AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
- forum fermé -
on continue ici: http://daybreak-rpg.activebb.net

Partagez | .
 

 suis moi, je te fuis ▽ jason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
wo de mingzhi shi
Yi Yuan
ena ♡ le cerf-volant
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 22/08/2013
Citation : tout ce qui est blond, est forcément bieeeeeen con. :3
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: suis moi, je te fuis ▽ jason   Sam 14 Sep - 14:04

yuan & jason
suis-moi, je te fuis. mais n'espère pas que je te suive, si tu me fuis.


« - Yuan! Tu devrais faire plus attention! »

Ce matin encore, Madame Yi avait réprimandé son enfant, agitant durement son index devant lui comme si ce simple geste pouvait lui ancrer sa phrase en mémoire. Mais Yuan n'en faisait qu'à sa tête. Il hochait cette derrière en lâchant un "hum hum", genre "rien à faire" puis il partait en jouant le gentil petit garçon. Déposant un doux baiser sur la joue de sa mère, un sourire aux lèvres, le chinois faisait toujours en sorte qu'elle soit tendre avec lui, avant de prendre ses jambes à son cou. Direction l'université! Comme à son habitude, il se trimbalait un sac de cours remplie de bouquin, de manga, de feuilles et de matériel pour dessiner. à croire qu'il faisait tout à la fois, sans que personne ne lui dise rien. pourtant, une fois en cours, devant son cahier, Yuan ne touchait à aucune de ses passions enfantines. Un élève modèle, à l'écoute et toujours très sérieux. Le premier à lever la main, le premier à répondre, le premier à terminer. Quelques voix lui parviennent dans son dos.

« - Lèche bottes. »

Qu'ils disent, mais il s'en fiche. Lui, il aura un boulot, un avenir, quelque chose à quoi s'accrocher. Pas comme eux, avachit sur leurs tables à regarder l'heure. Yuan n'en a que faire, il étudie au mieux dans l'espoir de réaliser son rêve. évidemment, c'est en agissant comme lui, avec dédain, que l'on s'attire des ennuies. à peine quitte-t-il la salle pour sortir prendre l'air pendant la pause, que les mecs de sa classe lui cherchent des noises. Depuis le début de sa nouvelle année, Yuan devrait avoir l'habitude, mais il a horreur de cela. La raison pour laquelle il évite tout conflit, s'enfonçant d'avantage.

« - Tu te crois malin!  
- T'es qu'un petit con! »

Et ainsi de suite, jusqu'à que le sac soit vide. Des insultes, toujours des insultes. Ils ne supportent pas d'être ainsi dominé par un gamin de dix huit, celui qui arrive à comprendre n'importe quelle formule de mathématique, n'importe quelle problème sur la médecine. Alors ils se déchaînent, ils le bousculent, et le pire arrive. Yuan se pli en deux, gémissant doucement. Pour eux, c'est juste de la comédie, alors ils frappent un peu pour tester. Malgré cela, le cadet ne tient pas, toussant à s'en décrocher les poumons. Lentement, mais sûrement, la panique gagne le groupe, mais Yuan n'a le temps de savoir la suite qu'il tombe dans les pommes.

C'est devenu un automatisme de tomber raide, comme s'il se protégeait de quelque chose dont il ne connaissait la cause ou l'existence. Qu'importe. c'est seulement quelques heures plus tard que Yuan ouvre les yeux, les posant sur un mur blanc. Encore cette triste absence de décoration. La chambre est tellement immaculée, qu'il trouve son sac noir et bleu en deux secondes, posé dans un coin de la pièce. Déjà ennuyé, l'adolescent tenta vainement de quitter son lit, remarquant rapidement le fin tuyau reliant son bras à ce truc. Yuan a toujours pensé que c'était une sorte de porte manteau, mais au lieu d'avoir des vestes, il y avait des poches de liquide. Sûrement un anti-douleur ou une connerie dans le genre. Cette perfusion l'agace autant que sa présence ici.

« - Je veux rentrer chez moi... »

Se disait-il pour lui-même en fixant l’embout sous sa peau pâle. L'instant d'après, il vit la porte s'ouvrir, croyant que c'était son frère ou sa mère. Avec un peu de chance, il subirait un joli savon de l'un d'eux! Mais non. Ce n'était ni l'un, ni l'autre. Juste un jeune homme dont la visite déplaisait aussitôt à Yuan. Pourquoi venait-il ici ? Pourquoi fallait-il que se soit lui ? Après tout les efforts qu'il endure pour l'éviter, faut qu'il se pointe. Impossible de fuir ici, horreur.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Bang Jason
- i'm just a resident -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 11/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: suis moi, je te fuis ▽ jason   Sam 14 Sep - 21:33


Suis moi, je te fuis.

ft Yi Yuan ♥


La sonnerie du réveil... Cette horrible sonnerie... Sûrement le bruit le plus désagréable au monde pour tout le monde. Sauf les fous qui aimaient se lever de bon matin, ce qui n'était pas du tout mon cas...
Je tâtonnais un instant la table de chevet pour trouver se foutu appareil et le faire taire d'un coup brusque. D'ailleurs je me demandais comment il faisait pour encore fonctionner  après tant choc de ma part...
Encore une journée qui commençait... Une nouvelle journée comme les autres, dans cet hôpital que je détestais tant..
Je haïssais cet endroit... Je le haïssais plus que tout au monde... Je haïssais cette odeur étouffante de médicament, cette ambiance pesante et significative de mort...
Pourtant je n'avais pas le choix, je devais y aller... La seul once de réconfort que j'avais pu trouver en ces lieux était le service de pédiatrie ou je pouvais aider de jeunes enfants à aller mieux.

Après cinq bonnes minutes à sortir du sommeil, je finis par m’extirper de mon lit douillé avec un grommellement de mécontentement.
Comme chaque matin, je ne pouvais m'empêcher de balader mon regard sur les murs de ma chambre. A l'origine blanc, ils étaient à présent recouvert de mille et une écritures et parfois même de dessins tracés par moi même. La plus part étaient des citations ou encore des paroles de chansons rédigées en anglais, ma langue d'origine. Pour moi, ces griffonnages à même la peinture blanche contenaient mes rêves et mes idéaux, ceux que je n'étais pas destiné à atteindre...  

Je finis par sortir de mes pensées en jetant un coup d’œil aux chiffres numérique s'affichant sur le réveil. A force traîner ainsi, j'allais finir en retard, comme beaucoup de matins...
J'attrapais alors rapidement de quoi m'habiller avant de me diriger vers la salle de bain.
Une fois apprêté, je me précipitais hors de mon appartement, un mug de café fumant à la main.
J'avais l'habitude de me rendre à mon travail à pied. Cela m'évitais les embouteillages de Shanghai et je pouvais ainsi laisser mon esprit vagabonder librement sur de multiples sujets, comme les enfants que j'allais voir aujourd'hui ou encore ceux plus futiles comme les repas de la cafétéria de l'hôpital.
Cependant, au bout de cinq minutes, mes pensées dérivèrent, sans que je ne m'y attende, vers une certaine personne... Yuan...  Depuis un certain temps, il m'évitait, j'en étais certain. Et ce comportement n'était pas sans m'énerver au plus haut point... C'était sans doute quelque chose que je ne supportais pas ! Si j'avais fait quelque chose de mal, il n'avait qu'à me le dire, bon sang ! Il fallait vraiment que je le trouve afin que l'on s'explique... Chose plutôt difficile puisqu'il me fuyait comme la peste... Mais bon, je trouverai bien une solution.

Je sortis de mes pensées une fois arrivé devant l’immense structure qu’était l'hôpital de Shanghai. Un coup d’œil à mon cellulaire me fit comprendre  que j'avais intérêt à bouger si je ne voulais pas me faire réprimander... Enfin... Me faire réprimander me laisser plutôt indifférent, cependant je ne voulais pas que mes « infractions » remontent jusqu'aux oreilles mon père. Après tout celui-ci, bien que constamment absent dans ma vie, était toujours présent lorsqu'il s'agissait de me faire des remontrances.

Une fois dans les vestiaires, j'enfilais rapidement ma tenue de travail avant de rejoindre le service de pédiatrie auquel j'étais affecté ainsi que le médecin/chirurgien en charge de ce service pour me mettre au courant de mon emploie du temps pour la journée.
A mon plus grand bonheur, aujourd'hui j'étais en charge de m'occuper des post-opératoires, j'allais donc pouvoir passer ma matinée avec les enfants. La plupart, ou du moins les malheureux plus anciens de l'hôpital me connaissaient et parurent ravi que je m'occupe d'eux.

Ma matinée ne se déroula pas trop mal, entouré de jeune patient.
A la pause déjeuné, je rejoignis quelques collègues à la cafétéria dans l'intention de manger, cependant l'un d'eux, un infirmier m'interpella.  

« - Au fait, Jason, le jeune Yi Yuan est de nouveau ici, si ça t’intéresse. »

Je tiltais aussitôt, tandis que mon estomac se nouait d'anxiété. A nouveau... ? Ce n'était pas la première fois qu'il passait un séjour ici, c'était d'ailleurs dans cet hôpital que je l'avais rencontré. Il était évident qu'il était victime d'un certain mal dont il refusait de me parler. Je ne pouvais m'empêcher d'être inquiet... Il fallait que j'aille le voir.

«  - Quelle chambre ?
- La 106. »


J’abandonnais alors mon plateau repas pour partir en direction des chambres. Au moins cette fois il allait être obligé de rester avec moi...Et je pourrais peut être savoir ce qui l’amenait ici...
Une fois devant la chambre en question, je frappais deux coups secs à la porte avant d'ouvrir celle-ci sans attendre la réponse. Yuan était bien la, allongé sur un lit, relié à des perfusions, le teint pâle. Je me sentis vraiment attristé à cette vision... Je n'aimais pas voir les gens aller mal, surtout lorsque ceux ci comptaient pour moi.
Cependant son expression montrait clairement qu'il était mécontent de me voir ici. Je ne pus retenir un discret soupire avant de me diriger vers son lit après l'avoir brièvement salué. Je pris alors place sur le bord de celui-ci, plongeant mon regard dans celui de mon cadet.

« - Qu'est ce qu'il s'est passé... ? Tu vas bien ? »

Je le fixais, légèrement inquiet, tandis qu'un silence commençait à s'installer dans la pièce immaculée. Vraiment, son comportement commençait à me taper sur le système... Surtout si en plus de m'évitait il refusait de me parler... Cependant, vu son état, je pris soin de conserver un ton calme et doux.

«- Bon,j'ai fait quelque chose de mal ? Dis le moi au lieu de m'éviter ! Ça réglera le problème bien plus rapidement.»

J'accompagnais mes paroles d'un léger sourire et ébouriffais ses cheveux blonds :

« - Aller dis moi.  Je m'inquiète... »

Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Yi Yuan
ena ♡ le cerf-volant
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 22/08/2013
Citation : tout ce qui est blond, est forcément bieeeeeen con. :3
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: suis moi, je te fuis ▽ jason   Sam 14 Sep - 22:23

yuan & jason
suis-moi, je te fuis. mais n'espère pas que je te suive, si tu me fuis.


Après avoir perdu son père, Yuan pensait ne pas vivre pire. Pourtant, sa vie restait un calvaire. Quand il y pense, il fait au mieux pour cacher ses soucis aux autres. Sa mère ne sait rien, son frère l'ignore. Pour ces garçons qui le taquinent et le détestent à l'école, pour ces gens qui le prennent en pitié et veulent l'aider par intérêt. Yuan soupirait de frustration, ainsi allongé sur son lit. Aurait-il droit à de la sincérité, un jour ? Cette question le pèse plus qu'il ne veut l'admettre, tandis qu'il fixe le plafond immaculé de sa chambre. à ses yeux, rien ne pouvait aller plus mal aujourd'hui, mais c'est sans compter sur la chance! Ou la malchance, à voir. Ces deux coups taper à la porte attirait son attention, tirant son regard de la perfusion pour le poser sur cette silhouette bien trop connue. évidemment qu'il était mécontent de le voir ici! Comment pouvait-il le regarder en face quand son cœur se mettait à courir dans tout les sens, tapant bruyant dans sa poitrine ? Yuan détournait au possible son regard, sans paraître bizarre. quoique, après les vents qu'il a mit à Jason, ce dernier ne doit plus être à un détail près. Tout de même, le jeune homme veut sembler normal, pour mieux fuir! Or, il ne peut rien faire contre le jeune interne qui vient se poser au bord de son lit. aucun échappatoire. Yuan déglutit, portant sa main à son bras perfusé pour gratter nerveusement l'embout qui le gêne. Ses yeux ne savent où aller, par moment vers ceux de Jason, avant de redescendre sur les draps blancs. Quel embarras!

« -Je... Je vais bien... »

Se forçait-il a dire sur une voix beaucoup trop barre, le regardant quelques secondes. C'est si compliqué de se montrer bien quand ce n'est pas le cas. Yuan peut l'affirmer, il en bave face à Jason! Ce dernier ne doit rien comprendre à sa façon d'agir, et son cadet ne tient pas à lui dire. Vraiment pas. Surtout quand son aîné se posait trop de question, sa voix résonnant dans l’esprit de Yuan. Bon sang, qu'il se taise, pensait-il en fermant les yeux. Il coupa sa respiration, ne tenant pas à être sincère avec lui. Malheureusement, il est mauvais menteur quand il stresse.

« -Pourquoi tu t'inquiètes ? »

Ce fut plus fort que lui. Yuan venait d'employer un ton plutôt sec et maladroit, comme s'il ne savait sur quel pied danser. De nouveau, il fixait sa main reliée, la seconde retirant doucement le sparadraps tenant l'aiguille en place.

« -S'il te plait... Ne me demande pas de t'expliquer... C'est trop dur... »

Ses sourcils se froncèrent, comme s'il menaçait de pleurer, ou de s'énerver. Pourtant, Yuan était juste angoissé par les questions évidentes que se posait Jason. Doucement, il releva son regard vers lui, plongeant ses yeux noisettes dans les siens, plus sombre.

« - Je ne veux pas que tu me prennes en pitié en sachant pourquoi je suis ici... Ils le font déjà tous, ce serait la goutte d'eau. Jason... »

à dire vrai, Yuan ne lui cachait pas simplement sa maladie, mais aussi ses sentiments qui lui étaient inconnus. Le jeune chinois n'est jamais tombé amoureux, il n'a jamais connu l'amour et il se sent complètement perdu en sa présence. La raison pour laquelle il fait en sorte d'être aussi loin que possible de lui. Finalement, il réussit à virer le scotch, ainsi que la perfusion qui pendait dans le vide. De ses doigts, il appuya contre le trou d'où une goutte de sang venait perler sur sa peau d'ivoire. Yuan avait beau baisser la tête devant Jason, il ne pouvait pas cacher le bleu qui colorait le coin de son œil, ni sa lèvre légèrement fendu par les poings de ses camarades de classe.


(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Bang Jason
- i'm just a resident -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 11/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: suis moi, je te fuis ▽ jason   Dim 15 Sep - 8:52


Suis moi, je te fuis.

ft Yi Yuan ♥

Plus les secondes s’écoulaient, plus je trouvais son comportement étrange… Par un instant mon cadet n’avait soutenu mon regard, fixant tour à tour les draps et le porte-perfusion. Je n’étais tout de même pas aussi intimidant que ça… Non il y’ avait autre chose. Cependant cette autre chose, je sentais que j’allais pouvoir attendre longtemps avant qu’il ne me l’avoue…

Je le  fixais à nouveau tandis qu’il m’affirmer aller bien. Mais comment pouvait t-il penser, ne serait ce qu’un seconde que j’allais le croire ? Son visage témoignait de tout l’inverse de ses dires…  Ses traits angéliques, d’habitude gaie et joyeux montraient clairement son mal-être et son teint d’une pâleur effrayante dévoilait son faible état physiologique.

« -Pourquoi tu t'inquiètes ? »

Sa question, mais surtout son ton sec me firent légèrement tressaillir, me tirant de mes pensées. Un léger soupire s’échappa d'entre mes lèvre tandis que je continuais à le sonder du regard, silencieusement.

« -S'il te plait... Ne me demande pas de t'expliquer... C'est trop dur... »

A ces mots, il avait enfin daigné croiser mon regard. Dans ses pupilles, je pouvais distinguer toute sa confusion et son anxiété… J’ignorais ce qui pouvait le mettre dans cet état et au fond de moi j’aurai aimé qu’il m’en fasse part…  Cependant si il ne voulait pas, je n’allais pas le forcer… Cependant si il allait réellement bien il ne serait pas dans ces lieux, ou du moins pas dans cette chambre, allongé sur ce lit… J’espérais vraiment qu’il n’était pas atteint d’un mal grave comme la plupart patients que j’avais à traiter.

« - Je ne veux pas que tu me prennes en pitié en sachant pourquoi je suis ici... Ils le font déjà tous, ce serait la goutte d'eau. Jason... »

Ces derniers mots ne firent qu’accentuer mes doutes et mes craintes… Il était bel et bien atteint de quelque chose de grave… Après tout si j’avais vraiment voulu savoir il m’aurait suffit de trouver son dossier et de le lire, cependant je respectais son choix et refusais de trahir sa confiance.
Pendant un instant, j’ignorais quoi lui répondre, le fixant silencieusement  alors qu’il retirait sa perfusion lui-même et sans prévention. J’attrapais alors doucement son poignet d’une main et l’aiguille qui pendait dans le vide de l’autre.

«  - Yah, ne touche pas à ça… »

J’entrepris alors de lui remettre sa perfusion, effectuant des gestes lent et doux pour m’assurer de ne pas lui causer une quelconque douleur.

« - Écoute Yuan, si tu ne veux pas m’en parler c’est ton choix et je le respecte. Mais tant que tu seras ici je  ne pourrais m’empêcher d’être inquiet… Et sache que l’inquiétude et la pitié sont deux choses vraiment différentes. Si je m'inquiète c'est parce que je tiens à toi, alors que la pitié n'est qu'un sentiment de sympathie éprouvé envers la souffrance de quelqu'un.  »

Une fois la perfusion réinstallée correctement je relevais la tête vers lui. C’est alors qu’un détail qui avait, jusque là, échappé à mon attention, attira mon regard. Certes en entrant dans sa chambre j’avais remarqué le bleu ornant son arcade mais cela ne m’avait pas énormément alarmé. Cependant je n’avais pas noté que sa lèvre inférieur était également endommagée. En faisant le lien entre les deux  blessures je ne pouvais conclure qu’à une explication logique : des coups. Aussitôt après constatation, un sentiment de colère étreignit mon être me faisant serrer les poings. Comment et surtout qui, avait pu le frapper ?
Je glissais alors ma main sous son menton pour lui faire relever la tête et posais le plat de mon pouce sur sa peau peu colorée, quelques centimètres au-dessous de l’écorchure.

« - Qu’est ce que c’est que ça ? On t’a frappé ? Qui a osé ? »

Ma voix laissait transparaître ma colère, cependant je veillais à rester d’apparence calme et douce avec lui...

Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Yi Yuan
ena ♡ le cerf-volant
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 22/08/2013
Citation : tout ce qui est blond, est forcément bieeeeeen con. :3
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: suis moi, je te fuis ▽ jason   Dim 15 Sep - 21:04

yuan & jason
suis-moi, je te fuis. mais n'espère pas que je te suive, si tu me fuis.


Qui avait-il de bien étrange à se comporter de la sorte ? Yuan n'était seulement pas décidé à révéler la vérité au jeune interne. Comment lui expliquer, d'abord ? Être trop direct lui causerait trop de tord, alors le cadet ne sait comment s'y prendre. En fait, il ne veut même pas essayer la moindre tentative pour se justifier, Jason peut bien le comprendre ? C'est bien cela le pire! Le brun ne cherche pas à creuser ou lui tirer les vers du nez, il le laisse tranquille sans insister. Au fond, peut-être que Yuan se déciderait plus facilement si on le bousculait, si on le secouait un peu. Or, il reste enfermé dans son mutisme, fuyant le regard de son hyung avec une anxiété plus que palpable. Le blond n'a pas cette facilité d'agir que beaucoup dispose. Il ne sait pas s'exprimer avec aisance, il ne sait pas se gérer avec importance. Yuan, c'est une tempête d'incompréhension, un vaste champs où trop de mauvaises herbes se battent une place. Un fouillis pas possible. Que Jason s'inquiète ne le rassure pas non plus, encore moins quand il agit au sens inverse de Yuan. Ce dernier venait de retirer sa perfusion, connaissant parfaitement le fonctionnement de ce truc lui transperçant le bras. Pourtant, Jason ne semblait du même avis que lui en bloquant son poignet, le forçant à froncer les sourcils. Ce n'était jamais une grande joie de se faire stopper dans son élan, et Yuan pouvait bien le démontrer à cet instant précis. Il en avait plus besoin, Yuan comptait lui dire mais il se ravisa en sentant de nouveau ce truc affreux sous sa peau. Il déteste cette perfusion. Il déteste ce lit. Il déteste cette chambre. Son explication ébranla le plus jeune avec une exagération bien trop visible. Il venait de pincer ses lèvres, posant timidement son regard sur lui. Ses joues se teintèrent brusquement de rouge, un peu trop voyant sur son épiderme couleur neige.

« - Ne... Ne me dis pas ce genre de chose... »

Il tient à lui. Ce genre de phrase a le don pour le mettre dans un état proche de celui d'une nana bêtement amoureuse. C'est dur de cacher cela quand la personne en question est seulement à quelques pauvres centimètres de vous. Alors Yuan baissait une nouvelle fois sa tête, embarrassé.

« - Si tu t'inquiètes autant de ma présence ici... Alors, tu n'auras jamais fini de l'être. »

Avouait-il enfin, laissant sous-entendre qu'il pourrait très bien avoir un abonnement à vie dans cet hôpital. Une mucoviscidose ne se guérit pas en un jour, faut-il encore qu'elle se soigne aussi. Ceci est une autre histoire que peu voudrait entendre, ou simplement y réfléchir. La perfusion remise, Yuan soupira légèrement en fixant son bras. Pourquoi l'avait-il replacé ? C'était gênant comme truc. Mais plus il y pensait, moins il voyait le coup venir. Cette main qui se glissait contre son menton pour relever son visage, son regard écarquillé qui revenait s'unir à celui plus sombre de son vis-à-vis. Le malaise se fit sentir dès l'instant où il comprit. Par réflexe, Yuan plissa les paupières, s'attendant à sentir une pointe de douleur dans sa lèvre fendillée. Mais rien.

« - Qui te dis que l'on m'a frappé ? J'aurais très bien pu tomber dans les escaliers. » Tentait-il bêtement en fronçant une nouvelle fois ses sourcils. « - Des gars de ma classe. »

ça semblait plus fort que lui, de mentir sur un sujet plus que sérieux. Aussitôt avouait-il ce détail qu'il détournait les yeux. Yuan se devait de changer de sujet, avant de voir celui-ci prendre trop d'ampleur.

« - Pourquoi tu tiens à moi ? »

La seule question idiote qui lui trottait à l'esprit! Yuan venait de prononcer ces quelques mots sans trop faire attention, ramenant cette fois-ci ses yeux dans ceux de Jason. Il le fixait avec insistance, attendant une réponse convenable. C'est bien la première fois depuis un moment que Yuan ose le scruter aussi longtemps et avec cet air d'impatience.


(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Bang Jason
- i'm just a resident -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 11/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: suis moi, je te fuis ▽ jason   Lun 16 Sep - 20:28


Suis moi, je te fuis.

ft Yi Yuan ♥

« - Si tu t'inquiètes autant de ma présence ici... Alors, tu n'auras jamais fini de l'être. »

Cette phrase repassait en boucle dans ma tête, refusant obstinément de quitter mon esprit. Yuan venait de m'avouer ou plutôt de me confirmer qu'il souffrait bel et bien d'un mal certainement grave. Je sentais mon cœur se serrer à cette simple idée... Pourquoi fallait t-il que ça tombe sur lui... ?

« - Qui te dis que l'on m'a frappé ? J'aurais très bien pu tomber dans les escaliers. 
Des gars de ma classe.
 »

Comment avait t-il pu espérer ne serait ce qu'une seconde que je crois à cette explication ou plutôt ce mensonge... Ses yeux parlaient pour lui et exprimaient son mal-être qu'il le veuille ou non.  

Des gars de sa classe... ? A ces mots, il avait détourné le regard, une fois encore pour fixer un point vide...
Je ne pouvais m'empêcher d'être inquiet pour lui... Si des gens de son université s'en prenaient à lui, ce n'était sûrement pas la première fois. Je croyais pouvoir dire que je le connaissais et je ne pensais pas qu'il soit du genre à chercher les ennuis avec ses camarades.

« - Pourquoi tu tiens à moi ? »

La question, posée si soudainement, me prit complètement au dépourvu, me mettant mal à l'aise et je sentis les battements de mon cœur s’accélérer légèrement. Étrangement, pour la première fois depuis mon entrée dans cette chambre, mon cadet daignait enfin soutenir mon regard et je pouvais lire dans ses pupilles tout le sérieux qui accompagnait ses mots.

Pourquoi tenais je à lui ? A vrai dire je ne m'étais jamais réellement posé la question. Pour moi c'était comme une évidence, je n'avais pas besoin d'explication pour ça. Il m'avait fait bonne impression des la première rencontre avec son caractère enjoué et enfantin.
Cependant il attendait une réponse claire à en juger par l'impatience lisible dans ses yeux. Mais je pris quand même mon temps pour répondre, pesant mes mots.

«  - Pourquoi je tiens à toi... J'ai besoin d'avoir une raison pour ça ? A ces mots je laissais un léger sourire prendre place sur mes lèvres. Par ou commencer... Il y'a vraiment beaucoup de raisons ! J'aime beaucoup ton côté enfantin, ta joie de vivre et ton sourire... Mais mes raisons sont vraiment nombreuses, alors dis toi juste que je tiens à toi. C'est comme ça et pas autrement et ça restera ainsi. »

Au cours de cette petite « déclaration » mon cœur s'était accéléré sans vraiment de raison. Sans doute était ce car je voulais que ma réponse plaise au plus jeune. Et malgré qu'elle soit floue, elle était sincère. Cependant je ne pensais pas pouvoir vraiment répondre explicitement, ne décryptant, moi même, pas très bien mes propre sentiments. Je savais seulement qu'il comptais pour moi et que je tenais réellement à lui. Je finis donc par ajouter :

«  - Bon, tu ne veux peut être pas parler, mais si tu changes d'avis, je suis là, ok ? »

Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Yi Yuan
ena ♡ le cerf-volant
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 22/08/2013
Citation : tout ce qui est blond, est forcément bieeeeeen con. :3
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: suis moi, je te fuis ▽ jason   Mar 17 Sep - 18:21

yuan & jason
suis-moi, je te fuis. mais n'espère pas que je te suive, si tu me fuis.


Ce changement de sujet sauvait sûrement la mise à yuan. Il n'aimait pas trop s'attarder sur son sort, ou simplement avouer la vérité à une personne comme Jason. Il lui faisait confiance, bien évidemment! Mais il craignait des conséquences, comment leurs relations évolueraient ou simplement s'il parlait de trop et osait aborder une discussion plus intime. De ce fait, Yuan évitait carrément de parler de lui-même, préférant se rapporter sur son aîné et cette simple question. Pourquoi tient-il à lui. En voulant savoir cela, le cadet ne s'attendait pas à un roman ou à une réponse des plus favorable, juste quelque chose pour détourner au mieux son attention. ça semblait fonctionner, puisque le brun rentrait dans son plan enfantin, détournant son attention de sa curiosité inquiétante pour énumérer les raisons le poussant à s'attacher à ce bout d'homme.

Les yeux dans les yeux, yuan faisait en sorte de transmettre tout le sérieux qu'il possédait à cet instant précis. Qu'importe la réponse de Jason, il ne prendrait pas mal. Au contraire, soit il serait content, soit gêné, soit persévèrent pour obtenir mieux. Il ignorait juste l'embarras qu'il causait à son aîné en prononçant ces mots, en lui imposant cette interrogation surprise. Les battements de son cœur, l'étonnement, ce sont bien des choses qu'il ne pensait pas créer chez lui en ouvrant la bouche. Pendu à ses lèvres, Yuan attendait sagement sa réponse, fixant sa bouche et ses yeux à tour de rôle. La discrétion n'était pas au rendez-vous, le jeune homme ne se cachait pas, montrant sûrement un peu trop d'excitation. Sa jauge de pression jouait les yoyo, montant à une vitesse vertigineuse avant de redescendre rapidement. Il plaisantait ou ? Son sourire le déconcertait légèrement. Yuan haussa un sourcil, comme s'il essayait de décrypter son rictus.

à son tour, le coin de ses lèvres s'étiraient doucement. il tenait à lui pour sa joie de vivre et son côté enfantin. Yuan n'a su montrer que ce côté de lui-même à son entourage. Le reste est tellement bien caché, que même Jason ne le capte pas. Tant mieux, se disait-il en rougissant légèrement. Il ne voulait pas que son ami le surprenne entrain de pleurer ou de déprimer, comme il peut lui arriver une fois de temps en temps. Néanmoins, la suite de ses paroles firent perdre son sourire timide. L'adolescent arborait un air plus sombre, plus triste. Jason se disait là pour lui, peut-être pourrait-il se confier ? Yuan hésitait, mais il savait qu'un jour ou l'autre, il devrait bien se confier.

« - Je devrais bien t'en parler un jour ou l'autre... Sait-on jamais si je venais à disparaître du jour au lendemain. »

Admettait-il en reprenant une moue attendrissante. Comme Jason l'avait dit, il était là. C'est sûrement difficile à avouer, à trouver ses mots, mais Yuan ne pouvait pas éternellement se défiler.

« - Tu dois t'en douter... Je viens beaucoup trop souvent ici pour être en bonne santé... Les médecins m'ont diagnostiqués une mucoviscidose et à moins de subir une greffe, je ne pourrais pas avoir la chance de vieillir comme tous... »

Malgré qu'il dise sa condition peu favorable, Yuan ne perdait pas ce petit sourire. Il ne voulait pas laisser transparaître sa peine dans ses mots, ni sur son visage. Alors il souriait comme un enfant, relevant son visage pour regarder une nouvelle fois Jason.

« - Si je te fuis, c'est pour pas que tu t'accroches à moi. »

Cette fois-ci, le timbre de sa voix n'était pas doux, il montrait la froideur de son attention, la cruauté de ses actions. Yuan n'est pas si enfantin quand on comprend la vérité. Ce n'est qu'un masque, qu'une image qu'il s'obstine à garder pour ne décevoir ni lui, ni les autres. S'il doit succomber à sa maladie, le jeune homme ne désire pas laisser une mauvaise impression aux autres. Dans ce cas, il se dit que l'ignorance est plus favorable à sa cause. pourtant, Yuan venait bien de prononcer la réalité des faits à son aîné. Qu'attendait-il à présent ? Une simple réaction de sa part.


(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Bang Jason
- i'm just a resident -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 11/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: suis moi, je te fuis ▽ jason   Mer 18 Sep - 20:13


Suis moi, je te fuis.

ft Yi Yuan ♥

«  - Je devrais bien t'en parler un jour ou l'autre... Sait-on jamais si je venais à disparaître du jour au lendemain. 
 Tu dois t'en douter... Je viens beaucoup trop souvent ici pour être en bonne santé... Les médecins m'ont diagnostiqués une mucoviscidose et à moins de subir une greffe, je ne pourrais pas avoir la chance de vieillir comme tous... »


La mucoviscidose...
Il fallut un moment à mon esprit pour assimiler ses dures paroles. J'avais du mal à tout replacer dans l'ordre, trop sous le choc de cette révélation.  La mucoviscidose était une maladie encore classée incurable et qui détruisait petit à petit ses victimes en passant par les poumons. Bien sur, j'aurai du me douter qu'il souffrait d'un quelconque mal, cependant je n'aurais jamais osé imaginer qu'il s'agissait de quelque chose de ce registre...

Cependant, sa façon de me faire cette annonce augmenter considérablement mon malaise. Le plupart des gens auraient fondus en larme à cette annonce, exposant ainsi leur détresse. Mais pas lui. Au contraire, il avait gardé un ton neutre tout le long et avait accompagné ses paroles d'un petit sourire que je ne pouvais m'empêcher de considérer comme malsain.

Petit à petit, je commençais à réaliser les faits tandis qu'un étau glacé se resserrait sur mon cœur...

« - Si je te fuis, c'est pour pas que tu t'accroches à moi. »

Ses dernières paroles renforcèrent ce sentiment d'amertume qui prenait petit à petit possession de mon être en même temps que l'information faisait le tour. Comment pouvait t-il croire que cette dernière solution était la bonne ? Au contraire, elle ne ferait que nous blesser d'avantage aussi bien lui que moi... Surtout à présent qu'il m'avait avoué la vérité !
Cet aveu semblait éclairer bien des choses, mais il venait également d'écraser toute les pitoyable tentatives « d'éloignement » de Yuan.
Cependant, un détail m'échappait. Si il voulait s'éloigner de moi à cause de sa maladie, je trouvais cela étrange qu'il le fasse aussi soudainement après que nos liens se soient crées... Il aurait très bien pu conserver une certaine distance avec moi des le début...
Cependant je devais remettre la question à plus tard car mon cadet me fixait avec insistance, sûrement dans l'attente d'une réaction.
Cela devait faire au moins une minute que j'étais dans une sorte d'état « figé », encaissant difficilement sa déclaration.
Néanmoins, je n'avais aucune idée de quoi répondre, les mots refusant de franchir la barrière de mes lèvres. Le seul réflexe que je réussis à emmètre fut de prendre sa main entre mes doigts, dans un geste qui s’espérait rassurant.

Seul la sonnerie de mon bippeur vint rompre le silence de mort qui c'était installé dans la chambre blanche, me faisant légèrement sursauter.  Cette petit sonnerie stridente indiquée que j'étais appelé par un des médecins pour l'assister. D'une mais maladroite je finis par saisir l'objet dans ma poche pour le faire taire.
Je reportais ensuite mon attention sur Yuan qui n'avait pas bougé depuis tout à l'heure. A la simple pensée de ses dernières paroles, un sentiment de tristesse prenait par de moi, telle une angoisse enserrant mon estomac.
Après courte réflexion, je finis par sortir du silence dans lequel je m'étais enfermé.

"- La mucoviscidose.... répétais je pour mi même, comme incertain d'avoir bien saisi toutes ses paroles. Je suis vraiment désolé pour toi, je sais que tu ne le méritais pas... je marquais une pause. Cependant, sache que tenter de t'éloigner de moi est inutile, je tiens suffisamment à toi pour ne pas te lâcher..."

A ces mots, je me rendis compte que mes doigts enserraient toujours les siens, me gênant légèrement sans que je ne le laisse vraiment paraître.
C'est alors que je me rappelais mon bippeur qui avait précédemment signalé que je devais me remettre au boulot et rapidement... J'aurais pourtant aimé rester auprès de lui et tenter de le rassurer, aussi maladroitement soit t-il, mais je n'avais pas vraiment le choix. Si il s'agissait d'un cas grave qui nécessitait ma présence immédiate je ne pouvais pas me défiler.

- Yuan... Je dois y aller, je reviens te voir aussi vite que possible, ok ?


Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Yi Yuan
ena ♡ le cerf-volant
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 22/08/2013
Citation : tout ce qui est blond, est forcément bieeeeeen con. :3
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: suis moi, je te fuis ▽ jason   Mer 18 Sep - 21:00

yuan & jason
suis-moi, je te fuis. mais n'espère pas que je te suive, si tu me fuis.


Comme il l'avait pensé, dire la vérité était bien plus dur qu'il ne l'imaginait. à plusieurs reprises, Yuan avait écrit mentalement un discourt pour expliquer son cas au premier qui insistait trop. malheureusement, Jason fut le premier à porter ce fardeau. Il était interne, il passait des heures avec des patients plus ou moins mourant, il devait subir les choses sans pouvoir les changer. Et le jeune homme était cruel d'en ajouter d'avantage. Pourtant, Yuan ne voulait ni le blesser, ni lui ajouter du boulot. à dire vrai, il ne voulait même pas connecter son cas aux responsabilités de Jason. L'adolescent voulait se confier comme il se confierait à son meilleur ami, le prenant à part pour se cacher du regard des autres. Or, il n'éprouvait pas ce besoin de pleurer, de s'effriter devant l'interne. Plus il gardait son sourire, plus il se croyait fort. Peut-être que Jason voyait la chose différemment et le trouvait malsain, mais c'est plus fort que lui. Pleurer, c'est uniquement seul à seul avec lui-même, quand personne peut l'observer. Qu'importe. Les mots venaient donc de quitter sa bouche pour peser sur les épaules du coréen, les alourdissant sûrement d'un énième poids. Yuan en était bien désolé et son regard devait l'exprimer à travers ce faux sourire rassurant. S'ensuit l'illusion de la véritable cause de sa fuite permanente. Une maladie peut être un moyen comme un autre de se cacher, ou de cacher ses sentiments incompris. Yuan espérait simplement que Jason ne creuse pas trop son excuse et se contente de celle-ci.

Fixement accroché à son visage, le chinois guettait la moindre réaction venant de l'interne. Monsieur s'était mit en mode statut, ne prononçant aucun mot. L'avait-il choqué à ce point pour le liquider le cerveau ? Ce serait dommage, quand même, après les efforts qui avait surmonter pour se confier à lui. Mais toujours aucune réponse, juste le silence comme compagnie. Aurait-il fait une bêtise en parlant de sa maladie ? Yuan se persuadait presque que c'était le cas, si Jason n'avait pas saisit sa main. Un battement de coeur plus fort qu'un autre, faillit le déstabiliser. Il en faut peu pour que Yuan se remette à tousser, ou que sait-il encore. Le cadet ne comprenait pas cet affolement, ce reflux de gêne qui montait jusqu'à ses joues pour les peindre en rouge. Ses orbes scintillantes posées sur leurs meurs, Yuan ne savait même plus quoi penser. Pourquoi Jason faisait cela ? Relevant ses yeux vers les siens, il sentit comme une vague de courage l'envahir.

« - Jason... Je dois te di- »

Mais avant qu'il ne puisse en dire trop, une sonnerie infernale le coupa dans son aveux. Son esprit lâchait un gros soupir, un ouf bien sonore dans sa tête. Encore un peu il allait lui avouer cette chose étrange qui le rendait si timide et fuyard. Reprenant ses esprits, Yuan se redressa légèrement en se raclant la gorge. Le son qu'il émit fut étouffé par le bip bip discontinu de l'appareil, celui qu'éteignit Jason la seconde suivante. Décidément, drôle de situation.  Sa voix le fit tressaillir, un long frisson parcourant son échine. Le jeune homme venait de répéter le nom de sa maladie, créant un étrange malaise en Yuan. Méritais ? Ce mot arrachait un petit rire à l'étudiant, sa main libre et fermé se portant devant sa bouche pour cacher son sourire amusé.

« - Tu parles comme si j'étais déjà mort. »

C'est embêtant de parler au passé, ça fait même peur à Yuan qui voudrait profiter du présent. Le reste de ses mots lui fit perdre son sourire rayonnant, pour un autre plus timide. Comme une moule à son rocher, pensait-il en rougissant d'avantage. Au moins, il comprenait que Jason ne le laisserait jamais tombé. Remarquant à son tour leurs mains enlacées, le plus jeune crut bien que son visage allait se changer en locomotive, avec la fumée sortant de ses oreilles. D'ailleurs, il ne cessait de jouer avec ses doigts quand Jason lui lâcha la main.

« - Jason! Promets-moi d'être toujours là. »

Disait-il en tendant son petit doigt vers lui comme pour sceller cette promesse. Un geste enfantin, mais d'une grande importance aux yeux du cadet. Le coin de ses lèvres s'étira doucement en un sourire angélique, révélant ses dents blanches.

« - Ne t'en fais pas, je ne mourrais pas. »

Une phrase héroïque qui serait tellement mieux dans un film d'aventure, avec un prince et une princesse, avec des dragons, des monstres, et tout le toutim. Mais Yuan réussit quand même à la caser, pour apaiser l'inquiétude de son aîné. S'il devait travailler, qu'il le fasse sans ressentir de la tristesse ou de la panique à son sujet. après tout, le jeune garçon ne comptait pas passer l'arme à gauche de si tôt!

« - Travail bien ~ »

.


(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Contenu sponsorisé

au nom de l'étrange


MessageSujet: Re: suis moi, je te fuis ▽ jason   

Revenir en haut Aller en bas
 

suis moi, je te fuis ▽ jason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- WE DREAM OUT LOUD - :: anciens rps-