AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
- forum fermé -
on continue ici: http://daybreak-rpg.activebb.net

Partagez | .
 

 limei. i want to keep you for myself, is it a sin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
wo de mingzhi shi
Chang Damon
rainy ♡ the fabulous touch
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 29/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: limei. i want to keep you for myself, is it a sin ?   Lun 30 Sep - 3:34


maybe i'm insane cause i keep doing the same damn thing



Ça l’avait mis en rogne, ça l’avait énervé à un point difficilement imaginable, à un point qu’il avait tout simplement eu besoin de prendre un bon recul pour éviter toute situation fâcheuse autant pour lui que pour Limei. Damon avait simplement plié bagage et avait pris le premier vol en direction de sa Californie natale après avoir averti vite-fait sa mère et son frère, leur faisant évidemment promettre de ne rien dire à personne. Il avait eu besoin de temps seul pour se changer les esprits, prendre congé de son train de vie, ne plus voir autant de chinois à chaque coins de rue, retrouver ses bonnes vieilles habitudes, retrouver la vie qu’il aimait toujours autant qu’à dix-sept ans. Un mois entier passé entre l’hôtel et la ville, à profiter d’une liberté méritée, sans avoir à se soucier de quoique ce soit puisque tout son monde avait été mis de côté, soigneusement rangé et il s’était évidemment assuré de pouvoir retrouver son foyer à son retour. Un mois entier à essayer de ne pas penser au fait que celui qu’il aimait sans parvenir à le lui dire à haute voix était dorénavant un satané customer. Une de ces personnes idiotes qui se trimballe un fake lover et qui doit faire sembler de trouver ça amusant. Certes, nul besoin de préciser qu’il y pensa à chaque jour, ne pouvant s’empêcher de retourner la situation dans tous les sens sans comprendre, chose qui le mettait encore plus en colère. Il avait bien voulu écouter l’explication de son cadet, mais ça n’avait servi à rien. Damon en croyait que bien peu de mots dans ces propos. En sommes, ce mois entier à l’extérieur ne changea pratiquement rien outre lui permettre de s’assurer que son anglais n’avait pas été effrité par le langage chinois, ce qui aurait été une totale aberration qui lui aurait fait aversion.

C’est donc les lunettes de soleil au nez et sa valise à la main que ses pas frôlaient avec regret le sol de l’aéroport chinois. Il aurait tout donné pour retourner en Californie, mais sa vie était ici. Sa famille vivait à Shanghai et il ne pourrait vivre plus longtemps sans eux. Un mois avait été bien long malgré les quelques coups de fil pour échanger des nouvelles et bien sûre s’assurer que tout allait bien. Un soupire lui échappa, jetant un coup d’œil aux écrans à l’écriture composée de ce qu’il qualifiait de petits dessins. Adieu son anglais tant adoré, il retournait au mandarin. Pourquoi n’étaient-ils pas retournés aux États-Unis après la mort de Huan ? Cette question le tourmenterait toujours. Ils étaient venus ici pour lui, pourquoi rester sans sa présence ? À la rigueur, Damon aurait perdu contact avec Limei, mais aurais-ce été plus mal ? Autant pouvait-il l’aimer, autant il en venait à le détester pour des raisons mystérieuses. Il détestait le fait qu’un autre puisse l’approcher, même si ce n’était apparemment pas ce qu’il voulait. Ils disent tous ça, lui le premier. Ce n’est pas ce que tu crois. Comme si lui n’avait jamais utilisé ses mots et ne savait pas ce qu’ils signifiaient. Du vent, voilà ce que cette phrase était.

En premier lieu, Damon retourna chez lui, prenant soin de reprendre possession de son téléphone portable et d’envoyer un texto à sa mère et son frère pour leur signaler son retour sain et sauf au pays, histoire de leur épargner toute inquiétude. Il ne prit même pas la peine de défaire sa valise, se contentant d’aller faire un tour vers le vivarium de son python royal pour s’assurer que tout allait bien et, visiblement, Lawrence s’était bel et bien acquitté de son boulot de venir donner à manger au serpent pendant son absence. Great. Sa prochaine destination fut d’aller s’échouer dans son confortable canapé et fixer le plafond de l’appartement en se questionnant sur ce qu’il devait faire. Limei avait dû se faire un sang d’encre à ne plus avoir de ses nouvelles pendant une trentaine de jours. Si c’était le cas : tant mieux pour lui. Ça lui apprendra à ne pas être la pleine possession de l’aîné qui passa une main dans ses cheveux blonds en continuant d’admirer ledit plafond. Bon okay, une visite. Une petite visite. Rien de bien long, juste assez pour signaler qu’il était encore vivant et il reviendrait au foyer. Après tout, Damon avait maintenant un boulot à reprendre et des choses à faire. Chang se leva de sa place pour retourner enfiler ses chaussures et saisir les clefs de sa voiture pour se rendre en direction de l’appartement de son cadet.

Toc toc. Rien de plus, Damon n’attendit même pas qu’on lui réponde ou vienne lui ouvrir et entra simplement dans l’appartement non verrouillé. Au pire, il tomberait sur une situation qui lui donnerait raison de chercher à retourner s’installer dans le pays qu’il chérissait tant. Quelques pas lui firent suffisant pour attirer l’attention sur son arrivé et à peine son regard remarqua la présence de Limei qu’il ouvrit la bouche. « ‘Sup. I’m back. » Une voix ni enjouée, ni maussade, ni rien. Un ton neutre pour accompagner un visage dénoué de toute expression. Il n’allait tout de même pas chercher à cacher qu’il était encore un tant soit peu fâché après lui pour avoir embarqué dans les histoires stupides de cette agence. « Quoi de nouveau ? Je reste pas longtemps, j’ai un paquet de trucs à faire. » Damon essayait de se convaincre de son indépendance, qu’il ne voulait pas rester. Il essayait de se tromper lui-même dans son envie de passer du temps en compagnie de Zhang.  « Ta pute est pas avec toi ? » Parce que c’était le terme qu’il trouvait le plus approprié pour décrire les gens qui s’abaissaient à être de faux petit(e)s ami(e)s et aussi car sa possessivité était plus forte que lui. Depuis l’instant où ils étaient devenus amis, Damon n’avait guère apprécié toute personne approchant le plus jeune, que ce soit amical, familial ou tout autre chose et ce n’allait certainement pas changer du jour au lendemain. Il ne cherchait pas à insulter directement la personne qui s’était vu attribué ce rôle, il s’en fichait bien de son existence en réalité, mais le fait que Limei soit théoriquement en couple suffisait à le rendre irritable et de mauvaise humeur, ce qui ne le rendait guère enclin à se montrer gentil et coopératif. Peut-être n’aurait-il pas dû venir au final puisque Zhang ne lui avait, à proprement dit, rien demandé.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Zhang Li Mei
maru ♡ l'incroyable chanbo
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 22/08/2013
Citation : eh koukou bel rousse, tu veux voir ma tebi? :B
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: limei. i want to keep you for myself, is it a sin ?   Lun 30 Sep - 15:53

Un long soupir passait la barrière de ses lèvres. Encore une fois, il ne savait plus trop quoi faire. Ses livres traînaient un peu partout, tentant d’étudier pour l’examen qu’il avait le lendemain. Bien entendu, sa tentative d’étude ne fut pas très fructueuse. Comme chaque fois qu’il tentait d’ouvrir ses bouquins pour se mettre à l’étude. Son regard déviait un peu trop souvent vers l’image qui trônait encore sur sa table de chevet. Une photo de lui, tout souriant, devant une grande forêt. À ses côtés trônaient un jeune homme, cheveux blonds comme le blé. Un sourire étirait également ses lèvres, son bras passé autour des hanches de son cadet. Chaque fois que les prunelles noires du jeune chinois se posaient sur cette image, son cœur se serrait un peu plus. Il regardait la date encore une fois, se relevait lentement pour aller faire une croix sur le calendrier, revenant ensuite dans son lit pour se laisser tomber sur le dos. Ça faisait si longtemps qu’il n’avait pas eu de nouvelles. Ses doigts attrapaient son portable, pianotant lentement le numéro de téléphone qu’il connaissait un peu trop par cœur. Il tombait encore une fois sur la boîte vocale, sa gorge se nouant, cette fois-ci. Il laissait le message se dérouler jusqu’à la toute fin, raccrochant juste avant la tonalité qui indiquait qu’il pouvait laisser un message. Il n’en avait jamais eu la force. Il avait toutefois besoin d’entendre sa voix, ce timbre grave imprégné de l’accent américain, cette douce mélodie à ses oreilles. Il lui manquait affreusement.

Le jeune homme se releva difficilement. Son souffle lui manquait même lorsqu’il ne faisait rien. Avec le temps, sa santé ne s’était pas améliorée. Avec le départ de son meilleur ami, c’était encore pire. Il était tombé dans une sorte de dépression nerveuse, ce qui avait considérablement affaibli son système immunitaire.  Il avait passé une semaine complète à l’hôpital, incapable de combattre le virus qui s’était installé en lui. Il venait tout juste de revenir à son appartement, pour être franc. Ses fins doigts glissaient lentement dans sa chevelure brune, poussant un énième soupir. Il attrapait lentement la serviette qui trônait au coin de son lit, la balançant sur son épaule pour filer rapidement sous la douche. L’eau chaude lui ferait probablement du bien. Il ouvrit le robinet, se glissa sous le jet. Directement, il sentit ses muscles se détendre. Sa tête se renversa vers l’arrière, oubliant qu’il devait étudier, oubliant qu’il ne devait pas prendre une douche trop chaude parce que ça pourrait obstruer ses poumons. Oubliant surtout la solitude qui s’installait en lui dès qu’il pensait à Damon.

Il sortit quelques minutes plus tard, légèrement étourdi. La salle de bains s’était transformée en sauna tellement l’eau avait été chaude. Li Mei attrapa sa serviette, se séchant, enroulant celle-ci à sa taille. Sa tête tourna extrêmement lentement vers la porte. Avait-il entendu quelque chose ? Probablement Qian. Il sortit rapidement de la salle de bains, se stoppant net en voyant de qui il s’agissait. « D-Damon.. ? » Ses mains remontèrent lentement contre son torse, comme pour se cacher. Depuis quand était-il revenu ? Pourquoi n’avait-il jamais répondu à ses messages, à ses appels ? Et surtout, pourquoi n’avait-il pas pris la peine de lui dire où il était parti pendant tout ce temps ? Tant de questions qui se bousculaient dans la tête de Zhang. Ses mains se mirent lentement à trembler contre son torse, déglutissant difficilement. « Quel culot. » Le jeune homme ficha son regard en plein dans celui de l’américain, posant ses mains contre ses hanches, juste au haut de la serviette. Ses joues se gonflèrent légèrement, celles-ci se teintant de rouge. « De un, de quel droit oses-tu entrer dans MA résidence sans prévenir ? Et Qian n’est pas une pute, tu sais très bien ce que je pense de cette situation ! » Il soupirait une nouvelle fois, tournant les talons. Il revenait comme un cheveu sur la soupe et voilà qu’il était froid et distant ? Que s’était-il passé en Amérique pour qu’il change subitement d’attitude ? « De deux… Je vais m’habiller. » S’il était pour le faire chier, c’est un jeu auquel Li Mei pouvait très bien jouer aussi.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Chang Damon
rainy ♡ the fabulous touch
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 29/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: limei. i want to keep you for myself, is it a sin ?   Lun 30 Sep - 22:05



Certes, Damon aurait pu faire preuve d’une certaine politesse en annonçant d’avance qu’il passerait rendre une courte visite, mais il ne serait pas fidèle à lui-même s’il l’avait fait – et pour une fois qu’il faisait preuve de fidélité envers quelque chose, autant ne pas lui en tenir rigueur. Le jeune homme avait cette manie de débarquer quand bon lui semblait, qu’importe l’heure ou le moment. Surtout que dans son jugement de mâle orgueilleux, Chang avait établi que Limei méritait ce genre de traitement pour avoir accepté une telle situation. Il ne comptait pas se montrer agréable pour la simple et bonne raison que même ce mois entier n’avait pas suffi à effacer cet agacement profond, ce sentiment de s’être fait dérobé ce qui lui appartenait. Son entourage lui appartenait selon sa vision des choses et avoir le culot de poser les pattes sur sa propriété le rendait agressif autant vers l’intrus que la personne concernée. Puis, dans ce cas-ci, comme Damon n’avait absolument aucun contact direct avec ce dénommé Qian, c’était Zhang qui se récoltait le tout en entier. « Je peux toujours m’en aller maintenant si t’insistes. » Non pas que c’était son désir prioritaire, mais disons qu’il n’aurait aucune difficulté à tourner les talons pour retourner remâcher l’histoire chez lui, quitte a probablement chercher à dénicher un contrat le plus loin possible de ce satané pays qu’il maudissait tant. « Appelle-le comme tu veux, je vais pas revenir sur mes définitions. » Un simple geste de la main agacée servit à appuyer ses mots quant à ce qu’était l’autre individu dont l’existence aurait pu s’évanouir dans la nature que ça lui aurait fait grand plaisir. « Fais donc. »

L’américain le laissa aller dans son envie de s’habiller qui ne changeait que peu de choses à ses yeux. Il n’était pas d’humeur à se laisser déconcentrer par cette vision dévêtue qui aurait eu un effet différent dans une situation ordinaire. Prenant ce temps de calme pour retirer ses chaussures en premier lieu, il alla ensuite prendre ses aises au salon même s’il n’y avait pas été invité. Ils demeuraient amis après tout, ce n’était pas quelques prises de tête qui changeraient cela puisque Limei n’avait pas encore réussi à atteindre la limite de Damon qui ferait en sorte qu’il le rayerait définitivement de sa vie. Heureusement pour le plus jeune, sa limite à lui était plus élevée que pour d’autres qui l’auraient déjà franchie il y a bien longtemps.

Une fois le cadet de retour, l’aîné ne se gêna nullement pas pour planter son regard froid sur lui. Il n’avait toujours pas accepté ses explications, elles ne l’avaient pas convaincu et ce n’était pas prêt d’être assimilé. C’était en dehors de son champs de compréhension : il ne pouvait concevoir que son ami se soit mis les pieds dans ces histoires débiles et à la fois utopiques. « J’étais en Californie, au cas où tu te serais posé la question au cours des dernières semaines. » Simple fait de l’en informer. Mieux vaut tard que jamais et dans le cas présent, Damon aurait pu prendre un malin plaisir à faire durer le mystère, mais ça n’aurait plus changé grand-chose. Puis, d’une manière, Chang n’avait plus rien à annoncer ou de nouvelles à venir chercher. Par la réaction de cadet, il était évident que la situation n’était pas différente que celle à son départ et que tant que ça ne connaitrait pas de modification à ce niveau, Damon aurait un mal fou à supporter l’idée d’être mis de côté comme un vulgaire pion. Parce que c’était l’impression qu’il avait et le fait qu’il était inapte à pouvoir retirer l’élément dérangeant du tableau ne pouvait que venir l’irriter davantage. « N’empêche que je ne te vois pas tellement essayer de te sortir de cette histoire. » Venant d’un type qui s’était éclipsé dans la vie américaine pendant trente jours, ce n’avait pas forcément un très gros impact, mais c’était toutefois le feeling qu’il ressentait. « À croire que ça te plait. Avoue-le si t’aimes ces conneries. » Comme si le faux pouvait être préférable au vrai. Au fond, Chang espérait simplement que Limei lui dise à quel point la situation s’éloignait de ce qu’il voulait puisque lui ne ferait certainement pas l’effort de faire le premier pas. Pas après ça.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Zhang Li Mei
maru ♡ l'incroyable chanbo
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 22/08/2013
Citation : eh koukou bel rousse, tu veux voir ma tebi? :B
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: limei. i want to keep you for myself, is it a sin ?   Mar 1 Oct - 3:26

Il avait envie de se dire qu’il le détestait. Au cours de ce dernier mois, c’est principalement ce qu’il avait essayé de faire. Il avait essayé de se mettre en tête l’idée que Damon n’était rien pour lui. Il restait son meilleur ami, l’homme auquel il s’était attaché le plus rapidement dans sa vie, mais… Il lui en voulait tellement d’être parti sans rien dire. L’américain avait lui-même tenté de l’effacer de sa vie. Pour qu’il revienne ici dès son retour au pays, c’est probablement que sa tentative avait échouée. Du côté de Li Mei, ça avait été infructueux. Il n’avait pu retirer la photo qui trônait sur sa table de chevet, ni celle qui lui servait toujours de fon d’écran. Il n’avait pu se sortir le grand blond de la tête et s’était fait un sang d’encre. Et lui ? Avait-il seulement pensé à quel point il pouvait faire du mal à son cadet ou cette option ne lui était même pas passée par la tête ? Entré dans sa chambre, Zhang laissa sa serviette tomber au sol, la poussant un peu plus loin du bout du pied. Oui, il était fâché. Frustré même. Il ne le montrerait probablement pas devant son aîné, mais toute cette situation le mettait sur les nerfs. Le grand brun attrapa ses vêtements, les enfilant rapidement avant de revenir au salon.

Il se figea presque directement. Le regard froid de son aîné lui avait fait froid dans le dos. Lui en voulait-il vraiment autant ? Il n’avait pas commis de meurtre. La seule chose qu’il avait fait, c’est prendre part à un contrat qu’il n’avait jamais voulu. « Je me suis en effet demandé qu’est-ce qui se passait avec toi. Tu n’as d’ailleurs jamais répondu à mes messages. » Probablement qu’il était trop occupé avec sa vie américaine pour se préoccuper du petit chinois qu’il avait laissé derrière, à Shanghai. Ses mains se posèrent lentement contre sa taille, fichant à son tour son regard dans le sien. Un regard neutre, sans émotion, presque mort. Le regard qu’il arborait depuis maintenant un mois. «Et dire que je te considère encore comme mon meilleur ami. Tu ne me connais pas assez bien. » Il s’avança pour contourner le canapé, attrapant ses livres qui traînaient sur la table pour les placer en une pile parfaite, bien symétrique. Ses doigts se crispèrent un moment sur ceux-ci, baissant la tête. « Tu ne m’as jamais demandé comment je me sentais dans tout ça. Tu n’as jamais pris le temps de vraiment m’écouter. Non. » Il se retournait lentement, s’assoyant sur la table de salon qui faisait face au grand blond. « Non, ça ne me plaît pas. Tu sais très bien que je n’ai jamais voulu de ce contrat et que je ne l’ai jamais signé. »

Ses doigts vinrent nerveusement s’entortiller, baissant la tête pour fixer le plancher. Devait-il lui dire à quel point il s’était sentit mal, ces derniers trente jours ? Devait-il lui dire à quel point il avait eu envie d’aller le rejoindre en Amérique, mais ne l’avait pas fait parce qu’il se serait perdu ? « Je reviens tout juste de l’hôpital. Une semaine. » Son regard se releva de nouveau vers son aîné. Cette fois-ci, il était imprégné de tristesse. De douleur. Bizarrement, pendant ce long mois, une blessure semblait s’être ouverte en lui. Une plaie qui resterait probablement ouverte pendant un long moment. L’attitude de son homologue ne changerait pas les choses, non plus. Le chinois prit une longue inspiration, déviant le regard. « La seule chose que je voulais c’était toi.. » La boule qui s’était formée au creux de sa gorge auparavant revint assez rapidement. Li Mei n’avait pas l’habitude de dire comment il se sentait. Encore moins si la personne concernée se tenait devant lui. Il fallait bien un commencement à tout.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Chang Damon
rainy ♡ the fabulous touch
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 29/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: limei. i want to keep you for myself, is it a sin ?   Mar 1 Oct - 4:39



Bien sûr qu’il n’avait répondu à aucun message, comment aurait-il pu ? Comment aurait-il pu tenter de se libérer l’esprit s’il avait fait modifier son contrat de téléphone portable pour la durée de ses vacances improvisées pour rester en contact avec le monde de Shanghai. Non, évidemment. Damon s’était contenté des téléphones fixes pour téléphoner à sa mère et son frère, puis rien de plus. « Ç’aurait été bien difficile de le faire avec un téléphone hors zone. » Puisqu’il est clair et net que jamais Chang n’aurait pu passer trente jours entiers à ignorer les messages de son cadet, à les savoir présent sans leur répondre. Il n’aurait pu résister plus de quelques jours avant de plier et c’est car il se connaissait si bien qu’il avait pris la peine de laisser son portable à son appartement. Néanmoins, c’est entièrement sans broncher que Damon supporta le regard du cadet, trouvant déplacer de juger que lui ne le connaissait pas assez quand il pourrait certainement en dire tout autant. Ou presque puisque de toutes les personnes présentes sur cette foutue planète, Limei était le seul individu à l’extérieur de sa famille à connaître l’étendue de son histoire dans pratiquement la moindre de ses détails – il avait volontairement omis de lui raconter quelques faits divers sur sa vie d’adolescent en Californie. « Je ne peux pas non plus toujours tout deviner. Si c’était le cas, je serais devin, pas mannequin. »

Non, il ne lui avait jamais demandé quels étaient ses sentiments face à tout ça, simplement car ils n’avaient jamais vraiment pris la peine d’en parler. La nouvelle était tombée, Damon s’était vexé, une rapide engueulade et l’aîné s’était barré le plus vite possible. Son regard ne le lâcha pas, suivant le moindre de ses gestes avec attention, prenant le soin de ne rater aucun détail de ce qui se déroulant devant son champ de vision réduit. « Signé ou pas, il est là et tu connais déjà bien assez mon opinion sur le sujet pour que je n’ai pas à le répéter. » Entendre Limei dire que ce contrat ne lui plaisait pas non plus le rassurait d’une certaine manière. Il n’avait pas encore   totalement perdu sa possession, peut-être avait-il encore une chance de le ramener à lui pour le conserver précieusement. Or, de tous les mots qui pouvaient sortir de cette bouche adorable, il y en avait que Damon n’aimait pas. Parmi ceux-ci se trouvait le lexique entier entourant la santé et les hôpitaux. Particulièrement car le jeune américain ne parvenait pas à en comprendre plus de la moitié, mais aussi puisqu’ils le faisaient toujours penser à Zhang et sa condition fragile. La chaîne se retrouvait ensuite à remonter rapidement jusqu’à le mener à repenser à son défunt peur et s’assurer qu’il se sentait toujours coupable de la mort ce-dernier. Aujourd’hui encore, cela venait d’être confirmé et Damon rangea ce sujet difficile au fond de sa mémoire pour ne plus y penser. Quelques secondes étaient suffisantes, assez pour ne pas lui donner le goût de se plonger dans ces souvenirs et de revenir se concentrer sur le présent.

Damon conserva le silence. Il ne voulait pas savoir la raison précise qui l’avait ramené entre ces murs blancs et déprimants, même s’il en était également curieux. Les prochaines paroles de son cadet le surprirent, c’est le cas de le dire. Damon ne s’attendait guère à de tels propos de la part de Limei, encore moins après être entré comme un ogre chez lui pour se plaindre et râler encore et toujours sur le même sujet. Ses lèvres se pincèrent d’elles-mêmes l’espace de quelques secondes, juste le temps de trouver les bons mots à répondre. « Je te mentirais si je disais que je n’ai pas constamment pensé à toi. J’ai beau toujours t’en vouloir, tu m’as manqué. » Il quitta le confort du bras de sofa qu’il squatta pour plutôt s’y installer normalement, tendant le bras pour fermer ses doigts sur le poignet du plus jeune afin de l’inciter à le rejoindre. « Viens-là. » Évidemment, avec  Chang s’était à se douter qu’il ne lâcherait pas son emprise tant que Limei ne se montrerait pas coopératif. C’est uniquement une fois chose faite et avoir posé le jeune chinois sur ses cuisses comme s’il s’agissait d’un enfant qu’il passa un bras à sa taille conservant la seconde à proximité au cas où. « Dis-moi comment va ta santé… » Car ce sujet ne pouvait que l’inquiéter et l’effrayer en même temps puisque devant ça aussi, il était tout bonnement impuissant.


fucking flemme de relire pis faut j'aille me coucher xD
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Contenu sponsorisé

au nom de l'étrange


MessageSujet: Re: limei. i want to keep you for myself, is it a sin ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

limei. i want to keep you for myself, is it a sin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- WE DREAM OUT LOUD - :: résidences :: Zhang Li Mei-