AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
- forum fermé -
on continue ici: http://daybreak-rpg.activebb.net
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | .
 

 shaozu. almost everything could be forgotten.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
wo de mingzhi shi
Liu Mei
- i'm just a resident -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: shaozu. almost everything could be forgotten.   Mar 24 Sep - 2:02

is it hard to work out what is real
Installée derrière le volant de sa voiture qui, par miracle, fonctionnait en parfait état, Mei attendait une personne en particulier. Étrangement il ne s’agissait pas de Baoqiang même si elle était garée devant la demeure de ce dernier. Non, elle attendait l’autre homme soit Shaozu puisqu’ils avaient une journée de makeover prévue. Évidemment puisque c’était un service qu’elle rendait, à la base, à son meilleur ami, elle était très motivée, mais elle devait avouer qu’elle s’était attachée à la présence de l’autre jeune homme. En même temps si on le comparait à toutes les ex-relations de Baoqiang le choix n’était pas très difficile à faire. C’était donc avec un grand enthousiasme que la demoiselle voilà le reste de la journée. Il n’y avait raison pour que ça se passe mal de toute façon.
Puis elle réalisa qu’il vaudrait mieux qu’elle signifie sa présence au jeune homme qu’elle allait trainer dans mille et une boutique. Oui bon, ça aurait certes été brillant de le faire plus tôt, mais en soit, elle n’était pas si pressée. Elle sortit donc de la voiture et alla sonner avec un sourire collé aux lèvres. Au cas où si quelqu’un n’avait pas compris qu’elle était d’excellente humeur. Sans se gêner davantage, sachant que Bao était au boulot et donc qu’elle ne risquait pas d’interrompre quoi que ce soit, elle se laissa entrer dans la demeure s’annonçant d’un simple : « Shao Zu, je t’attends, faut pas trop trainer si on veut que tu sois rentré quand Baobabe revient. » Elle affublait Baoqiang du merveilleux surnom qu’elle lui avait jadis trouvé, mais on pouvait bien se douter que ça ne voulait pas dire grand chose au final.

Entrainant Shaozu avec elle jusqu’au centre commercial, Mei souffla un bon coup en y entrant. Ça faisait définitivement du bien de pouvoir enfin décontracter plutôt que d’endurer ses parents, son boulot ou pire son mari. Définitivement trop stressée pour son propre bien, la demoiselle devait avouer qu’elle était bien contente de pouvoir passer du temps avec le copain de Baoqiang, entre autre parce qu’il était le premier - parmi toutes les fréquentations de son ami, qu’elle appréciait. Après tout, elle n’aurait pas daigné faire des makeovers à tout le monde, ce n’était pas vide de sens comme geste ! « T’as envie d’essayer quoi ? » Parce qu’il était bien question de remplir une nouvelle fois la garde-robe de Shaozu, parfaitement pour la nouvelle saison. Plein de bonne volonté, ou pas, elle lui laissait le choix de ce qu’ils allaient chercher à la base, parce qu’il ne fallait pas penser que ça se ferait rapidement, Mei était du genre à pouvoir rester des heures dans une centre commercial.

{ tenue }
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Invité
Invité

au nom de l'étrange


MessageSujet: Re: shaozu. almost everything could be forgotten.   Dim 29 Sep - 14:41

- words are meaningless -

- they can only do harm -

si baoqiang est une personne plutôt matinale - bien qu'aidée par son travail, il en est une toute autre histoire pour shaozu. en effet, le jeune chinois aime à savourer ses douces matinées du mieux qu'il peut. même si cela signifie repousser sa liste de choses à faire à un peu plus tard voire jusqu'au lendemain. sortir de son lit douillet avant 9h30 requiert de la mission impossible car il est du genre à penser qu'il n'y a absolument rien à faire le matin, et puis, le fait qu'il se réveil presque toute la semaine sans personne à côté de lui ne l'enchante pas plus tant à se lever de bonne heure. la nuit est plus entreprenante dans tous les sens possibles et bien plus agréable que le début de la journée. car yuan a beau être une personne très facile à vivre, il est tout sauf agréable à partir du moment où il ouvre l’œil. beaucoup se moque d'ailleurs à ce propos, tout simplement car shaozu conserve certes cet air mignon, mais il a également cette aura grognonne qui l'entoure. aucun mot ne sort de sa bouche, seulement quelques sons qui marquent sa présence, et ce n'est qu'après avoir bu son café et s'être confortablement installé sur le sofa devant son programme matinal qu'il pourrait être d'humeur à discuter. hormis ça, il n'y a rien à faire mis à part lui présenter baoqiang. ce qui serait tout de même difficile.

cette matinée-ci n'était en aucun cas différente. ou plutôt, si. son réveil n'avait pas sonné à l'heure où il aurait du. les heures défilèrent donc sans que yuan ne s'en aperçoive et ce qui le soutira de son lourd sommeil ne fut pas ce à quoi il s'attendait. en effet, la voix de la meilleure amie de son petit ami retentait déjà dans le couloir lorsqu'il ouvrit les yeux, totalement inconscient de la situation. lorsque son regard se posa sur le dit réveil, mei pu assister à un spectacle fort drôle si elle se trouvait effectivement dans les parages : il déboula en trombe jusqu'à la salle de bain, toujours à moitié endormi, faisant multes allés-retours pour aller chercher ses vêtements et remplir les petites taches qui devaient déjà être faites. sachant qu'ils étaient déjà en retard, il fit impasse sur ses habitudes matinales et vint tout de suite rejoindre son ainée pour le centre commercial qui les attendait. et bien sur il lui dit avant de s'arrêter à la boulangerie du coin. évidemment.

cela faisait maintenant quelques bonnes minutes que les deux amis dévalaient les allées du grand magasin et shaozu ne pu s'empêche de se sentir content d'être de nouveau avec la demoiselle. à vrai dire, savoir qu'elle et sa grand-mère le préféraient de loin à toutes les exs de baoqiang lui donnait un sentiment amical et la confiance ne mit pas long à s'installer pour donner le résultat d'aujourd'hui. « j'aimerais bien avoir de nouveaux cardigans et de nouvelles chaussures. »  et pour ça le jeune homme savait parfaitement où aller. après tout, c'était lui l'amoureux des cardigans, et personne d'autre. « mais j'aimerais aussi ton avis... cette pensée le perturbait depuis un petit moment déjà, et il n'avait trouvé personne à qui en parler, et puis par déduction mei était la mieux placée pour l'aider vu sa relation avec baoqiang. tu.. tu penses que baoqiang aimerait que je me teinte les cheveux ? » ce fut quelque part une question qui n'attendait pas forcément de réponse car l'ainé s'était bien assez exprimé positivement sur le sujet, mais autant être sur. + tenue

i wasn't home sorry D:
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Liu Mei
- i'm just a resident -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: shaozu. almost everything could be forgotten.   Lun 30 Sep - 3:14

is it hard to work out what is real
Si Mei avait su qu’elle dérangerait Shaozu dans son sommeil, bien que c’était davantage parce que son réveil n’avait pas sonné, elle aurait pu repousser leur rendez-vous un peu. Mais bon, elle n’était heureusement pas dans le tord alors autant dire qu’elle se concentrait surtout sur le fait qu’elle était contente de pouvoir passer cette journée avec le jeune homme ! Heureusement, il ne la fit pas trop attendre, en prime de lui offrir un magnifique spectacle qu’elle ne remarqua pas tellement, parce que ne croyez pas que c’est une demoiselle particulièrement patiente, surtout pas quand elle avait envie de faire quelque chose. L’arrêt à la boulangerie n’était cependant pas un problème puisque ça lui permettait de manger quelque chose de plus, ça ne se refusait pas. Son humeur resta excellente alors qu’ils se promenaient dans le centre commercial. Il fallait s’y attendre, c’était probablement le seul cliché auquel elle répondait au niveau de son statut social. Elle adorait tout simplement se promener dans le centre commercial pendant une éternité. Ça surprenait parfois les gens, mais Shaozu ne faisait sans doute pas parti de ces personnes. Un sourire se dessina sur les lèvres de la demoiselle alors que le jeune homme lui parlait de cardigan. Elle n’était pas surprise et elle se doutait même qu’elle n’avait pas à le guider pour qu’il trouve ce qu’il désirait, au moins pour ça, ce pourquoi elle s’attarda au second point : « Oh j’avais vu de magnifique chaussure la dernière fois que je suis venue. » Comprendre, il allait être l’heureux élu de pouvoir les essayer. Parfois, elle regrettait néanmoins qu’il soit un homme et donc qu’elle ne puisse pas faire payer à Baoqiang les merveilleuses chaussures qu’elle trouvait parfois. Enfin.

Alors qu’elle s’apprêtait à l’entrainer en direction des chaussures, elle fut stoppée dans son élan par la voix du jeune homme. Mei s’arrêta donc et le fixa pendant un moment. Elle ne s’était certes pas attendue à ce qu’il lui pose une question au sujet de Bao. Bon il fallait avouer qu’elle était sans aucun doute la mieux placée pour y répondre, mais ça avait toujours été une partie un peu bizarre par moment avec les conquêtes de son ami. Elle fut néanmoins amusée par la teneur de la question. Se teindre les cheveux ? Oh, elle avait vu bien des couleurs étranges dans les chevelures des conquêtes de Bao. « Tu envisageais quelle couleur ? » Répondre à une question par une question ce n’était pas très clair de sa part, mais bon, il y avait un but très précis à sa question. « Parce que je suis plutôt certaine que ça lui plairait, mais je demande un veto sur la couleur. » Définitivement la bonne chose à dire ! En même temps, vu l’effort qu’elle mettait dans les makeovers, elle ne tolérerait pas qu’on mette en l’air son travail acharné ! « Mais pour Baobabe, ça lui plaira et maintenant les chaussures... » Elle comptait pas s’étendre sur le sujet, elle avait confirmé que Baoqiang serait positif à l’idée de changement de couleur, ça devait être suffisant pour rassurer le cadet ! Elle l’entraina donc rapidement vers les chaussures pour lui montrer celle qu’elle avait vu. Ou du moins c’était son intention jusqu’à ce qu’elle remarque une personne en particulier : un des prétendants que ses parents avaient voulu lui présenter. « Oh merde. » Ce qu’elle dit fut accompagnée par un geste bien étrange : elle entraina Shaozu dans des étalages de vêtements – genre un truc de métal avec des cintres – pour se cacher.


commentaire de raie : lmao what, dday xD tu vas le blesser omo
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Contenu sponsorisé

au nom de l'étrange


MessageSujet: Re: shaozu. almost everything could be forgotten.   

Revenir en haut Aller en bas
 

shaozu. almost everything could be forgotten.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- WE DREAM OUT LOUD - :: centre commercial-