AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
- forum fermé -
on continue ici: http://daybreak-rpg.activebb.net

Partagez | .
 

 [mini-rp] often a sweetness ft. zizi ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
wo de mingzhi shi
Shao San
- i'm a fake lover -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 11/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: [mini-rp] often a sweetness ft. zizi ♥   Sam 14 Sep - 17:38


    « La chaleur du café lui brûle les doigts à travers le carton du gobelet. Une petite grimace déforme son visage lisse, elle trottine le long du passage piéton, les écouteurs enfoncés dans les oreilles. Concentration maximale pour ne pas danser après s'être entrainée si dur depuis des semaines. Le rythme lui chatouille les veines, pulse dans chaque atomes de son être. Une bouchée de son muffin pour ne pas déraper. On la regarderait surement comme une possédée si elle se lançait soudain dans un street dance sans musique. Le gout éclate sur ses papilles, lui tirant une exclamation de surprise. Il semblerait que le nouveau pâtissier de l'université soit meilleur que l'ancien. Son portable vibre au fond de sa poche. Embarrassée, les deux mains prises, l'une par le chocolat brulant et l'autre par le délicieux muffin fondant qui lui occupe la moitié de la bouche, la jeune chinoise s'affole. La chaleur insupportable manque de lui faire lâcher la précieuse boisson forte, ses dents se referment sur le gâteau parfait... et ses doigts se faufilent dans la poche arrière de son jean pour en extirper le précieux bijou de technologie. Le nom qui s'affiche sur l'écran lui tire un sourire en coin. Ya Lun. Toujours le même nom dans sa tête, toujours le même centre d'attention. Il en devenait presque plus important que le réel but de cette mission : l'argent. Sale gamin. Ce job la torture. Et l'amuse en même temps. Les messages non lus défilent. Ses yeux s'arrondissent, le muffin tombe de sa bouche avant qu'elle n'ait le réflexe de le rattraper avec son coude, manquant de se renverser du café sur le chemisier. Ses petites jambes tricotent avec plus de vigueur en direction du métro, tapotant ses écouteurs au rythme de la chanson. Elle termine rapidement son gouter, pressée, et remonte les marches de l'escalier quatre à quatre. Gourmande, elle lèche ses doigts encore couverts de miettes, cherchant des yeux la bonne rue. Celle qui mène à l'appartement de son grand-frère de coeur. Un ricanement lui traverse les lèvres. Discrètement, la jeune fille sort de son immense sac une petite clé argentée qu'elle glisse dans la serrure, le souffle court. Pourvu que le serrurier n'ait pas fait de bêtises. L'idée que peut-être, Zhi Lao ne sera pas ravi de la trouver dans son appartement sans son autorisation, ne l'effleure pas. Et quid de son fake lover ? La rencontre serait légèrement importune. Elle hausse les épaules, s'infiltre dans la demeure du policier en riant sous cape et se jette dans la cuisine, amusée comme une enfant. Et qu'ils la trouvent donc ces idiots avec leurs jeux à peine plus crédibles que les siens. Fake lover. Un instant, elle a la gorge sèche. Sa mère hurlerait sans doute jusqu'à se briser les cordes vocales si elle la voyait. L'argent, sans cesse l'argent. La cause de tout ses ennuis depuis l'enfance. Il a encore gagné. Elle aussi vend des services de coeur pour un peu d'argent. San se dégoute brusquement, elle regrette de n'avoir aucun endroit rassurant où se recroqueviller. Alors ses doigts effleurent l'iPod, augmentent le volume. Dans le silence absolu de la pièce, San se met à virevolter, articulant son petit corps à la recherche d'ingrédients et d'outils selon les ordres de la musique. Concentrée à la fois sur la cuisine et la discipline artistique qu'elle aime tant, la chinoise ne réalise pas qu'elle s'est mise à chanter tandis qu'une délicieuse odeur de curry envahit l'appartement de son ami. »
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Wu Zhi Lao
- i'm a customer -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [mini-rp] often a sweetness ft. zizi ♥   Dim 15 Sep - 13:38

tenue






    Il aimait vraiment avoir ses après-midi de libres. C’était rare, mais au moins, cela lui permettait de prendre du temps pour lui. Soit en faisant du shopping, soit en se reposant devant un bon film chez lui, ou bien encore en sortant en ville avec ses amis ou son frère. Mais ce jour, il n’avait pas eu de chance, car son adorable Zhi Yuan était en cours. Alors il opta pour faire du shopping, se disant qu’ainsi il allait pouvoir faire des cadeaux à ses proches, comme il aimait tant le faire. Et le policier passa dans ses boutiques préférées : vêtements, confiseries, parfums. Car oui, il ne faut pas oublier que le fils Wu est un grand gourmand, et qu’il y a au minimum une boîte à bonbons dans chaque pièce de son appartement. C’est pourquoi pratiquement chaque semaine il allait en acheter, profitant par ailleurs de cette sortie pour y voir Tao Xin, un jeune homme qu’il connait et a souvent aider, qui travaille dans sa confiserie préférée. Enfin bref. Il se retrouva après presque deux heures de shopping en possession de plusieurs sacs ce qui n’était pas très pratique dans le métro. M’enfin, il en avait l’habitude depuis le temps. Et puis sa grande taille l’aidait à se caser dans des coins où il ne serait pas dérangé. M’enfin. Enfin arriver devant sa résidence, il se demanda si Evan allait être là ou non. Mais vu que le garçon ne lui avait envoyé aucun sms d’harcèlement du style « yah tu rentres quand ? » « t’es où ? reviens vite ! » ou autre, cela voulait sans doute dire qu’il était sorti. Il allait donc pouvoir se reposer, au calme, sans avoir à se contrôler pour ne pas sauter sur ce garçon si désirable. Hallelujah.

    Mais quelque chose lui fit perdre d’un coup sa bonne humeur. Sa porte d’entrée était ouverte. Fronçant les sourcils, Zhi Lao entra discrètement et la referma, posant les sacs dans un coin. Tout en retirant ses chaussures, il put sentir une délicieuse odeur de nourriture –de curry plus précisément- émaner de sa cuisine. Bon, au moins, ce n’était pas un voleur ! Et c’est tout en avançant dans son appartement qu’il comprit qu’il ne s’agissait pas d’Evan. En effet, une douce voix féminine, chantante, provenait de la cuisine. Et il reconnut de suite cette silhouette. Aish, San, comment as-tu un double des clés ?! Pas du tout énervé, ni même étonné, faute de savoir que trop bien le caractère de sa petite protégée, le policier s’avança dans la pièce, toujours si discrètement, pour ne pas être remarqué. Et d’un coup, il lui attrapa les poignets qu’il lui bloqua dans le dos d’une main, la plaquant doucement poitrine contre le plan de travail vide, sa deuxième main sur la tête de la jeune femme. Et tout ceci sans violence, l’idée n’étant pas du tout de la blesser. Se retenant de rire, il se pencha à l’oreille de San et y murmura d’une voix sérieuse : « Violation de domicile, 1 an d’emprisonnement ferme et presque 22 millions de wons (environ 15 000€). ». La relâchant alors, il la fit se retourner et la serra avec douceur dans ses bras, avant de lui remettre une mèche de cheveux en place, un tendre sourire au visage. « Réfléchis-y la prochaine fois, babo. ». Etant toujours aussi affectueux, il lui déposa un baiser sur le front avant de regarder ce qu’elle était en train de lui cuisiner, son ventre grouillant un peu à l’idée de manger un bon plat fait maison, surtout qu’elle était douée cette petite !
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Shao San
- i'm a fake lover -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 11/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [mini-rp] often a sweetness ft. zizi ♥   Dim 15 Sep - 15:49

    Terreur qui tord les entrailles, qui s’engouffre dans le moindre de ses atomes manquant de la faire hurler d’horreur malgré la douceur qui émane des gestes autoritaires. San se mords la lèvre jusqu’au sang, ses petits poings serrés dans son dos. Pourtant, aucune douleur ne lui vient, juste sa propre panique qui l’étouffe. Le contact de la table contre son torse lui arrache un hoquet, bloquée comme elle, dans une position de faiblesse qui la tétanise. L’agresseur ne lui fait pas le moindre mal, elle n’ose pas se débattre de peur d’envenimer les choses. Instinct de survie fort étrange que celui de la jeune chinoise. Ses paupières se ferment en sentant le souffle léger contre sa joue. Les mots qui viennent lui heurter les tympans la font frémir. Zhi Lao, un jour elle te tuera pour ça. Pour la frayeur ancrée au fond de son estomac qui s’est retournée contre elle pour la dévorer sans pitié contre le plan de travail immaculé d’un homme plus puissant qu’elle. Rapidement, elle essuie ses larmes du bout des doigts pour lever le visage vers son ami. Son pull trop large cache son absence de formes, son manque évident de féminité. Ce qui lui a valut des années des bagarres. Ce n’est pas la première fois qu’on la plaque durement contre un mur, soumise, pour l’humilier. Rien d’autre qu’une petite fille qui aura eu le tort de ne pas porter d’adorables petites jupes plissées. Tremblante, elle s’approche du policier pour l’enlacer tendrement, hissée sur la pointe des pieds pour caler son menton sur son épaule. « Tu rentres tôt. Ce n’est pas encore prêt. » Elle se force à sourire, refusant d’admettre à quel point elle s’est sentie moins que rien. La tendresse n’est décidément pas son fort. Shao San capable de virevolter au rythme endiablée d’une musique un peu rythmée qui se roule en boule en pleurant comme une enfant à la moindre brusquerie. Elle est perdue cette enfant. Paumée, oubliée sur le bas côté. Sa petite main tremblante file dans sa poche pour éteindre la chanson qui tourne encore et en ressort un paquet de cigarettes écrasées. Sans réfléchir, elle glisse un bâton de poison entre ses lèvres avant de continuer sur sa lancée, voulant se remettre de cet instant fugace où le monde a basculé sous ses pieds. « Tu me rendrais visite si j’allais en prison, hein ? » Elle ne sait pas trop pourquoi elle a dit ça. Peut-être parce qu’elle envisage bien d’égorger Ya Lun dans son sommeil un de ces jours. Enfin, quand il cessera d’être aussi adorable entre deux ronflements. Ou bien peut-être simplement parce qu’elle ne vit pas comme tout le monde, pas avec les mêmes règles. D’ailleurs, elle se hisse sur la fenêtre de la cuisine, au dessus du vide, une jambe se balançant allégrement à plusieurs mètres du sol. D’un geste ample de la main, San joue avec le cliquetis de son briquet et allume son vice préféré sans lâcher des yeux son ami, un faible sourire aux coins des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Wu Zhi Lao
- i'm a customer -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [mini-rp] often a sweetness ft. zizi ♥   Lun 16 Sep - 17:07


    Il appréciait réellement San. Et elle était sans doute l’une de ses protégées coup de cœur. En effet, à ses yeux, elle était tel un chaton. Petite, sans défense, un peu apeurée du monde qui l’entoure. Elle ne lui donnait que davantage envie de la protéger, de prendre soin d’elle. Rebelle dans l’âme, elle faisait toujours ce qu’elle voulait, sans se soucier de ce que les autres pouvaient bien penser d’elle. Et il admirait beaucoup cela. Même s’il tentait de me même de la rendre plus docile. Enfin, surtout câline. Lui était un véritable bisounours, toujours à cajoler et couvrir de bisous ses proches, Zhi Lao était toujours légèrement frustré lorsqu’elle ne restait que quelques secondes dans ses bras. Il voulait tellement la garder contre lui, bien que son corps frêle lui faisait toujours peur, ayant peur de la casser. Mais il respectait ses choix, et ne la forçait pas. De toute manière, ce n’était pas son style, alors bon. Enfin bref. Présentement, ce qui le dérangeait, c’était qu’il avait bien remarqué qu’il avait été trop brusque et lui avait fait vraiment peur. Alors que ce n’était pas du tout ce qu’il avait voulu faire. Se frappant mentalement, voir San essuyer quelques larmes de son visage si doux lui donna comme un coup de poignard en plein cœur. Mais qu’il était con ! La laissant l’enlacer, il en profita pour lui caresser le dos, s’en voulant vraiment. « En même temps, je ne savais pas que tu étais ici… ». De toute manière, si elle avait prévenu Zhi Lao de sa visite, il serait rentré de son excursion en ville bien plus tôt ! A croire que dans cette histoire, ils étaient tous les deux coupables ! Regardant le plat qui s’annonçait des plus délicieux, il l’écouta parler tout en humant l’odeur s’en émanant.

    Hein ? En prison ? Comment ça en prison ?! Fronçant les sourcils, il se retourna et la vit assise sur le rebord de la fenêtre, cigarette en bouche. Aish. Soupirant, le policier s’approcha de San et lui retira la cigarette de la bouche, l’écrasa dans l’évier et la jeta pas la fenêtre. « On ne fume pas ici, tu le sais. Et tu devrais arrêter, c’est très mauvais pour la santé. ». Lui prenant le briquet, il le glissa dans une poche de son jean avant d’attraper délicatement la demoiselle par la taille et la faire s’asseoir sur le plan de travail. De son pouce, il lui caressa la lèvre qu’elle s’était ouverte sous la peur. « Ne fais pas de choses dangereuses, d’accord ? Et bien sûr que j'irais te voir. Mais j'espère que jamais je n'aurai à le faire. ». Un vrai papa poule celui-là ! Lui déposant un baiser sur la joue, Zhi Lao donna un coup de tête en direction du plat qui chauffait. « Tu veux bien m’apprendre à cuisiner ? Je ne suis vraiment pas doué pour ça ! ». Un doux et chaleureux rire quitta ses lèvres charnues, tandis qu’il commença à sortir de la vaisselle pour mettre la table. Puis, il tilta ! Durant sa sortie shopping de cette après-midi-là, il avait justement acheté quelque chose pour sa cadette ! Alors, sans rien lui dire, il disparut de la pièce pour se rendre à l’entrée et prendre un sac. Et c’est tout sourire que le fils Wu revint et le tendit à la belle, fier de lui. « J’espère que ça va te plaire. ». A vrai dire, au niveau des habits féminins, il aimait les robes toute mignonnes avec des froufrous par exemple, ou bien des tenues mettant leurs attributs en valeurs. Mais le style de San étant bien loin de tout ça, il avait eu bien du mal. Mais ce haut lui avait plu de suite, c’était bien imaginé la demoiselle dedans. Alors il espérait vraiment ne pas avoir mal choisit !



le haut en question ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Shao San
- i'm a fake lover -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 11/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [mini-rp] often a sweetness ft. zizi ♥   Mar 17 Sep - 10:49

    La première bouffée de nicotine apaisa instantanément ses angoisses. Aussi loin qu’elle se souvienne, San avait eu un bâton de poison coincé entre les lèvres. En Chine, le prix du paquet est tellement ridicule que les cigarettes semblent fleurir dans les jardins des particuliers. Une idée lumineuse de son père sans doute que de se tuer la santé, lui qui avait trois bouches de plus à nourrir. La gamine avait une fascination étrange pour ces tubes qui puaient et produisaient de la fumée. En riant, son père l’avait laissée jouer avec des tas de bâtonnets qu’elle avait brisés. Elle secoue la tête, perplexe de se retrouver ainsi sans sa drogue douce et l’instant d’après, décollée du rebord de la fenêtre pour atterrir sur un endroit bien plus sécurisant. Ses bras se croisent et ses sourcils se froncent. Elle ne peut pas en vouloir à Zhi Lao de tenter de la protéger. Ses petits yeux noirs le foudroient malgré tout sur place. Il essaye lui au moins. D’être bon avec elle. Pas comme la plupart des gens qu’elle croise. Ne serait-ce que dans ses études, dans sa formation artistique, tout le monde se tire dans les pattes, et parfois, à vingt ans à peine, la jeune femme en est fatiguée. Usée d’entendre les sempiternelles insultes. La douleur fugace dans sa lèvre la ramène à la réalité. Interloquée, elle porte ses doigts tremblants à la petite plaie. Et merde. Sa main frotte le sang, espérant effacer les preuves de sa terreur. « Pardon monsieur l’agent. » Elle rit doucement, accrochant ses doigts aux vêtements du policier. Ses yeux roulent d’amusement dans leurs orbites. Dieu qu’il est tactile, protecteur. L’homme parfait pour une femme lambda. Quel dommage pas vrai ? L’homme parfait est du mauvais bord et il n’y a dans cette cuisine pas l’ombre d’une femme lambda. San se laisse glisser au sol, perdant la hauteur qu’elle avait gagné et presque obligée de se tordre le cou pour dévisager son ami. « Premièrement, on oublie pas son plat sur le feu ! » Fluide, dansant un instant entre le corps du chinois et le plan de travail, elle revient vers sa marmite fumante pour baisser le feu, prenant soin de remuer légèrement pour que le fond n’attache pas et ne brûle pas. Il ne manquerait plus que le plat fait par amour pour justifier son introduction dans l’appartement-garçonnière soit raté. Il ne lui resterait plus qu’à appeler le traiteur en s’excusant platement toutes les trois secondes. La cuillère en bois remonte jusqu’à ses lèvres, le temps qu’elle goute avec soin. Un hochement de tête. Épicé comme il faut, les pommes de terre fondantes, tout est parfait. Alors elle éteint le feu et se tourne vers son « élève »…. Disparu de la cuisine. Un grognement échappe de la gorge délicate. D’abord il lui retire sa source d’apaisement et ensuite, il s’éclipse comme un voleur ! Lorsqu’il revient dans la cuisine, elle a les bras croisés et les joues gonflées de mécontentement. Mécontentement qui s’évanouit aussitôt en voyant qu’il lui tend un cadeau. Shao San n’est pas très habituée aux cadeaux. Les seuls qu’elle a jamais eu était fabriquée discrètement par sa mère, ou bien des jouets usés qu’on avait voulu jeter. Le neuf n’a jamais fait parti de sa routine. Elle déplie le pull avec empressement, estomaquée. Ses yeux font la navette entre le vêtement et Zhi Lao. Ses doigts se crispent sur le pull qu’elle serre contre sa poitrine et d’un bond, elle saute dans les bras du chinois, riant aux éclats telle une enfant, ses bras autour du cou impeccablement coiffé. « Wu Zhi La est-ce que tu essayes d’acheter mon amour ? » Elle frotte doucement son nez au sien en riant avant de sauter de nouveau au sol, courant dans les couloirs de l’appartement pour trouver un peu d’intimité… relative, puisqu’elle retire déjà son haut et sa chemise dans sa course, pressée de montrer à son ami à quel point le cadeau lui plait. Et puis ce n’est pas comme s’il était intéressé par la gente féminine. Et quand bien même il le serait, elle n’a absolument rien de féminin à arborer.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Wu Zhi Lao
- i'm a customer -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [mini-rp] often a sweetness ft. zizi ♥   Dim 22 Sep - 14:54

    Malgré le faut qu’il soit très basé sur les traditions et qu’il aime les perpétuer, il est tout de même quelqu’un très ouvert d’esprit, qui ne juge pas sur les idées préconçues des autres. Il préfère largement se faire ses propres opinions, qu’importe si celles-ci plaisent ou non. Il ne critique pas le style de vie ou bien vestimentaire des gens, au contraire, il s’en intéresse avec curiosité et fascination. C’est pour cela que le look de garçon-manqué de San ne le dérangeait en rien. Qui était-il pour avoir le droit juger quelqu’un sur ses valeurs et ses convictions ? Personne. Et croyez bien que dès qu’il entend des propos volontairement méchants ou moqueurs sur la demoiselle, il ne se gêne pas pour remettre les auteurs de ces propos à leur place. Pourtant, au fond de lui, Zhi Lao rêverait de la voir vraiment féminine. Oh, attention ! Pas de là à mettre des mini-jupes tellement courtes qu’on voit un peu les fesses ou des hauts hyper décolletés qui ne servent à rien d’autre que d’appeler le regard des gens sur la poitrine se trouvant dessous. Non, loin de là. Juste, une jolie robe bustier avec de petits talons, par exemple. Surtout qu’elle avait de très belles jambes ! Elle devait les mettre plus en valeur ! Et c’était un peu le but caché de notre policier avec ce haut. En effet, celui-ci est fait pour être mit avec un mini-short dessous et n’importe quelles chaussures ! Mais connaissant sa cadette, elle allait le mettre qu’avec des slims. Aish. M’enfin, c’était capricieux de vouloir tenter de la changer un tout petit peu, alors le fils Wu ne s’essayera jamais à lui offrir des tenues bien féminines. Car la seule chose qu’il souhaite, c’est qu’elle soit bien dans son corps, qu’importe les vêtements ou le look qu’elle puisse avoir !

    Lorsqu’il vit les étoiles dans les yeux de San à la découverte de ce cadeau, notre policier ne put s’empêcher de sourire de bonheur. Dieu qu’il aimait la voir ainsi, rayonnante de joie. Elle était si belle, et tellement adorable. Lorsqu’elle sauta littéralement dans ses bras, il la serra avec force et douceur à la fois, soulagé et ravi de constater qu’il avait fait un très bon choix. L’entendre rire était merveilleux, elle qui deux minutes auparavant était silencieuse et enfermée dans sa petite bulle. « Acheter ton amour ? Car je ne l’ai pas déjà ? ». Il se mit à rire avec elle, et ceci s’accentua lorsqu’il la suivit du regard au travers de son appartement, vraisemblablement toute excitée à l’idée d’essayer le haut. Secouant la tête, il garda un sourire béant et vérifia que le plat ne brulait pas, l’arrêtant ensuite comme il était prêt. Et en l’entendant revenir, il se tourna et pu l’admirer, en silence d’abord, la détaillant sans gêne ou arrière-pensée. Puis Zhi lao s’approcha et lui ébouriffa gentiment les cheveux. « On dirait qu’il a été fait pour toi. Tu es magnifique, San. ». Avec un sourire sincère et terriblement chaleureux, il la fit s’asseoir pour les servir tous deux, s’asseyant ensuite face à elle. « Fait attention à ne pas te tâcher, ce serait vraiment dommage ! ». Puis, il commença à manger cet adorable repas que la demoiselle avait cuisiné spécialement pour lui. Et encore fois, il fut bien loin d’être déçu : elle était vraiment doué ! Se régalant comme un petit ogre, il se resservit même, se régalant véritablement. Une fois finit, il reposa les baguettes sur le bol et soupira d’aise, se massant un peu le ventre. Plantant son regard dans le sien, le fils Wu dit alors avec sérieux : « Tu es une épouse parfaite. Tu m’accepterais comme mari ? ». Tout sourire, il vint lui prendre une main et tout en restant assit, il lui déposa un baiser du le dos de celle-ci, tel un véritable gentleman. Il avait hâte de connaître sa réponse~
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Contenu sponsorisé

au nom de l'étrange


MessageSujet: Re: [mini-rp] often a sweetness ft. zizi ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

[mini-rp] often a sweetness ft. zizi ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- WE DREAM OUT LOUD - :: résidences :: Wu Zhi Lao-