AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
- forum fermé -
on continue ici: http://daybreak-rpg.activebb.net

Partagez | .
 

 you stupid ★ feat. michael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
wo de mingzhi shi
Lee Ryder
- i'm a fake lover -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 29/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: you stupid ★ feat. michael   Mar 1 Oct - 22:35

you stupid
feat. Zheng Michael

A la lueur rougeâtre de la chambre noire, Ryder s'affaire à développer les photographies qu'il avait faite pendant la matinée. Consciencieusement, il manipule les différents papiers et produits, prenant garde à bien surveiller chacune des bassines. Au fur et à mesure, des visages et des paysages se dessinent... Et quand finalement, il est satisfait du résultat, il pend le tout sur une cordelette tendue au dessus de son plan de travail. Chacun de ses gestes est lent, méticuleux, tant et si bien que chacune de ces opérations peut sembler affreusement longue... Et pourtant, le jeune homme ne voit pas le temps passer. Pas tant qu'il a l'esprit occupé à autre chose que ses angoisses habituelles. Cette chambre sombre et isolée de la lumière est un havre de paix. Un lieu isolé de chaque problème extérieur, de chaque ennui.

Finalement, il consent à vérifier l'heure, ayant conscience qu'il ne peut malheureusement pas s'attarder éternellement ici. Il fait bien ; il réalise que l'heure est bien plus tardive que ce qu'il n'avait pu le penser. Néanmoins, il prend le temps d'étendre une dernière image, et de ranger chaque chose à sa place avant de sortir de la petite pièce. Ceci étant fait, il va récupérer quelques unes de ses affaires dans le séjour. Clefs et portable en poche, il s'attarde quelques instants devant un miroir où il vérifie sa mise. Il passe une main dans ses cheveux, ajuste sa veste. Se sentant un peu tendu, il pivote la nuque, sans détacher son regard sombre de son reflet. Colère et lassitude.

Après avoir quitté son appartement, il arrive quelques vingt-minutes plus tard au lieu de rendez-vous fixé, aux alentours de 21h30. Sans attendre davantage, il entre dans l'établissement en question. Il sonde la salle, passablement bondée, mais déniche malgré tout une table disponible, où il va s'installer. Il vérifie ses messages, et à vue de l'heure convenue avec l'autre gugusse, il n'est pas étonnant que ce dernier ne soit pas encore arrivé. Pour patienter, et tâcher de se détendre quelques peu, il interpelle un serveur pour commander un jägermeister. Il joue un peu avec le verre qui lui est bientôt apporté, faisant danser le liquide sombre. Nervosité. Il boit une minuscule gorgée d'alcool, y trempant tout juste lèvres. Son regard sombre sonde la salle si l'autre est arrivé. Michael. Sa mâchoire se sert malgré lui quand il l’aperçoit à l'entrée du bar. Il l'observe un moment, avant d'en détourner le regard. Qu'il se débrouille pour le trouver. Il boit une nouvelle gorgée et bientôt, le jeune homme fait à nouveau apparition dans son champ de vision. Ryder lève les yeux vers lui. « Hay. » dit-il simplement en guise de salutation. Son regard revient au récipient sur la table. « Ha, oui. Désolé, je t'ai pas attendu, honney. » Un sourire narquois étire ses lèvres alors qu'il appuie sur ce denier mot ; c'était trop tentant.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Zheng Michael
- i'm a customer -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Citation : J’ai commencé à te haïr au moment ou tu m’as obligé à te désirer.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Dim 20 Oct - 15:48

Le retard ne faisait pas vraiment parti des attitudes de Michael. Habituellement, c'était plutôt quelqu'un de pointilleux et à l'heure dans chacun de ses rendez-vous sauf pour celui de ce soir, c'était une autre chose. Par contre toute attente, le garçon était toujours assis face à la fenêtre, dans son bureau qui était complètement dans l'obscurité. Son rendez-vous était fort important à ses yeux mais il avait tout aussi peur. Sa plus grande faiblesse mais aussi son plus vieux démon était de retour dans sa vie et depuis un certains, son attitude avait changé. Michael était devenu un peu plus négligeable, dans son caractère du moins. plus froid, plus stricte.. complètement à l'opposé de son caractère habituel. Le jeune américain était seul, face à la fenêtre qui éclairer la totalité de ton bureau grâce aux lumières de la ville. Un long soupir raisonna dans la pièce et d'un coup de tête, Michael saisie sa veste en cuir et parti du lieu.

Après être sortie de son building, le jeune homme se dirigea vers son véhicule et y pénétra. Il resta un instant figé devant le volant sans démarré puis après quelques minutes, il décida enfin de prendre la route. Sans même passer par chez lui pour prendre la peine de ce changer, l'américain se dirigea directement sur son lieu de rendez-vous. Il était en retard et il le savait très bien mais il s'en foutait, du moins, pas totalement mais il redoutait tellement chaque entretiens de ce genre qu'il prenait toujours la peine d'arriver en retard. Cela devenait une habitude.. Après quelques minutes de route, le garçon se retrouva devant le bar. Toujours assis dans sa voiture, il fixait l'intérieur de l'établissement puis après avoir fait un léger repérage, il sorti de son véhicule et pénétra dans ce qu'il appeler "le piège à ours".

Tête légèrement baisser, il s'avança vers la fameuse personne, le coeur battant aussi rapidement qu'un train en marche, il s'arrêta face à lui. Ryder. C'était lui son démon. Vu de l'extérieur, il n'avait rien de démoniaque mais aux yeux de Michael, Ryder était une sorte de poison.. Son poison. Il ne pouvait jamais savoir à l'avance comment il allait réagir ou même agir, tout simplement. Aux yeux de Michael, Ryder n'était plus le même et au-delà de toutes les questions qu'il pouvait se posé, Michael avait un doute de la raison qui l'avait pousser à devenir comme il était aujourd'hui mais il n'en disait jamais rien. Il attendait que les choses se fasses. Michael observa Ryder un instant puis prit place face à lui. Il fit signe au serveur de s'approcher et commanda un simple verre de whisky avant de poser à nouveau c'est yeux sur Ryder. Aucune salutation de la part du plus jeune et il ne répondit même pas à la petite pique de son vieil ami. « T'es là depuis longtemps je suppose.. » Le serveur vient déposer le verre sur la table, Michael lui adressa un doux sourire en guise de remerciement puis il saisit le verre et le porta à ses lèvres, buvant ainsi une gorgé du breuvage. Il déposa le verre sur la table avant de porter ses yeux sur Ryder, le regard troublé et légèrement nerveux. « Alors ?.. Toujours aussi abruti ou t'es amélioré ? »
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Lee Ryder
- i'm a fake lover -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 29/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Dim 20 Oct - 22:47

Comment les choses avaient-elles pu évoluer de cette façon là ? A dire vrai, Ryder le savait parfaitement. Et pourtant, le fait qu'il puisse se poser cette question révélait à lui seul qu'il était nostalgique d'une vieille époque. Peut-être les choses avaient-elles dérapé par sa seule faute, avait-il tendance à se dire. S'il n'avait pas commencé à avoir des doutes sur d'éventuels sentiments pour son ancien meilleur ami, les choses auraient sûrement été plus simples... Quoi que. Même si cette ambiguité n'avait pas existé, la séparation aurait sûrement été tout aussi douloureuse, peut-être même plus, et la même rancoeur en aurait découlé... Et Ryder se complaisait même dans l'idée que ses doutes envers Michael avaient peut-être même rendus les choses un peu plus faciles. Au moins avait-il pu prendre un peu de recul sur tout ça... Mais le résultat était bel et bien là ; il lui en voulait horriblement.

« Depuis une dizaine de minutes, environ. Mais il n'empêche que t'es en retard. » souligne t-il avec un regard accusateur, sans qu'il n'y accorde de véritable importance. Néanmoins, il se fait plus insistant, par seule envie de titiller Michael, une ombre de sourire aux lèvres ; « C'était pas dans tes habitudes d'être en retard, pourtant. » Ceci étant dit, en presque toute innocence, il saisit son verre et boit une gorgée d'alcool. La commande du plus jeune est alors apportée, un whisky. Ryder lève un regard sombre vers l'employé, peut-être un tantinet jaloux du doux sourire qui lui adressé en guise de remerciement. Quoi qu'il en soit, il n'en tient pas plus rigueur, étant donné que la parole lui est de nouveau adressée. Et pas de la plus agréable des manières.

Ryder arque doucement un sourcil, ne saisissant pas pourquoi l'autre jeune homme lui sort ça aussi subitement. Il laisse plâner quelques longues secondes de silence, fixe Michael d'un regard blasé. De sa main droite, il fait légèrement pivoter son verre sur la surface de la table. Il se résigne bientôt à reprendre la parole. « Je ne sais pas. A toi d'en juger, je suppose. » dit-il sur un ton indifférent. Que pouvait-il répondre d'autre ? Il avait conscience qu'il agissait comme un imbécile en sa compagnie. Mais il agissait plus ou moins en connaissance de cause, proie à sa rancune et ses troubles. « Mais si tu as des repproches à me faire, dis-moi tout. Je suis tout ouï. » ajoute-il d'une voix mielleuse. Et tout en levant son verre, il détache son regard de Michael quelques secondes, et poursuit ; « Après tout, je suis censé convenir aux exigences du client. » Une gorgée est bue, avant que le verre ne soit reposé sur la table.

Son attention se repose rapidement sur son vis-à-vis. Il l'observe longuement. Caresse du regard chacun de ses traits, en silence. A avoir abordé cette histoire de client, une question lui brûle les lèvres. Une interrogation qu'il aurait souhaité poser dès leurs retrouvailles, mais il n'en avait jamais eut la possibilité... Ou l'audace, tout simplement. Il s'était borné dans sa rancoeur, se contentant d'agir avec un minimalisme froid et hautain. Ryder n'était pas prêt à descendre de son piédestal, malgré les désirs primaires qui prenaient parfois le pas sur sa raison. Il adresse un sombre regard à Michael. « D'ailleurs, je peux savoir pourquoi t'as demandé un mec comme fake lover ? C'est ta dernière lubie, d'être passé de l'autre côté de la barrière ? » questionne t-il. Il aurait bien demandé pourquoi il avait accepté ce contrat, tout bonnement... Mais l'Américain savait lui même qu'ils avaient été victimes d'une belle ironie due au hasard.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Zheng Michael
- i'm a customer -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Citation : J’ai commencé à te haïr au moment ou tu m’as obligé à te désirer.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Lun 21 Oct - 19:06

Pourquoi tout était compliqué ? Pourquoi Michael n'avait pas droit lui aussi à toute cette belle vie de fils à papa, tranquille et sans problème.. Cette question lui revenait souvent en tête lors des moments difficiles, après ses multiples bagarres publique, ses multiples accidents, sa nouvelle et légère addiction à l'alcool ou même cette relation avec Ryder. Oui, cette relation l'étouffé, au point qu'il ne savait comment réagir face à lui. Détruit et rongé par les remords, il se rendait compte à quel point Ryder avait été détruit par sa faute. La personne qu'il avait connu autrefois était peut être toujours présente en lui mais très certainement bien enfouis au fond de lui. Michael supportait mal la nouvelle personne que Ryder était devenu et bien qu'il aurait pu changer de jeune homme, il n'en voulait pas. Du moins, il ne voulait que lui et ça malgré tout ce qui a pu arriver et tout ce qui peux encore arriver. Rien n'était sûr avec son ami, il était devenu tellement imprévisible et froid que Michael lui même en avait peur. Il ne savait plus lire en lui comme dans un livre ouvert, il avançait avec lui tel un aveugle à présent et ça le bouffer intérieurement. La défensive était son seul moyen d'attaque mais aussi de défense.

« Je sais.. C'est plutôt voulu ce retard mais bon, tu t'en fou non. » Michael baissa les yeux sur son verre, le fixant avec un air totalement hésitant avant de le porter à ses lèvres, vidant ainsi le contenu d'une traite avant de le reposer sur la table face à lui. En un claquement de doigts, le jeune américain fit signe au serveur de lui resservir la même chose et la demande fut rapidement exécuté par le jeune inconnu qui apporta un nouveau verre.  « J'ai aucun reproche à te faire et à vrai dire, je m'en fou royalement.. » Il saisit le nouveau verre fraichement apporter par le jeune serveur et le porta immédiatement à ses lèvres, buvant une grosse gorgé avant de le déposer sur la table tout en relevant les yeux sur son ami. « ..Agis comme tu le souhaite puis, j'y pense.. c'est plutôt à toi de me faire des reproches.. » Un sourire. Un sourire provocateur se laisser dessiné sur ce visage habituellement doux et attendrissant. Michael provoquait Ryder de la pire des façon mais il était prêt. Il voulait cette confrontation. Il voulait par dessus tout que Ryder vide son sac. « Tu veux respecté ton contrat au pied de la lettre, très bien.. Vide ton sac. Après tout, tu vas pas me dire que t'as rien à me reprocher ? »

Ses paroles devenaient aussi froides que agressives. Il était en colère et ça se voyait. Pas contre Ryder mais contre lui-même.. Contre lui-même et sa connerie passé. Il serra son poing tout en laissant son regard s'assombrir, il se faisait complètement bouffer mais la question de son ami le calma immédiatement. Il releva les yeux vers Ryder, le fixa un instant puis détourna le regard pour observer le serveur tout en répondant froidement. « A force de voir des nanas en bikini toute la journée et s'envoyer en l'air avec toute la nuit, on finit par être dégouté.. Mais bon, c'est plus compliqué qu'on le croit.. »
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Lee Ryder
- i'm a fake lover -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 29/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Lun 21 Oct - 22:18

Ryder relève les yeux vers le jeune homme. Ainsi donc, son retard était tout réfléchi ? Le plus âgé lève son verre et trempe ses lèvres dans la liqueur. Il reste muet ce laps de temps, pensif. S'il s'en foutait ? Cet égoïsme et cette possessivité qui le caractérisaient quand il était question de Michael hurlaient que oui, effectivement, il s'en fichait. Lui même n'était pas ravi d'être ici, ou tout du moins, c'était ce qu'il pensait savoir. Et pourtant, Ryder ne pouvait nier une once de fébrilité. Il ne savait pas trop à quoi cette agitation était due, et quoi que parfaitement dissimulée et étouffée, elle était bel et bien présente. Elle lui retournait les tripes, lui donnait envie de se faire mielleux et provocateur, encore et toujours. Elle lui procurait un malin plaisir en apprenant que Michael n'avait peut-être absolument pas envie d'être ici, alors qu'il s'était jeté de lui même dans la gueule du loup. Sûrement cette subite jouissance prenait-elle racine dans sa rancune. Savoir que Michael paierait les frais de son abandon par cette présence imposée. « Effectivement. » finit-il par admettre simplement. C'était sûrement ce que Michael voulait l'entendre dire, vu ses paroles. « Mais si tu veux t'en aller, libre à toi. » dit-il en guise de défit, tout en levant une main en direction de la sortie. Mais non. Les choses ne seraient pas aussi simples que ça. Ryder tenait mordicus à ce que l'autre jeune homme ait le courage de l'affronter.

Michael termine son verre d'une traite, et en commande un autre d'un claquement de doigt. A peine son verre est-il rempli, qu'il en boit une longue gorgée sous le regard sombre du plus âgé, qui garde le silence, attendant sa sentence. Ainsi, il n'avait rien à se reprocher ? Pas même cette stupidité supposée par son ancien ami. Ryder arque les sourcils à cette révélation, mais ne dit rien. Si on avait aucun reproche à lui faire, il n'allait pas s'en plaindre... Mais lui, ne se gênerait pas et ne mâcherait pas ses mots. D'ailleurs, Michael semble lui accorder une bride d'intérêt. Même mieux, il lui demande de vider son sac, ajoutant qu'il se doutait que les reproches allaient pleuvoir, provocateur. « Je ne vois pas de quoi tu veux parler. » dit-il d'une voix parfaitement posée, avant de finir son verre. Il fixe Michael quelques instants, dont le visage n'a plus rien de doux, attendant la suite... Mais rapidement, il cesse cette comédie et fait mine de se souvenir quelque chose. « Aah... Tu veux sans doute parler de ton départ ? » commence t-il d'une voix doucereuse et grinçante. « Tu sais ? Quand on était amis et que tu t'es barré du jour au lendemain, en silence. Sans me dire quoi que ce soit, en me laissant comme une merde derrière toi. Si, réfléchis un peu. Je suis sûr que tu t'en souviens. » dit-il à voix basse, avec une lenteur toute calculée, fixant son vis-à-vis avec un regard glacial et brillant. Il détache les yeux de Michael, interpelle le serveur pour lui demander de remplir son verre à nouveau. Une fois le récipient à nouveau rempli de jägermeister, il le saisit, fait danser le liquide sombre en silence. Et finalement, son regard se repose sur l'Américain. Un sourire rassurant arque les lèvres de Ryder, mais son regard toujours aussi froid se plante dans les yeux étirés de son interlocuteur. « Penses-tu. Je ne t'en veux pas. Ne serait-ce qu'un instant. » reprend-il de cette voix toujours trop douce, son sourire s'élargissant de façon narquoise. La tension en devenait palpable...

Ryder pose ensuite une question au plus jeune, qui répond de façon assez nébuleuse. Pas au sujet se ses préférences actuelles, non. Mais il appuie sur le fait que c'est... Plutôt compliqué. « Comment ça ? » demande Ryder, tout naturellement, assez curieux pour le coup. En revanche, il relève le regard appuyé que Michael a pour le serveur... Ce qui n'a rien pour lui plaire. Il a un claquement de langue sonore, tout en foudroyant du regard les deux concernés.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Zheng Michael
- i'm a customer -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Citation : J’ai commencé à te haïr au moment ou tu m’as obligé à te désirer.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Lun 21 Oct - 23:08

La douleur était présente mais bien enfouis au fond de lui. Michael supporter la présence de Ryder. Il le supporté tout simplement parce qu'il préféré l'avoir à ses côtés plutôt que le savoir ailleurs. Jaloux ? Légèrement. Il lui a toujours appartenu de toute façon.. du moins, dans un sens.. Leur relation n'avait rien d'anodin. Autrefois, ils étaient presque fusionnels et aujourd'hui, ils se retrouvent comme de vulgaire inconnus. C'était ça le plus douloureux pour Michael, avoir un inconnu face à lui. Il voulait le Ryder qu'il avait connu pas cet homme froid. Lui proposer de partir ? Certainement pas. Michael soupira longuement sans pour autant adresser un regard à son ami. « Partir ? Pourquoi je partirai ? Je paye que je sache non ? Alors autant que ça ne soit pas pour rien. » Un dernier regard se posa sur le serveur puis l'américain revint posé ses yeux sur le verre. Il le saisit et en bu une grosse gorgé, comme pour détendre ton corps de tout le stress qui le parcourait.

Le pire était à venir.. Il se doutait bien de la réaction de Ryder mais il s'en fichait au fond, il voulait savoir et avec la réponse qu'il eu de son ami, son regard s'assombrit. Ses yeux deviens légèrement rouge et rapidement, Michael détourna le regard en baissant la tête. Pleuré ? Non, pas du tout.. ou presque pas. C'était donc ça se faire rejeté ? C'était aussi douloureux ? Michael dégluti avant de souffler doucement et redresser son visage vers Ryder. « Arrête de jouer tu veux.. Ça fait mal d'entendre ce genre de conneries et t'as pas l'air de t'en rendre compte.. » Il marqua un temps d'arrêt pour finir le contenu de son verre puis le repose violemment sur la table. Le raisonnement du verre sur la table était si fort que la moitié de la salle s'était retourné en direction des deux garçons. Michael fixait les gens avec une grand agressivité, surtout Ryder en fait. Lorsque les personnes présentes reprirent leurs occupations, l'américain se leva et s'adressa froidement à son ami. « Cherche pas à comprendre.. »

Sur un coup de tête, il laissa son ainé en plein milieu de la salle et sorti de l'établissement. Une fois dehors, il s'avança vers sa voiture et s'appuya contre elle. Il faisait froid mais Michael s'en foutait. Il avait l'impression d'étouffé dans ce bar.. Il n'était pas du genre à supporté la pression qu'on pouvait lui infligé, habituellement, il ne se serait pas gêner pour massacrer la personne face à lui, d'ailleurs, certaines marques sur son corps en sont la preuve mais là.. Il ne pouvait rien faire. Ryder le paralysait automatiquement. Ce comportement explique donc bel et bien la raison pour laquelle Michael ai peur de lui.. Inconsciemment, il pouvait transformé le jeune homme.. Sa fierté se transformer en remords quand à sa maitrise de sois, il la réduisait à néant. Michael n'en pouvait plus. Pourquoi fallait-il que ça se passe comme ça ?.. Il leva les yeux au ciel et observa les étoiles tout en recherchant une bouffé d'air comme pour calmer ses émotions. « Sale con.. »
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Lee Ryder
- i'm a fake lover -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 29/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Mar 22 Oct - 1:12

Le regard de Michael fuit, à nouveau. Il se pose sur le verre devant lui, snobant Ryder. Néanmoins, le plus jeune assure qu'il n'a pas l'intention de partir. Il était venu, et payerait. Autant que ça ne soit pas pour rien, même si pour l'instant, leur échange se limitait uniquement à un flot incessant de paroles froides et de piques. Peut-être Ryder éprouvait-il quelques regrets à être aussi glacial. Mais pour l'instant, il était tellement borné dans l'idée de faire ressentir à Michael ce qu'il avait lui même vécu il y a quelques années, qu'il ne s'en formalisait pas. D'ailleurs, le plus jeune semble lui même tendre le bâton pour se faire battre, invitant Ryder à dire ce qu'il avait sur le cœur, sûrement plus par provocation qu'autre chose. Pensait-il qu'il n'oserait pas ? Qu'il mâcherait ses mots, ou que tout bonnement, il n'aurait rien à lui reprocher ? C'était se fourvoyer sur l'animosité de Ryder, qui était ravi de voir que son ancien ami était prêt à ne pas se défiler, et prendre de front chacune de ses critiques. Tout du moins, c'est ce qu'il pensait.

Les mots du plus âgé martèlent et enfoncent plus bas que terre. Il ne prend pas garde à bien choisir ses mots, laissant les choses sortir sur un ton de douce hypocrisie. Et si par ce ton affreusement mielleux, il laissait la possibilité à Michael de prendre ces dires au second degré, ou de ne pas y porter attention, tout bonnement, ce dernier réagit d'une façon à laquelle Ryder ne s'attendait pas complètement. Pour le souvenir qu'il avait de Michael, jamais il ne l'aurait imaginé réagir ainsi. Les yeux de ce dernier rougissent et fuient à nouveau, tandis que sa voix gronde, furieuse et triste. Il lui demande d'arrêter, et pose violemment le fond de son verre sur la table, dans un bruit qui fait tourner la tête à une bonne partie de la salle. Le regard de Ryder reste posé sur son vis-à-vis, neutre et inexpressif. Il ne s'attendait pas à cette réaction. Il s'attendait à des insultes, de la colère, voire même de la haine. Mais pas de la tristesse. En éprouvait-il des regrets pour autant ? Pas vraiment. Certes, Ryder n'était pas l'incarnation même de la cruauté. Mais il était assez têtu et vindicatif pour vouloir faire ressentir à Michael sa propre douleur, et lui faire payer la monnaie de sa pièce.

Soudainement, Michael se lève, adressant tout juste quelques mots à Ryder. Ce dernier le suit du regard, mais ne bouge pas d'un pouce. Il était trop pensif, et... Savourait sa victoire quelque part. Avant, il n'aurait sûrement pas été fier de son coup. Mais en l’occurrence, il s'estimait particulièrement satisfait d'avoir à ce point heurter son vis-à-vis. Le jeune homme prend le temps de terminer son verre, avant de laisser un billet sur la table, sans porter d'attention sur les regards en coin qui peuvent lui être adressés. Il sort, s'arrête quelques secondes, cherchant du regard, et l’aperçoit. Cet imbécile est immobile, appuyé sur sa voiture. Ni une ni deux, Ryder va en sa direction, mains en poches. Il se poste devant lui, muet, et l'observe. Doucement, il sort une main de ses poches, et vient saisir le menton du plus jeune, fermement, pour le forcer à se regarder. « T'as sûrement raison. » dit-il calmement. « J'me rends sûrement pas compte de ce que ça fait, d'entendre ce genre de trucs. Par contre, j'ai très bien compris ce que ça faisait de les vivre. » Une énième fois, il détaille le visage du plus jeune. Son regard s'attarde vaguement sur ses lèvres, avant de revenir se poser dans les pupilles sombres. Du bout des doigts, il effleure la pomme d'Adam qui se soulève un peu. « Tu m'as demandé de vider mon sac, non ? » reprend-il, avant de lâcher finalement la mâchoire de Michael.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Zheng Michael
- i'm a customer -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Citation : J’ai commencé à te haïr au moment ou tu m’as obligé à te désirer.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Mar 22 Oct - 5:58

Le moment de solitude était plaisant, au point que Michael faillit faiblement relâcher ses nerfs si son ainé n'avait pas fait son apparition. A la vu de ce dernier, son expression montrait qu'il était désolé tout en était blesser et bien qu'il voulu repoussé son ami, il n'en fit rien. Il l'observa tout comme le faisait son ainé envers lui, sa main glissant sous son menton, geste des plus simple mais un simple contact comme celui-là provoquer une vague de frissons chez le cadet. Longtemps.. trop longtemps que le plus vieux n'avait été aussi proche de lui. Michael n'était pas fou, il préféré ne rien dire pour l'instant et surtout ne rien faire parce que tout ça aller encore se finir en jolie engueulade. Il croisa ses bras et les ramena contre son torse, il était impuissant, encore une fois. Il n'arrivait à rien face à son ainé et cette situation devenait de plus en plus étouffante pour le plus jeune, chose qui ne passait pas inaperçu. Il ne bougeait plus, parlait plus, il tourna juste la tête sur le côté, remarquant qu'une fine pluie commençait à tomber, il sourit faiblement comme parti dans un autre monde le temps d'une fraction de secondes mais la réalité le rattrapa bien vite. Les mots de Ryder eu comme un nouvel effet de choc pour le plus jeune.

Un long silence c'était à nouveau installé, Michael ne voulait vraiment pas parler mais il voulait la présence de son ami, il le voulait à ses côtés et ça même si des tentions sont à supportés. Au fond, il commençait à se mentir à lui même et il le savait, il le savait tellement qu'il se mit à nouveau à sourire avant de venir regarder Ryder dans ses yeux. « J'ai besoin que tu me dise clairement les choses.. pas que tu te la joue ironie. » Le regard du plus jeune devient plus doux, comme si ce dernier était enfin calme, sa voix suivit le mouvement puis d'un soupire très prononcé, un geste presque accidentel se produisit. Michael déposa ses mains contre le torse de son ami, bien sûr il aurait pu les retirées, mais non, il n'en fit rien et laissa, ce geste était rapidement suivit par sa tête qui se baissa automatiquement vers le sol. Michael se sentait pathétique et c'est certainement pour ça qu'il faisait ça. Ses yeux rougis à nouveau, les larmes montaient mais sans pour autant coulées. Michael déglutit tout en resserrant les poings sur le tee-shirt de son aîné. « T'as le droit de me reproché de t'avoir abandonner.. Tout comme t'as le droit de me le faire payer.. » Un temps d'arrêt était nécessaire pour le jeune homme, il souffla d'un coup avant de relevé sa tête vers Ryder et reprit sa phrase. « ..Mais je t’interdit de m'enfoncer petit à petit.. Je suis pas toi.. J'ai pas ta force de surmonté les choses comme toi..  » Michael lâcha prise, il tremblait et c'était plutôt évident mais dur de savoir si c'était à cause du froid ou du stress.

Sans comprendre pourquoi, sans réellement sans rendre compte d'ailleurs, le cadet donna un violent coup de poing contre le torse du plus vieux. Lorsqu'il releva sa tête, tout parue évident, les larmes qui coulaient sur ses joues en voulaient dire long.. Certainement incompréhensible aux yeux de Ryder mais pas pour Michael. Il comprenait très bien la raison pour laquelle il laissait ces larmes coulées. « T'aurais pas pu rester juste là bas.. Comme tout le monde ? » Michael repoussa violemment son aîné, il était énerver et certainement blesser mais ça ce n'était rien à côté de la haine qu'il laissait ressortir plus que le reste. « T'aurais pas pu tomber sur quelqu'un d'autre que moi dans cette foutu agence.. Tu pouvais pas juste.. Me détesté et continué ta vie sans moi ! » Le jeune homme n'avait rien à reproché à son ami, vraiment rien. Son attitude était son moyen de défense, il avait peur.. Il avait peur lui même au fond.. Mais certainement aussi peur de ses sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Lee Ryder
- i'm a fake lover -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 29/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Mar 22 Oct - 16:18

Ryder ne présenterait pas d'excuses. Il avait parfaitement conscience de l'impact de ses mots sur Michael ; il suffisait de voir la façon de réagir de ce dernier pour comprendre que ça l'avait blessé. Au fond de lui même, le plus âgé ne voulait sûrement pas heurter son ancien ami. Non, il ne voulait pas. Il en avait besoin. Les mots étaient sortis d'eux mêmes, reflétant avec exactitude ce qu'il pouvait ressentir. Tout n'était qu'un juste retour des choses à yeux, un rapport de cause à effet inévitable. Il avait l'espoir que Michael en prenne conscience, même si ça n’essuierait en rien ce qu'il avait fait. Avoir tenu ces propos l'avait soulagé, tout aussi durs avaient-ils été. La seule chose à laquelle il pouvait se raccrocher maintenant, c'était que Michael ne fuit pas à nouveau, même s'il avait maintenant une raison pour agir de la sorte. Ryder voulait le garder près de lui, quitte à l'entraîner dans sa chute.

Le plus jeune explique alors qu'il a juste besoin d'entendre les faits, mais pas avec tant de cynisme. Ryder soupire, amusé. Il secoue la tête, se sentant incompris. L'ironie... C'était tout ce qui lui restait pour rendre la vérité moins difficile. Ou tout du moins, pour l'accepter en modérant son impact. Aussi, lui demander d'arrêter d'user du sarcasme, c'était lui demander d'arrêter de voir le monde avec aigritude. Ce qui était sûrement impossible, désormais. La seule chose qui puisse le faire changer là-dessus, c'était cette personne, qu'il fixe présentement avec dédain et amertume. L'avoir à ses côtés, le posséder pleinement. Ryder n'était pas fou. Il savait que cette obsession était maladive. Une addiction qui coulait dans ses veines telle un poison qui le tuait à petit feu. Mais paradoxalement, cette angoisse allait de paire avec de la colère, aigreur qui s'userait sûrement à force du temps, si tant est que Michael lui en accordait. Mais tout cela, cette vérité qui se resserrait sur lui de jour en jour, comme un étau... Il n'était pas prêt à la dire. Tout simplement parce que Ryder lui même ne voulait pas se l'admettre. Pour l'instant, il restait aveuglé par sa colère, malgré la pleine conscience de ce désir qui bouillonnait au fond de lui.

Michael lève les mains, et vient déposer ses paumes sur le torse du plus âgé. Ses doigts se resserrent sur le tissu, alors qu'il baisse la tête. L'aîné reste attentif, observant la chevelure blonde de Michael, mouillée par endroits par les gouttes de pluie qui commençaient à s'abattre. Une voix s'élève alors. Il avait le droit de lui faire revivre les mêmes choses, mais était interdit de l'enfoncer, tout comme il l'avait fait, sûrement. « C'est tout ce qu'il me reste. » murmure Ryder, comme pour se justifier, légèrement accusateur. Néanmoins... Il ne pouvait pas changer de comportement du jour au lendemain, en un claquement de doigts.

Les mains de Michael se déserrent, tremblantes, tandis qu'il relève enfin la tête. Mais rapidement, un poing vient s'abattre sur le torse de Ryder, qui ne s'attendait pas à ça. Il recule rapidement d'un pas pour atténuer le choc, qui se fait pourtant sentir. Son regard se pose à nouveau sur le visage du plus jeune, strié de larmes. Ryder ignore sa question. « Pourquoi tu pleures ? Te prendre la réalité en pleine gueule te fait trop mal ? Ou t'assumes plus ta lâcheté d'il y a quelques années ? » vocifère Ryder d'un ton furieux et glacial. « Tu me demandes de rester là-bas, aux States. Mais toi, pourquoi tu t'es barré sans rien dire, hein ? » Enfin. Il avait réussi à poser cette question. Car après tout, c'était aussi ce qui le rongeait le plus, après ce profond sentiment d'abandon ; le manque de raison total de Michael d'être parti, sans rien lui dire. Pour cette histoire d'agence, Michael connaissait déjà la réponse. Même si le plus âgé avait tout mis en œuvre pour revoir son ami et lui passer un savon, il ne pensait pas lui mettre la patte dessus de cette façon là. En revanche, il reprend, un peu plus calme ; « Tu me connais, Michael. Je suis trop têtu pour laisser les choses m'échapper. » Et ça, c'était quelque chose que le jeune homme ne pouvait pas nier, même si Ryder avait bien changé.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Zheng Michael
- i'm a customer -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Citation : J’ai commencé à te haïr au moment ou tu m’as obligé à te désirer.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Sam 26 Oct - 8:24

Il écoutait, difficilement mais il écoutait chaque parole de son aîné. Chaque mot prononcé avait l'effet d'un électrochoc pour le plus jeune. Il avait peut être du mal à l'admettre mais la majorité des paroles de Ryder étaient pleines de vérité mais le plus horrible était que Michael ne savait pas quoi faire. Il ne voulait pas baisser les armes pour garder le peu de fierté qui lui rester, il voulait toujours aller contre le plus vieux, quitte à le voir s'éloigner. C'était donc tout ce qui lui rester, persécuté Michael pour le punir du mal qui lui avait fait ?.. C'était légèrement pathétique mais tellement compréhensible en même temps.. Il ne pouvait vraiment rien faire à part se taire. Bien qu'il commençait à s'en vouloir pour le coup de poing donner précédemment, Michael sentait que le pire aller venir, il était face à Ryder, pensif mais aussi perdu.. Perdu dans toute cette histoire devenu trop lourde pour lui. Ses larmes lui brouillaient sa vision, son corps tremblait et sa voix ne se faisait toujours pas entendre. Il laissait son aîné parler, écoutant d'une oreille sans pour autant tout prendre en compte. Michael était comme figé sur place, une statue, il ressemblait à rien d'autre qu'une malheureuse statue qui se faisait dévoré par le chagrin.

Une seule question.. Une seule question venait de marquer l'esprit du jeune homme. Elle avait agit sur lui de façon imminente et sans comprendre pourquoi, un autre geste de violence vola au visage du plus vieux. Une simple gifle, rien de bien alarmant mais elle pouvait dire tellement de chose que même Michael ressenti la douleur. D'un regard noir, presque menaçant, le plus jeune leva les yeux vers le plus vieux. La marque de son geste était encore là, sur le visage de Ryder et pourtant, Michael n'en fut pas heureux, bien au contraire. « J'ai été forcé de partir ! TU m'as forcé à partir de là bas pauvre crétin !..  » Des larmes, encore des larmes.. Michael était habituellement quelqu'un de dur, il n'avait jamais réellement pleuré sauf ce soir là. Il avait crier aussi fort qu'il le pouvait, au point de sentir une forte brulure au niveau de sa gorge. D'un ton plus calme mais d'une voix tremblante, le cadet reprit difficilement la parole, « ..C'est à cause de toi que je suis parti.. Tout le monde dans ce foutu pays pense que je suis venu ici pour affaire alors que pas du tout. J'en ai rien à faire moi de tout ça. Tout ça me sert juste de couverture.. » Une couverture, encore que le mot était plutôt bien choisit mais quelque peu incompréhensible.. Pour le plus vieux du moins. Michael le voyait bien, Ryder ne comprenait pas et de toute façon qui aurait pu comprendre ce genre de chose ? Personnes. « Je suis parti pour te fuir parce que je commençais à avoir peur.. Pas de toi, mais de moi. »

Michael se laissa partir en arrière, s'appuyant ainsi à nouveau contre sa voiture. Son corps devenait lourd, ses jambes tremblantes et son cerveau commençait à l'abandonner à son tour. Il détourna encore une fois son regard de Ryder pour fixer le ciel, comme pour demander une aide. Il resta silencieux un bon moment avant de reprendre la parole, toujours sans quitter le ciel des yeux. « Je sais que tout est de ma faute, je sais aussi que j'aurais dû te prévenir mais j'en avais pas le courage et puis.. j'avais cette peur. J'avais peur de rester avec toi et foutre en l'air notre amitié.. Je pensais que tu comprendrais mais en fait non et j'en suis désolé.. » Michael baissa la tête, recherchant désespérément le regard de son ainé. Il avait besoin de ça, il avait besoin de lui pour calmer tout ce qu'il possède dans le corps. Les émotions qu'il avait éprouvé ce soir était peut être trop pour lui mais il s'en fichait. Il voulait Ryder, c'était une évidence désormais. « Je te demande pardon.. »
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Lee Ryder
- i'm a fake lover -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 29/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Sam 26 Oct - 22:19

La situation ne pourrait pas être pire. Toute l'amertume que Ryder avait plus ou moins intériorisée pendant près de deux ans venait de jaillir. Michael était en larmes. Cet état des faits ne plaisait pas à l'aîné, évidemment. Mais il se sentait débarrassé d'un certain poids, maintenant que toutes ces choses qu'il avait sur le cœur étaient enfin sorties. Mais maintenant, qu'est ce qu'il pouvait faire ? Le visage de son ancien ami était encore couvert de larmes. Pouvait-il dire qu'il avait effectivement des doutes, voire même carrément des sentiments à son égard ? Alors qu'il était encre tremblant de colère ? Ryder se doutait que non. Maintenant, tout ce dont il avait peur, c'était que Michael parte. Et il savait qu'il avait donné toutes les raisons à ce dernier pour qu'il le fasse.

Mais non. Le plus jeune se contentait d'écouter, non sans peine. Et quand finalement, il pose une question, c'est un nouveau coup qui lui est asséné. La main de Michael s’abat violemment sur la joue de l'aîné. Sûrement l'avait il cherché. Ryder lève une main pour frotter sa joue, tandis que son regard revient à son interlocuteur, qui vocifère. Ryder lui adresse un regard chargé d'incompréhension et de perplexité. Lui, l'avoir forcé ? C'était donc sa faute ? C'est un regard incrédule qui est adressée à Michael... Malgré tout ce que Ryder avait dit, il trouvait encore le moyen de se faire passé en victime ? Il sert la mâchoire, encore et encore. Une de ses mains se crispe, tremblante. Son regard s'assombrit, alors qu'il écoute le plus jeune expliquer que cette histoire professionnelle n'était qu'une couverture.

Ryder ne comprenait pas. Qu'avait il fait ? Il s'était toujours efforcé d'être présent pour son ami. Et aussi loin qu'il s'en souvienne, il n'avait rien à se reprocher, ou tout du moins, rien qui puisse valoir un départ aussi inattendu que soudain. C'en était trop d'entendre ces excuses invraisemblables que Michael essayait de fournir pour se déculpabiliser. Brusquement, Ryder vient empoigner le t-shirt du plus jeune. Il le secoue violemment, tout en hurlant ; « Tu te fous de ma gueule Michael ?! Tu oses dire ça, alors qu'il y a quelques minutes tu disais que t'avais rien à me reprocher ? Arrêtes ça, bordel ! Tu sais quoi ? Vas te faire foutre ! » Dans un nouveau geste brusque, il relâche le jeune homme, le repoussant brusquement contre la voiture.

Le regard haineux, Ryder fusille son cadet du regard, prêt à tourner les talons. Ils n'avaient plus rien à se dire. Il avait sûrement espoir que leur situation s'arrange à un moment donné, parce qu'une fois encore, il savait qu'il ne pouvait pas vivre sans son vis-à-vis. Mais au final... Ça s'était empiré. Le plus âgé fait un pas en arrière pour s'éloigner, mais se trouve bientôt figé quand Michael reprend la parole. Son visage se décompose au fur et à mesure de ses paroles. Le plus jeune avait eut peur de lui-même. De flinguer leur amitié, et c'est pourquoi il était parti sans rien dire. Tout en baissant la tête, il présente des excuses, demandant pardon. Ryder reste immobile, écoutant chaque mot qui a l'effet d'un coup de poignard. Il se reconnaissait exactement dans ces paroles. L'étau continue à se resserrer, donnant à Ryder l'impression que quelque chose se fendille en lui... Une envie de hurler le prend, tant comprendre cette réciprocité lui fait mal. Pourquoi ne lui avait-on rien dit ? Pourtant, le jeune homme avait pertinemment conscience qu'il ne pouvait pas reprocher ça à son vis-à-vis ; il avait lui même gardé ces choses sous silence, de peur de tout réduire à néant.

Il finit par relever les yeux vers Michael. Son regard est dénué de colère, ou même de tout sentiment. Le visage blasé et décomposé, il s'avance doucement vers son interlocuteur, en silence. Il n'avait plus envie de hurler. Sûrement s'en voulait-il autant, qu'il en voulait à Michael. Soudainement, son amertume avait laissé place à un incroyable sentiment de vide et d'échec. Le souffle paisible, il se poste devant l'autre jeune homme. Il l'observe, d'un regard vide et fatigué, secoue la tête en silence. Et doucement, il relève la main, avec laquelle s'emparer à nouveau du menton du plus jeune afin d'attirer son visage vers le sien. Tout aussi délicatement, il vient saisit ses lèvres des siennes. Un échange de quelques secondes, auquel il met un terme à contrecœur. « Rentres chez toi. » ordonne t-il dans un murmure, avant de s'éloigner à nouveau. Il avait besoin d'être seul, désormais.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Zheng Michael
- i'm a customer -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Citation : J’ai commencé à te haïr au moment ou tu m’as obligé à te désirer.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Dim 27 Oct - 0:09

Attristé, fatigué.. Détruit, faible.. Voilà comment était Michael désormais. Plus rien n'avait d'importance maintenant, il avait l'impression de s'éloigner un peu plus de Ryder à chaque paroles qu'ils s'échangeaient. Leur relation était à la base fusionnelle et aujourd'hui, elle n'est que simplement destructrice. Michael ne comprenait plus rien. Il savait que tout était de sa faute, mais il savait aussi à quel point Ryder l'avait fait fuir de leur pays natal même si il n'avait rien fait pour ça. Le cadet se laisser couler depuis quelques temps, il ne voulait rien, plus rien. Ryder n'était qu'un contrat et pourtant au fond de lui, il sentait bien que c'était plus qu'un simple arrangement. De la violence, autant dans les mots que dans les gestes, voilà ce qui restait de leur amitié. Un tas de ruine et de souvenir destructeur. Michael avait lâcher prise depuis longtemps déjà, il faisait souvent la tournée des bars, ressortant souvent, très souvent même, ivre mort. Il voulait se détruire et se punir en même temps. Une fois encore, devant son aîné c'est ce qu'il faisait tout en se mettant progressivement à nu face à lui.

Durant toutes ces années, Michael avait renié ses sentiments pour son ancien meilleur ami. Il se voilait la face mais aujourd'hui, il ne pouvait plus continué. Il savait ce qu'il avait à perdre en cachant encore ce qu'il avait au fond de lui même et il ne le supporterai pas. Tout comme le geste du plus vieux. Le saisir aussi violemment tout en lui hurlant dessus n'était pas une bonne chose pour le plus jeune. Il tremblait, ses larmes coulaient sans cesse et les paroles du plus vieux ne l'aider en rien. Il resta figer et seul le choc qu'il eu en heurtant son véhicule le réveilla. Il était totalement épuiser mais pourtant il se forçait à rester debout face à Ryder. Une seule phrase raisonnait dans son esprit. Une seule et unique petite phrase. Trois mots, aussi simple que bonjour mais impossible à prononcer, la peur le dévorant totalement.

Tendre. Un geste tendre venait de lui être offert. Sans comprend comment ni même pourquoi, Michael c'était retrouver emprisonné par Ryder, ou plutôt les lèvres du plus jeune étaient tendrement emprisonné contre celle de son aîné. Ce fut court, trop court.. Michael détestait officiellement son ami, ce geste n'était pas le bienvenue, pas maintenant et certainement pas comme ça, puis, pourquoi lui dire de rentré chez lui. Non, Michael ne voulait pas, au contraire.. Il était complètement vidé c'est vrai mais néanmoins, il se forçant à retenir le plus vieux par le poignet. « Je veux plus de ce genre de choses.. Pas si c'est à cause de ce contrat.. » Un baiser basé sur un contrat, voilà comment Michael avait vécu l'échange. Aux yeux du plus jeune, ce qui venait de ce passer n'était que mensonge et faux. Il n'aimait pas ça du tout, il força son ami à se tourner vers lui puis sur un coup de tête, le plus jeune saisit les lèvres de son aîné. Un baiser qui était loin d'être anodin..

Les sentiments étaient là. Le baiser que le cadet offrait à son aîné montrait la façon dont Michael voulait Ryder. Il était trop tard pour faire marche arrière et dire que tout ça n'était qu'une erreur, tout était évident maintenant. Le jeune homme se détacha du plus vieux sans pour autant éloigné ses lèvres de celles du plus vieux. « Je veux pas d'un contrat.. Je veux pas de mon meilleur ami perdu non plus.. C'est toi que je veux Ryder. Seulement toi.. Et ça, depuis des années. » Michael tenait fermement le haut de son aîné, comme pour l'empêcher de partir. Malgré toute la honte et la peur qu'il pouvait avoir, il laissa son visage proche de celui du plus vieux, son regard montrait à quel point il était perdu mais tout en gardant sa voix tremblante, il chuchota contre les lèvres de Ryder « Je partirais pas d'ici tout seul. Je te laisserai pas à nouveau seul. »
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Lee Ryder
- i'm a fake lover -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 29/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Dim 27 Oct - 18:40

Bien des paroles avaient été dîtes, bien des gestes avaient été fait... Et Ryder n'en pouvait plus. Il ne restait plus rien de leur relation d'antan. Le jeune homme avait voulu faire comprendre sa douleur à Michael, lui dire à quel point son abandon l'avait heurté, au point de souhaiter le blesser à son tour. Pourtant, ce qu'il voulait vraiment, ce n'était pas le voir partir. Au contraire, c'était l'avoir pour lui seul. Il avait juste espéré que se mettre à nu puisse les refaire partir sur de bonnes bases. Mais au final, ils n'avaient fait que s'engueuler, prêts à en venir aux mains. Ryder pensait que le plus jeune allait le congédier, lui demandant à son tour de partir, pour qu'ils se revoient plus tard. Et quelque part, c'était ce qu'il souhaitait.

Michael s'était mis à nu, lui aussi. Après des cris et des pleurs, il avait fini par lui faire comprendre que lui aussi avait peur de ruiner leur amitié, refoulant des sentiments... Et c'était la raison pour laquelle il avait fui son pays natal. Si l'aîné aurait put être heureux d'un tel aveux, il s'en trouvait abattu. Il n'en voulait pas à Michael pour ça. Au contraire, il avait même du mal à enregistrer cette réciprocité, à la réaliser et à la prendre en compte. Il leur en voulait. Il avait encore de la rancœur envers son ancien ami ; il avait fui son pays, au lieu d'assumer ses sentiments. Mais il s'en voulait aussi ; il n'avait pas eut le courage de se manifester, alors que ça aurait eut une chance de fonctionner. Ryder se sentait brisé. Il avait l'impression qu'en l'espace de quelques instants, ils avaient réduit à néant toutes leurs chances. Mais paradoxalement, le désir que Ryder éprouvait pour son cadet n'avait jamais été aussi fort. Mais pour l'heure, il voulait juste s'isoler et se morfondre, pour se maudire d'avoir agi ainsi. Prendre du recul et essayer d'oublier, pour mieux repartir.

Néanmoins, le cadet ne lui en laisse pas le temps. Alors que Ryder fait un pas pour s'éloigner, il sent une main se resserrer sur son poignet. Il aimerait pouvoir passer son chemin comme si de rien n'était, mais Michael l'oblige à lui faire face. Le plus âgé finit par se retourner pour le regarder à nouveau, sans savoir que répondre. S'il pouvait expliquer que chacun de ses gestes n'était pas fait à cause de ce satané contrat, il l'aurait fait ; mais il se doutait qu'il ne serait pas crédible. Il se laisse embrasser, surpris. Passablement détendu, il pose ses mains sur les hanches de Michael, comme pour s'assurer de sa présence, répondant avidement à cet échange.

Le plus jeune y met un terme, mais reste tout près. Ryder écoute, sans rien répondre, laissant son corps parler pour lui. Une de ses mains quitte le flanc du plus jeune, pour remonter doucement le long de son dos. Ryder resserre son emprise, soucieux de garder Michael tout contre lui. « Je fais pas semblant, j'agis pas à cause de ce bout de papier. J'en ai jamais voulu, de ce contrat. » murmure t-il, faisant ainsi part de son attrait pour le cadet. Il n'avait jamais voulu de ce job non plus. Mais à son arrivée en Chine, c'était la seule solution qui s'était offerte à lui. Et alors que le plus jeune assure qu'il n'a pas l'intention de partir, ni de le laisser à nouveau seul, Ryder vient déposer un nouveau baiser au coin de ses lèvres, tout en resserrant son étreinte. « Merci. » chuchote t-il à son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Zheng Michael
- i'm a customer -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Citation : J’ai commencé à te haïr au moment ou tu m’as obligé à te désirer.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Lun 28 Oct - 16:25

Citation :
Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal.
Une soirée qui débute dans un froid glacial, qui a continué dans une dispute pour dérivé ensuite dans un règlement de compte. Michael en avait vu de toutes les couleurs ce soir et si il aurait pu éviter cette soirée, il l'aurait fait, du moins, si la soirée aurait mal terminé mais ça ne fut pas vraiment le cas. Au final, après multiples engueulades, coups violents et provocations, la soirée commençait à s’apaiser. Difficilement, mais les deux garçons arrivaient à se calmer sans pour autant que tout ne soit régler.

Les deux américains c'était blessés mutuellement, pour des raisons légèrement différente mais tout aussi idiote l'une que l'autre. Michael avait désiré et attendu cet instant depuis des années et maintenant que c'était enfin arriver, le jeune garçon c'était retrouver. Durant des années, il vivait tout en laissant mourir son âme. Ryder était sa raison de vivre mais il n'en avait pas conscience, sauf jusqu'à maintenant. Bloqué dans les bras de Ryder, Michael laissa son visage se nicher doucement contre son torse. Il agrippait son tee shirt avec une telle force que même son aîné n'aurait pas pû repousser le cadet.

Un frisson parcouru l'échine du plus jeune lorsque l'aîné remonta sa main dans le dos du jeune homme. Ce simple geste rendait Michael fou qui ferma automatiquement les yeux, comme si ça venait de l’apaiser. Michael laissa ses mains entouré la taille de Ryder avant de relever le visage vers le plus grand, observant chaque traits de son visage et tout naturellement, il vient prendre possession de ses lèvres, débutant un baiser plus passionné que le précédent. Sans un mot, ni regard ou même geste tendre, Michael rompu le baiser après quelques secondes, trop épuiser pour continué, trop affaiblit pour rester debout, il baissa la tête et sans un mot, il vient saisir la main du plus vieux, l'entrainant par la suite à l'intérieur de la voiture. Il forçant le plus vieux à s'allonger toujours sans rien dire, Michael vient se glisser sur lui, reposant sa tête sur le torse de son ami. « Je veux plus agir comme si t'étais un contrat. »

A la suite de ces mots, Michael vient joindre ses mains sur le torse de son ami, après quoi il déposa sa tête dessus et se mit à l'observer. Il était bien, il aimait se rapprochement soudain tout comme il aimait le corps du plus vieux contre le sien. Il avait retrouver ce qu'il avait perdu il y a quelque années et malgré ce bien-être, Michael trouvait tout ça bizarre, il n'y été pas habituer, du moins, pas de cette façon. A l'époque, jamais le plus jeune aurait osé embrasser Ryder, ni même s'allonger sur lui de la sorte, bien qu'il dormait souvent dans ses bras. Aujourd'hui c'était différent, il ne le voyait plus comme un simple ami, loin de là. « On doit faire quoi maintenant ? Crier encore ? S'éloigner ?.. Je sais pas quoi faire, mais je sais ce que je veux. » Le plus jeune relâcha un lourd soupir avant de déposer à nouveau sa tête contre le torse sur plus vieux, plaçant ses mains au niveau de ses côtes, effectuant ainsi de légèrement caresse.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Lee Ryder
- i'm a fake lover -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 29/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Jeu 31 Oct - 4:45

Alors que leurs lèvres sont à nouveau scellées, une main vient se faufiler dans celle de Ryder. Il ne proteste pas, se laissant entraîner par son cadet à l'arrière de la voiture. Il s’étend tant bien que mal sur les fauteuils, avant que Michael ne le rejoigne. Ce dernier se cale sur son torse, muet. Les lèvres du plus âgé restent elles aussi étroitement closes. Il n'avait rien à dire. Il ne ressentait plus le besoin de crier, de faire comprendre sa colère. Si elle était sûrement encore encrée pour lui, elle semblait pourtant s'être estompée. Les confessions de son ancien ami avait eut l'effet d'un seau d'eau glacée jeté sur un feu crépitant. Les cendres étaient encore là, quelques braises demeuraient, prêtes à refaire partir l'embrasement de plus belle... Mais pour l'instant, tout était calme, silencieux. Le jeune Américain se sentait étrangement vide, maintenant que toute cette rancœur semblait endormie... Ce qui lui procurait une sensation de calme et de plénitude qu'il n'avait plus ressentie depuis bien longtemps.

Une de ses mains parcourt longuement les bras et le dos du plus jeune, avant de remonter jusqu'à sa chevelure. Doucement, il effleure du bout des doigts la nuque droite, avant de se perdre dans les cheveux blonds. Son torse se soulève lentement au rythme d'une respiration régulière et calme, sentant le poids de Michael. N'ayant rien à dire, Ryder préfère pour l'instant se complaire dans cette plénitude, profitant de cette prude proximité physique. Le plus jeune vient rompre ce mutisme, annonçant qu'il ne voulait plus agir en fonction d'un arrangement. « Agis comme t'en as envie, alors. » répond sobrement Ryder. Que pouvait-il dire de plus ? Ce soudain rapprochement qu'il n'aurait jamais put espérer dans le cadre de ce protocole était bien là. Ils étaient là, l'un sur l'autre. Leurs gestes étaient plus clairs  et limpides que leurs mots ne pouvaient l'être. Et le plus âgé, pour la première fois depuis longtemps, voulait croire en la sincérité de son cadet, à le sentir posé contre lui, les mains posées sur son corps.

Poursuivant ses caresses, Ryder vient cette fois-ci redessiner le contour de l'oreille de l'autre jeune homme, qui bouge doucement. Les mains de ce dernier frôlent ses côtes, tandis qu'il reprend la parole. Le plus âgé reçoit ses paroles comme un coup de poignard. Non. Il ne voulait plus crier. Il était mentalement épuisé. Un doigt vient se plaquer sur lèvres charnues du plus jeune, pour l'empêcher de dire un mot de plus. « Tais-toi. » murmure doucement Ryder, avant qu'il ne prenne appuie sur un bras pour se redresser, l'autre posé sur le flanc du plus jeune. Tant bien que mal, il parvient à se redresser doucement pour s'asseoir. A peu près stabilisé, son bras se resserre dans le dos de son vis-à-vis, tandis que son autre main vient se nicher dans son cou. Il cajole, effleure, caresse lascivement cette peau douce et chaude, alors que ses lèvres capturent langoureusement celles de Michael.

Quelques baisers furtifs au coin des lèvres et sur les contours de la mâchoire le mènent à se blottir dans son cou. Il embrasse de façon plus appuyée, saisit doucement quelques parcelles de peau entre ses dents, descendent doucement à la clavicule. Son autre main, toujours posée sur la taille du cadet, s'impatiente, se resserrant sur le t-shirt. Mais bientôt, elle s’immisce sous le tissu, caressant avec plus d'avidité le bas du dos, à même la peau. Plus prompt et vif dans ses gestes, Ryder redresse le visage pour fixer Michael dans les yeux, avant de claquer un baiser furtif sur ses lèvres.
Il le désirait.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Zheng Michael
- i'm a customer -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Citation : J’ai commencé à te haïr au moment ou tu m’as obligé à te désirer.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Lun 4 Nov - 13:41

Ne plus relâcher l'aîné était la volonté du cadet. Depuis des années il recherchait cet apaisement mais en vain, sauf jusqu'à ce soir là. Michael vivait, ou plutôt survivait avec un vide en lui, un manque tellement énorme qu'il aurait pu en mourir si la personne face à lui actuellement n'aurait jamais refait surface. Le jeune homme compris à cet instant que sa raison de vivre était là, contre lui. Il n'aurait jamais pu deviné que son meilleur ami deviendrait son amant dans un certains sens. Le voir sans réellement faire part de ses sentiments avait été une véritable torture pour le plus jeune mais aujourd'hui, malgré que certaines choses restaient à réglées, il était plus libre. Les lèvres de Ryder contre sa peau l'apaisait un peu plus, tout comme ses caresses et son corps lui même. Michael devenait troublé, il ne savait plus si tout n'était qu'un rêve ou une simple réalité mais après un léger soupir d'aise suite au geste de son aîné, Michael vient se hissé à califourchon sur ce dernier. Ses mains viennent se déposer sur les épaules de son aîné, l'instant d'après il vient doucement frôler les lèvres du plus vieux. « Je suis désolé.. Vraiment.. J'aurais jamais dû faire tout ça, je m'en veux tu sais ? »

Doucement, après avoir prononcer ces mots, le plus jeune vient prendre possession des lèvres de Ryder pendant que ses mains viennent lentement se poser sur son torse, glissant doucement vers le bas ventre et se faufilant ainsi sous le tissus. Michael caressait le torse du plus vieux tout en s'accrochant à ses lèvres. Un échange tendre, remplis de sentiment qui allait rapidement prendre fin. Le cadet observa son aîné, le regard embué de désir alors que ses gestes ne faisaient que confirmé ce sentiment. Il le voulait, maintenant. « J'ai jamais agis comme si tu étais un contrat.. Ce papier n'était qu'un prétexte pour te garder prêt de moi. » Michael baissa la tête, comme honteux de sa déclaration, il se pinça la lèvre avant de relevé la tête pour affronté le regard de son aîné. « Reste avec moi maintenant.. Deviens miens avant que je ne devienne fou. »

Le jeune vient déposer sa tête sur l'épaule du plus vieux, laissant toujours ses mains toucher la peau du torse de ce dernier comme pour se rassuré de sa présence. Il ferma lentement les yeux, soupirant légèrement pour montré son appréhension. Il avait peur de Ryder, ou plutôt de la réponse que ce dernier aller lui offrir. Positif ou non, dans les deux cas, Michael agirait en conséquence, même si l'un des deux choix pourrait être difficile à avalé pour le plus jeune. Il resserra doucement son étreinte, comme pour empêcher Ryder de fuir si il le voulait. « Je partirai plus si tu restes avec moi. » La phrase du jeune homme sonnait comme un avertissement. Si il était rejeté, partirait-il une nouvelle fois en fuyant le pays ? Certainement..
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Lee Ryder
- i'm a fake lover -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 29/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Dim 10 Nov - 2:37

Des excuses, encore. Ryder n'en voulait plus. Pas maintenant. S'il en avait souhaité, ça aurait été quelques instants auparavant, mais pas ici, pas actuellement, alors qu'il se serrait dans ses bras, que les lèvres de Michael frôlaient les siennes. A dire vrai, il aurait préféré ne jamais avoir eut droit à des excuses. Que rien de tout cela ne se passe. Que le cadet soit resté à ses côtés, en Amérique, qu'il assume ses sentiments. Rien de tout cela ne s'était passé, et bien de l'eau avait coulé sous les ponts. Prendre conscience de ce retard rendait Ryder complètement dingue. Et dire que tout ça aurait put se passer il y a plus d'un an. Et dire qu'ils auraient put ne jamais tomber dans l'indifférence mutuelle. Et dire qu'ils n'auraient pas eut à subir ce contrat, à nier des choses tout en jouant un jeu sordide. La liste serait longue. Mais l'aîné ne voulait plus y penser. Sa rancœur était encore là, et il détestait Michael pour l'avoir abandonné. Mais plus que jamais, il voulait oublier cette amertume, et laisser ressortir ces sentiments qu'il avait dissimulé pendant tant de temps. Ryder vient déposer ses lèvres sur celles du plus jeune, signifiant qu'il ne vouait rien entendre.

Les mains du plus jeune remontent doucement le long de son ventre, à même la peau, pour atteindre son torse. Un frisson remonte le long de son échine, un soupir d'aise franchit la barrière de ses lèvres. Son buste se soulève quelques peu, comme pour intensifier ce contact, comme s'il eut souhaité que ces mains restent fondues sur lui. L'étreinte de ses mains se resserre sur le t-shirt de Michael, avant de s’immiscer sur son dos, qu'il frôle avant de le caresser pleinement, avide. Leur baiser s'intensifie, Ryder retire ses mains du dos de Michael, descendent doucement vers le bas du dos. Voluptueusement, il caresse la chute de reins de son cadet. Ce dernier interrompt bientôt leur échange pour lui adresser quelques mots. Bien plus focalisé sur le regard effervescent qui lui est accordé, Ryder n'accorde pas grande importance aux aveux qui lui sont fait. Il ne voulait plus penser à ce contrat. Pourtant, cet aveu lui irait droit au cœur. Mais tout ce qu'il voulait, présentement, c'était sentir le corps de Michael contre le sien, l'embrasser, le cajoler. Exaucer toutes les pensées peu chastes qu'il avait pu avoir à l'égard de son ami, et qui découlaient pourtant d'un amour sincère, qu'il avait du taire par crainte de le perdre.

Le plus âgé n'entend plus que l'ordre de Michael, qu'il prend au pied de la lettre. Sans plus attendre, il saisit ses lèvres en un baiser passionné, serrant plus fort le cadet. Une de ses mains ne tarde pas venir caresser rapidement les abdominaux du plus jeune, avant de lui retirer son t-shirt. Il caresse longuement cet épiderme doux et chaud, tout en se penchant en avant pour embrasser à nouveau le cou et les épaules de l'Américain. Il entend un soupir, signe d'appréhension. Ryder dépose tendrement ses lèvres dans le cou de son ancien ami, tout en le caressent, comme pour le rassurer. Néanmoins, ce que Michael ajoute le stoppe dans son élan. Il reste coi quelques secondes. Le plus jeune se moquait-il de lui ? Il dépose un dernier bref baiser sur l'épaule de son vis-à-vis, avant de le regarder droit dans les yeux, à nouveau. « Honnêtement, après plus d'un an de dépression, est ce que tu penses que j'ai parcouru quelques milliers de kilomètres, que je me suis foutu dans une merde sans nom juste pour te retrouver, pour ensuite te laisser tomber ? »  dit-il, froidement, avant de reprendre ; « T'as pas le droit de me dire des trucs comme ça. » Non. Il n'avait pas le droit. Pas maintenant.

« All I truly want is you, idiot. I ain't gonna leave you, once I get you. » murmure t-il dans sa langue natale, avant de déposer un baiser rapide sur les lèvres de Michael, qu'il penche sur le côté pour l'allonger. Une dernière fois, sa main caresser longuement le torse du plus jeune, avant de s'attarder sur ses abdominaux, pour atteindre finalement son bas ventre. Plus sensuellement, il effleure, avant de déboucler la ceinture et défaire le bouton du pantalon. Sa main se faufile dans cette ouverture, pour sentir la virilité du plus jeune se tendre et se durcir sous son contact.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Zheng Michael
- i'm a customer -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Citation : J’ai commencé à te haïr au moment ou tu m’as obligé à te désirer.
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Lun 11 Nov - 5:04

Bien des mots avaient été dit ce soir. Bien des gestes avaient été fait mais en rien tout ça n'aurait pu égalé ce qui ce passait entre les deux américains à l'intérieur de cette voiture. Passer de la froideur du climat à la chaleur d'un corps avait bien des sensations à offrir à un corps perdu comme celui de Michael. Il n'avait plus apprécier un baiser depuis longtemps, tout comme les gestes tendres ainsi que les caresses. Tout faisait parti de l'artifice pour lui lorsque ça lui arrivait mais à cet instant, dans les bras de Ryder, plus rien n'avait d'importance. Plus rien à l'exception de lui-même. Chaque baiser et chaque caresse de l'aîné rendait le plus jeune plus fou qu'il ne l'était déjà. Il commençait à être vraiment déboussolé et pour cause, il perdit le souffle le temps d'un baiser fougueux. Il était épuiser, vider mais pourtant, il voulait continuer, il s’efforçait à rester présent. Pas pour lui, bien sûr que non, mais pour le plus vieux, il voulait lui montrait qu'il était capable de tout pour lui. Michael n'eut pas le temps de répondre à la déclaration de Ryder que l'instant d'après, il se retrouva allonger, à moitie nu. « Je t'aime.. » Le regard embué de désir, Michael prononça ces mots d'une voix claire, légèrement brisée par les larmes. Le cadet ne tarda pas à réagir après ses mots, il porta ses mains de part-et-d'autre du t-shirt de son aîné et en quelques secondes, le tissus finit par être retiré de son propriétaire. Michael profita du torse nu de Ryder pour le caresser avec la plus grande tendresse tout en gardant les yeux rivés dessus, comme obsédé par ce qu'il voyait mais cette vision de rêve fut de courte durée.

Le cadet fut ramené à la réalité lorsque Ryder déposa sa main sur la virilité du plus jeune, un geste qui éveilla le membre de ce dernier avec une grande rapidité. Michael releva ses yeux vers Ryder, le suppliant alors du regard de faire ce qu'il voulait de lui, pendant ce temps, le jeune homme laissa ses mains remonté l'échine du plus vieux pour venir se nichées sur sa nuque, s'adonnant ainsi à quelques caresses ainsi que légèrement griffures. Il effectua une légère pression pour faire baisser Ryder et s'empara immédiatement de ses lèvres. Ses jambes viennent s'enrouler autour de son bassin et de cette façon, Michael força le plus vieux à coller son bassin contre celui du cadet. Un geste fourbe débuta de la part du plus jeune, ce dernier commençait à frotter vivement sa virilité contre celle de son aîné. Le jean ainsi que le boxer devenait rapidement encombrant pour sa virilité qui ne cessait de gonflé à chaque frottement. Michael ne pouvait s'empêcher de gémir faiblement, faisant ainsi comprendre qu'il commençait à supporter difficilement tout ces tissus.

Il mit rapidement fin au baiser, laissant sa bouche entre-ouverte alors qu'il fixait attentivement le regard du plus vieux tout en possédant un souffle légèrement haletant. « Prends-moi.. maintenant. » Dit comme ça, ça sonnait comme un ordre, hors c'était plutôt une façon de supplié le plus vieux. Michael commençait à avoir les joues légèrement rosies, son désir et son envie ne cessaient de se décuplés et suite ça, le garçon abandonna la nuque du plus vieux pour glisser ses mains vers le pantalon de Ryder. En quelques secondes et d'un geste presque expert de ses doigts, Michael déboutonna le pantalon de son aîné et le baissa jusqu'à ses genoux avant de porter une main à l'intérieur de son boxer pour atteindre la virilité de l'aîné à même la peau. Dans un même temps, le jeune repris les lèvres du plus vieux en sa possession alors qu'il commença à caresser sa virilité.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Lee Ryder
- i'm a fake lover -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 29/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   Mer 13 Nov - 12:47

Michael l'aimait. C'était la seule certitude que Ryder voulait avoir. Ces mots le poussent à plonger son regard dans celui du cadet, comme pour s'assurer de sa sincérité. Appuyé sur un avant bras, il caresse distraitement la chevelure blonde. Les yeux de son amant, voilés par le désir, ne peuvent que le pousser à croire que son amour était bel et bien réciproque. Néanmoins, le plus âgé reste incapable de prononcer le moindre mot. Tout ce qu'il avait toujours souhaité le plus ardemment était là, à portée de main. Et il avait beau avoir l'impression que tout ceci n'était qu'un rêve éveillé, chacune des sensations qu'il pouvait ressentir était bien réelle. Ils étaient passés de propos durs à un instant de tendresse. Ce contraste ne faisait qu'exacerber ses sensations, ses réactions à chacun des gestes que Michael pouvait avoir à son égard.

Son t-shirt lui est bientôt retiré. Michael parcourt longuement son torse, lui extirpant de nouveaux frissons. Les caresses du plus âgé sur le boxer de son amant se font de plus en plus appuyées. Au fur et à mesure, il sent le membre se contracter et se durcir sous ses doigts. Le regard qui lui est adressé le pousse à rendre ses effleurement plus voluptueux. Et finalement, quand cette tension semble insoutenable pour son amant, ses doigts viennent s'enrouler autour de sa virilité, à même la peau. Tout aussi voluptueusement, il effectue un va-et-vient, à l'affût des réactions du plus jeune.

Une main remonte le long de son dos, pour venir se loger dans sa nuque. Le regard plongé dans celui de son amant, Ryder courbe légèrement le cou, pour laisser plus de terrain à ses caresses et ses griffures. Tout en saisissant les lèvres de son aîné, Michael enroule ses jambes autour des hanches de l'autre jeune homme, dont la réaction ne se fait pas attendre. Alors que leurs lèvres sont encore scellées, il laisse un petit gémissement s'en échapper. De plus en plus à l'étroit dans on pantalon, Ryder sent une vague de plaisir remonter de son bas-ventre. Cette sensation exacerbée par les mouvements de bassin du plus jeune le poussent à cesser ses caresses. Relâchant la virilité de son amant, sa main vient se plaquer en bas du dos de Michael pour accompagner sa danse, l'incitant à la rendre plus languissante. A son tour, Ryder remue le bassin , synchronisant ses gestes avec ceux de son amant. Le souffle accéléré, le jeune homme fronce un peu les sourcils tout en fermant les yeux, ses derniers vêtements devenant plus qu'inconfortables.

Leur baiser rompu, les faibles gémissements de son amant remontent à ses oreilles. Sans plus attendre, Ryder vient abaisser les derniers vêtements du cadet. Du bout des doigts, il frôle les parties découvertes du plus jeune. Ce dernier vient à son tour débarrasser le jeune homme de son pantalon, avant que sa main ne s’immisce dans son boxer. Une sensation de plaisir intense, autant due à ces caresses qu'aux paroles de Michael le font contracter les épaules, qui se relâchant immédiatement. De nouveaux frémissements lui sont arrachés. Il n'en pouvait plus. Son bras d'appui vient se positionner dans le dos de Michael, pour le tenir proche de lui, sa main se contractant légèrement sur la peau du cadet. Son autre main aide le cadet à relever davantage le bassin. Venant nicher son visage dans le cou de son amant, il embrasse fugacement. Un de ses doigts s’immisce alors dans l'intimité, pour vérifier sa réaction. Redressant le visage, il retire sa main, et positionne son bassin. Une courte seconde, il reste immobile, plongeant son regard dans celui de Michael. Il voulait voir son visage, capter son désir et voir le plaisir que son amant prendrait. Ondulant des hanches en avant, il pénètre enfin, ses mains se resserrant doucement sur sa peau. Gémissant de plaisir, Ryder poursuit son va-et-vient, embrassant doucement Michael.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Contenu sponsorisé

au nom de l'étrange


MessageSujet: Re: you stupid ★ feat. michael   

Revenir en haut Aller en bas
 

you stupid ★ feat. michael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- WE DREAM OUT LOUD - :: bar rouge-