AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
- forum fermé -
on continue ici: http://daybreak-rpg.activebb.net

Partagez | .
 

 baobabe. i've lost all control and i need you now.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
wo de mingzhi shi
Liu Mei
- i'm just a resident -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: baobabe. i've lost all control and i need you now.   Mar 10 Sep - 2:27

i don't know how i can do without.

deux ans plus tôt... Après un réveil des moins plaisants, et c’était le moins qu’on puisse dire, Mei était d’humeur massacrante. Repousser le type qui lui avait fait des avances au petit matin n’avait même pas réussi à la calmer un tant soit peu. Non, elle s’était aussitôt réfugiée dans la salle de bain de la chambre de l’hôtel. Elle avait laissé son... mari dans le lit, sans même lui accorder un regard de plus. Il pouvait crever avant d’espérer une autre marque d’affection, eh oui, elle était définitivement de mauvaise humeur. En simple peignoir, elle tenait dans sa main la bague qui avait trôné sur son doigt quelques minutes plus tôt. Elle considérait sérieusement l’idée de la mettre dans les toilettes et de s’en débarrasser. Mais qu’est-ce que ça changerait au final ? Probablement rien, il y aurait toujours un imbécile de l’autre côté de la porte et ce n’était pas en se débarrassant de l’alliance qu’elle allait se débarrasser du mariage. Merde. rien que ce mot la mettait dans un état encore plus exécrable. Maintenant au lieu de simplement considérer de se débarrasser de l’anneau, elle envisageait maintenant d’aller massacrer le jeune homme de l’autre côté Un jeune homme qu’elle appréciait néanmoins à la base. Un collègue avec qui elle s’était toujours bien entendu, mais disons que ça n’avait plus d’importance maintenant.

Un soupir traversa les lèvres de Mei alors qu’elle posait l’alliance sur le comptoir. Aucune idée lui venait en tête, aucune qui ne vaudrait la peine d’être mise en marche en tout cas. Elle ne savait même pas comment elle allait pouvoir annoncer la nouvelle à qui que ce soit. Elle imaginait déjà la réaction de ses parents qui ne demanderaient probablement rien d’autres que de pouvoir la crucifier pour avoir déshonorer la famille. Comme bien d’autres ils s’attendaient probablement à ce qu’elle épouse Bao Qiang, c’était un bon parti lui au moins... Soudain la demoiselle eut enfin la réaction qu’elle aurait du avoir beaucoup plus tôt : Bao Qiang, voilà la personne sur qui elle pouvait assurément compter ! Le problème, c’était qu’elle n’avait pas son téléphone sur elle. Il devait être dans son sac à main et il était de l’autre côté. Un autre soupir, beaucoup plus fort cette fois-ci, traversa ses lèvres. Puis, elle ouvrit la porte en prenant une grande inspiration avant de foncer vers la table où son sac reposait. « T’imagine rien, je veux que tu sois parti de la chambre quand je resors. » Elle n’accorda pas un regard au jeune homme qui ne faisait on ne sait trop quoi alors qu’elle passait au travers des effets qui se trouvaient dans le sac. Il y avait bien trop de chose inutile, mais après de longues minutes elle put mettre la main sur son portable avec lequel elle retourna dans la salle de bain qu’elle verrouilla derrière elle.  
« Réponds, réponds... réponds... réponds merde. » Comme une incantation qu’elle répétait sans cesse, Mei disait le même mot en attendant que son meilleur ami décroche. Que pouvait-elle faire d’autre ? Prier lui semblait une alternative, mais elle allait attendre. Parce qu’il ne pouvait que répondre, il avait beau être relativement tôt, il allait répondre pour elle. C’était ce qu’elle croyait dur comme fer jusqu’à ce qu’une nouvelle réalisation la frappe. Comment elle allait lui annoncer ? Elle raccrocha rapidement après avoir compris que même à lui, elle ne pouvait se résoudre à annoncer la nouvelle. Une drôle de peur lui serra le ventre alors qu’elle regardait l’écran de son téléphone. Il allait rappeler. Il ne pourrait pas faire autrement, du moins c’était ce qu’elle se disait. Que pourrait-elle lui raconter alors ? Parce que oui, elle considérait alors de cacher quelque chose à Bao Qiang, beaucoup trop honteuse pour faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Li Bao Qiang
rainy ♡ the fabulous touch
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 24/08/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: baobabe. i've lost all control and i need you now.   Mar 10 Sep - 3:00

je suis charmée, je peux jouer le bao d'autrefois awww yeeeeeeah /porte. fuck da poliiiiice

Un son lointain vint lui irriter les tympans tel un bruit agaçant dont il ne souhait que l'arrêt dans les plus brefs délais. Pendant une fraction de seconde, il eut espoir que le bruit cesse de lui-même mais, malheureusement, la sonnerie typique de son téléphone portable se fit de plus en plus nette, jusqu'à complètement le tirer du sommeil profond dans lequel il était confortablement plongé depuis à peine quelques heures. Outre le son agaçant qui continuait de lui tambouriner les oreilles, une haleine d'alcool lui soufflait désagréablement au visage et Baoqiang repoussa d'un geste brusque la brunette endormie, quite à la réveiller. Cette même brunette qui portait le titre de sa petite amie, mais dont le titre n'avait bien peu d'importance avec une haleine pareille. Un « bordel, va te brosser les dents » rauque en provenance directe de sa gorge se chargea de finir de réveiller la jeune femme. Li s'en foutait éperdument de la vexer : son niveau d'importance étant bien éphémère dans sa vie. Tandis qu'elle quittait le lit en direction de la salle de bain d'un pas lourd – visiblement furieux –, il se retourna dans les draps pour jeter un regard vers le sol à la recherche de l'objet de malheur. Qui fit l'erreur de cesser toute sonnerie dès l'instant où ses doigts l'atteignirent. Un grognement de mécontentement s'échappa de ses lèvres avant qu'il ne se laisse complètement tomber sur le matelas si confortable et fermer les yeux... Pour être bien vite gagné par la curiosité de qui avait bien l'audace de lui lâcher un coup de fil à cette heure qui était cruellement matinal d'après le réveil posé sur la table de chevet. À l'aveuglette, ses doigts ramenèrent le téléphone à lui et il vérifia la liste d'appels manqués. Mei. Bao fronça les sourcils un moment en fixant le numéro qui s'affichait devant ses yeux, sans comprendre pourquoi elle ne lui aurait pas laissé la peine de répondre si elle lui avait téléphoné.

Ni une ni deux, son pouce pressa la recomposition du numéro et attendit patiemment que la demoiselle ne daigne décrocher, tout en gardant la brunette - qui avait tenté un rapprochement après être revenue de la salle de bain - à distance. « Qu'est-ce que tu veux à une heure pareille ? » furent ses seules paroles dès que le déclic de quelqu'un qui répond lui agressa l'ouïe. Sa voie laissait parfaitement entendre que Baoqiang venait tout juste de se réveiller et que la situation n'avait rien pour l'enchanter. Mei avait beau être sa meilleure amie, elle avait intérêt à avoir une raison majeure pour oser le tirer de son précieux sommeil d'étudiant. Pendant ce temps, l'énervante femelle à ses côtés tenta de lui tordre légèrement le poignet pour jeter un coup d'oeil à qui il parlait et l'unique réaction qu'eut le jeune homme fut de la dévisager en replaçant le téléphone contre son oreille, les sourcils froncés. « Je suis au téléphone là, tu veux. Recouche-toi et laisse-moi tranquille. » Li claqua la langue de manière profondément irritée et la brune roula des yeux en se recouchant, prenant soin de lui tourner le dos. « Bon, je suis à toi. Dans quel genre de pétrin tu t'es encore mis les pieds ? » Ses propos étaient davantage pour l'agacer que pour cibler la vérité, mais faut croire qu'il n'avait probablement jamais vu aussi juste.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Liu Mei
- i'm just a resident -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: baobabe. i've lost all control and i need you now.   Mar 10 Sep - 3:42

i don't know how i can do without.
Peut-être que c’était une bien mauvaise idée que d’appeler Bao Qiang, parce qu’elle allait devoir faire façon à son opinion sur la situation. Bon c’était que de sous-estimer l’amitié qui la liait au jeune homme que de croire qu’il la jugerait comme si elle n’était qu’une moins de rien, mais tout de même, elle redoutait plus que tout d’entendre. Sa croyance qu’il allait la rappeler et s’assurer que tout allait bien n’était plus du tout rassurante, au contraire. Non ça devenait une certitude qu’elle allait soit être obligée de lui mentir ou de lui dire la vérité. Mei n’avait pas encore déterminé l’alternative qui lui plaisait le plus. Parce qu’elle ne pouvait pas vraiment pas se résoudre à mentir au jeune homme, elle ne l’avait jamais fait auparavant et il l’avait tiré de bien des ennuis. Sauf que ça n’avait jamais été aussi grave qu’un mariage... des moins prévus. Elle était donc forcée d’appréhender l’appel qui allait très certainement suivre alors qu’elle pesait les pour et les contres. Ce qu’elle ne put faire qu’un très court moment avec le téléphone s’illumine et commence à vibrer dans ses mains. Merde. Voilà le seul mot qui lui venait à l’esprit alors qu’elle attendait avant de décrocher. Quelque chose qui ne lui vaudrait que les foudres de son ami considérant qu’elle l’avait assurément réveiller. Ne lui offrir que la boite vocale serait vraiment idiot, par conséquent, elle devait répondre. « Oui ? » Rien de bien original, rien qui disait vraiment pourquoi elle l’avait appelé. De toute façon, il lui posa la question bien rapidement. Une question qui la laissait sans voix alors qu’elle cherchait la bonne réponse. Un silence tomba donc dans le peu de conversation alors qu’elle entendait d’une oreille distraite ce qui se passait de l’autre côté de la ligne. Visiblement Bao Qiang avait de la compagnie. Mei aurait pu se sentir encore plus mal de l’avoir dérangé dans une telle situation, mais elle se doutait que le fait qu’elle l’ait réveillé était plus grave que celui qu’elle l’ait dérangé.

La voix du jeune homme brisa le silence qui s’était installé alors qu’il posait une question qui était beaucoup trop juste au goût de la jeune femme. Le pétrin dans lequel elle s’était mis les pieds... il n’avait même pas idée à quel point il avait raison pour le coup. Encore silencieuse pendant un moment, elle finit cependant par lâcher : « Tu vas vouloir me tuer, mais je me suis trompée de numéro, j’essayais d’appeler... euh mes parents. » Elle n’était ni subtile, ni cohérente, mais il fallait s’y attendre. Elle ne savait pas quoi dire d’autre, même si Bao devait être au courant qu’elle n’appelait pratiquement jamais ses parents. C’était plus que louche disons. « Chérie, tu devrais sortir pour qu’on parle un peu de ce qui s’est passé hier. » Faisant preuve d’une retenue intense pour ne pas réagir au surnom dont on l’avait affublée, elle enchaîna en priant cette fois pour qu’il n’ait pas entendu ce que l’autre jeune homme avait dit : « Alors ouais, je ne me suis pas mis les pieds dans les plats, tout va bien. » Le problème, c’était que sa voix tremblait un peu et qu’elle était plus aiguë qu’habituellement. C’était le signe comme quoi elle mentait, un signe qui ne pouvait tromper Bao Qiang. Non, définitivement, il ne pourrait pas croire qu’il n’y avait pas un immense problème et qu’elle comptait malgré tout sur lui pour la sauver. C’était aussi bête que ça.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Li Bao Qiang
rainy ♡ the fabulous touch
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 24/08/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: baobabe. i've lost all control and i need you now.   Mar 10 Sep - 20:58



Un homme typique n'aurait pas compris la subtilité camouflée derrière cet appel ou le fait qu'un truc clochait par le timbre de voix de la jeune femme. Non, un homme ordinaire aurait haussé les épaules et raccroché, mais pas Bao. Non seulement il arrivait à cerner quand un truc n'allait pas, mais encore bien plus lorsqu'il s'agissait de Mei. Il la connaissait mieux que quiconque sur cette planète et mettait n'importe qui au défi de prouver que ce n'était pas là la pure vérité. Alors, de lui sortir qu'elle avait voulu téléphoner à ses parents... ça puait le mensonge à plein nez. Principalement car Mei ne leur téléphonait que bien peu et encore moins à une heure pareille. « Conseil d'ami : à cette heure-là, ils vont te déshériter. » Comme pour prouver qu'il était fort improbable que la jeune Liu avait eu le désir d'appeler ses géniteurs, Baoqiang crut entendre une voix mâle du côté de son amie. Décerner les propos de ce dernier lui avait été impossible, mais ça n'avait rien d'une voix de fille – ou alors cette fille avait sérieusement besoin de voir un médecin. « T'es avec qui ? » Simple question de curiosité qui désirait savoir qui avait l'honneur de se trouver en compagnie de son amie.

Impossible de penser une seule fraction de seconde que tout roulait à merveille du côté de la jeune femme. Cet appel ne lui semblait pas accidentel et la voix de Mei n'avait rien de son assurance habituelle. Elle trahissait une certaine crainte, ce signe qu'elle avait besoin d'aide mais n'oserait pas le réclamer de manière directe. Probablement l'ego qui refusait de pousser le supplice jusque-là. « Bien sûr. C'est pour ça que t'es levée à cette heure ? » Une impression que la situation était plutôt sérieuse le poussa à s'installer en position assise dans son lit, ignorant le regard intrigué de la brunette qui s'était retourné pour le regarder d'un œil noir qui avait probablement réussi à devenir la femme à l'autre bout du fil. « Dis-moi ce qui se passe. » Sa voix n'avait plus rien d'un grognement rauque encore endormi, mais se trouvait dorénavant dotée d'une rigidité qui ne laissait guère place à s'entêter contre-lui.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Liu Mei
- i'm just a resident -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: baobabe. i've lost all control and i need you now.   Mar 10 Sep - 22:34

i don't know how i can do without.
Elle n’aurait pas du répondre, voilà ce que Mei était en train de se dire alors qu’elle débitait un mensonge quelconque à l’égard de son meilleur ami. Rien de bien précis, rien de bien crédible, du moins pas en sachant qu’elle parlait à Bao Qiang. C’était évident qu’il allait voir au travers de l’horrible mensonge. À quelque part, elle lui était reconnaissante de comprendre qu’il se passait quelque chose, mais pour le coup ça ne l’arrangeait pas du tout. Le commentaire qu’il passa alors lui arracha un sourire. Oh, ça c’était l’évidence même maintenant. Elle ne savait même pas comment elle faire pour ne pas qu’ils la déshéritent quand ils apprendraient la nouvelle. « Je crois qu’ils vont le faire de toute façon. » De moins en moins subtile me direz-vous, mais ça ne valait surement pas plus la peine qu’elle fasse mine bien longtemps. Comme pour prouver le coup, son mari prit la parole trahissant sa présence. Rien de plus chiant vu la situation, puis qu’évidemment Bao dut l’entendre. « Personne de bien important. » Sa réponse fut automatique, bien que tout aussi louche que le reste. Parce que malgré tout, Mei n’avait pas tendance à coucher à droite et à gauche, non, elle était plutôt réservée à ce niveau là. Bon elle se laissait plus aller une fois qu’elle avait ingérer de l’alcool, mais bon ce n’était pas le débat du moment.

Toujours entêtée à ne pas dire ce qui se passait et à ne pas demander l’aide dont elle avait besoin, elle fut néanmoins rattrapée par une autre question de son ami. Ce qu’elle faisait aussi tôt... « Non ça c’est la femme de chambre qui m’a réveillé. » Ah oui ça aidait définitivement ça, mais bon de toute façon, il était impossible que Bao croit un mot de ce qu’elle avançait. La question qui tue tomba rapidement. Elle ne pouvait pas s’en sortir en mentant elle reconnaissait facilement l’entêtement qu’elle connaissait bien. « Je suis à Hong Kong... » Comment bien commencer une histoire ! En gros elle lui demandait de venir la sauver dans une autre ville complètement, pour une raison un brin débile : « Et... je suis mariée. Je crois. » Et voilà elle avait lâchée ce qui pouvait facilement être qualifié de bombe dans la discussion. Elle ne lui demandait pas de venir l’aider, mais c’était évident, elle ne pouvait que lui demander cela, elle l’appelait pour qu’il vienne la sortir du pétrin. Elle se sentait bien pathétique en ce moment.  
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Li Bao Qiang
rainy ♡ the fabulous touch
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 24/08/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: baobabe. i've lost all control and i need you now.   Mer 11 Sep - 0:21



Décidément, Mei se tirait dans le pied avec de telles paroles en venant confirmer que ses parents la déshériteraient en apprenant ce qui se tramait. Cela ne faisait que renforcer l'idée qu'elle était bel et bien dans un pétrin qui nécessitait une aide externe, ce pour quoi elle lui avait téléphoné si tôt. Il attendit l'information de la femme de chambre avant d'être encore plus intrigué. Elle était à l'hôtel, donc ? Qu'est-ce que Mei faisait là ? N'était-elle donc pas supposé dormir dans sa chambre, dans son lit bien à elle ? D'eux-même, ses sourcils se froncèrent à nouveau d'un signe d’incompréhension, mais aussi avec une pointe d'inquiétude purement masculine qui se traduisait en fait par une légère irritation de ne pas connaître tous les détails de l'histoire dans la seconde immédiate. « Donc je résume : t'es à l'hôtel avec une personne sans importance et tes parents vont te déshériter ? On dirait une émission  de télé-série à l'eau de rose qui débute. Change de chaîne avant qu'il soit trop tard. » La prochaine nouvelle laissa tomber un silence, sans parler de celle qui suivit peu après.

Okay. Donc. Mei se trouvait à Hong Kong, dans un hôtel et elle s'était maladroitement mariée ? Baoqiang ferma les yeux quelques secondes, passant une main contre son front, prenant le temps d'assimiler correctement ces informations. « Quoi ? T'es sérieuse ? Comment t'as pu te ramasser aussi loin pendant la nuit ? Je te perds de vue cinq minutes et tu termines mariée dans une autre ville ? » À l'avenir, il éviterait de perdre sa meilleure amie des yeux, qu'importe le niveau d'alcool qui coulerait dans ses veines. « Donc le mec peu important, c'est ton nouveau mari ? » La situation était pratiquement trop ridicule pour lui paraître réelle. Pourtant, Mei ne se donnerait pas la peine de le monter en bateau de cette façon. Sa main glissa, laissant ses doigts presser ses yeux en passage avant de les rouvrir et fixer le mur devant lui. « En gros, je dois m'habiller et venir chercher ta petite âme égarée ? » Li n'avait pas besoin d'attendre une confirmation pour se lever du lit et partir à la recherche de vêtements propres à se mettre sur le dos, ignorant toujours la présence de la brunette qui avait abandonné et s'était replongé dans le sommeil. « J'vais avoir besoin de savoir à quel hôtel t'es et la chambre. J'serais pas là avant un bon moment, tu pourras en profiter pour faire connaissance avec ton chéri. » Il se retint de rire en se mordant la lèvre inférieure puisque ç'aurait été méchant de se moquer de son pétrin pourtant si amusant. Puis bon, il était préférable d'en rire que d'en pleurer. Surtout que Bao était davantage du genre à la narguer sur cette histoire pour les dix prochaines années de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Liu Mei
- i'm just a resident -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: baobabe. i've lost all control and i need you now.   Mer 11 Sep - 1:21

i don't know how i can do without.
Au final, peut-être qu’appeler ses parents aurait été moins dommageable, parce qu’ils n’auraient probablement pas vu toutes les contradictions et les impossibilités qu’elle disait. Ils n’auraient rien compris et elle n’aurait pas du avouer ce qui se passait réellement, mais bon ses parents ne l’auraient pas tirer d’affaire comme le ferait sans aucun doute son meilleur ami. Tout compte fait, elle avait bel et bien besoin de lui. Il résuma très bien la situation même si ça ne fit que la rendre plus honteuse. Elle devait vraiment apprendre à s’occuper d’elle-même comme une grande. « Je le ferais bien si c’était possible. » Oui parce que la situation était un peu trop complexe pour qu’elle ne puisse simplement changer de chaîne. Non, à la place, elle lui annonçait la grande nouvelle ! Nouvelle qui jeta un froid dans la conversation. Mei garda simplement le silence, attendant la réaction de Bao. Elle ne savait pas ce qu’elle allait faire s’il devait mal réagir. Étonnamment la réaction ne fut pas s’y pire, ou plutôt elle était à des kilomètres d’être aussi pire que celle que ses parents auraient prochainement. Elle prit néanmoins un moment avant de répondre : « J’en sais rien, okay ? Je sais juste que je me suis réveillée dans un lit avec un mec, alliance au doigt et y’a une putain femme de chambre qui me sort un cadeau pour les nouveaux mariés. » Explications fort précises, mais il y avait une évidence qui se présentait : la situation était ainsi, parce que Mei avait bu plus que le nécessaire. Et maintenant elle le regrettait amèrement.

Une autre question lui arracha un soupir. Il voyait juste, comme d’habitude. « C’est ça. » Alors qu’elle retournait dans un silence forcé, espérant que Bao Qiang déciderait de faire ce qu’elle n’osait pas lui demander, elle posa son regard sur l’alliance qui n’avait pas bougée du comptoir. Qu’est-ce qu’elle avait fait pour mériter ça ? La question de son meilleur ami la soulagea, elle pouvait compter sur lui au moins. « Si ça ne te dérange pas. » Et cette réponse voulait en fait dire, je t’en supplie, à la façon de Mei. Elle était beaucoup trop fière pour supplier quelqu’un, mais tout de même, elle avait bel et bien besoin de lui de cette façon. Contrairement à Bao qui semblait trouver la situation bien drôle, la demoiselle devait se retenir de désespérer. « C’est pas drôle et je le connais déjà, malheureusement. » Ce qui ne l’empêcha pourtant pas de soupirer à nouveau et de sortir de la salle de bain pour récolter les informations de son ami avait besoin. Aussitôt le nom de l’hôtel et le numéro de chambre donné au jeune homme, elle ne mit qu’un moment avant de retrouver la salle de bain, évitant tout contact avec son mari.  
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Li Bao Qiang
rainy ♡ the fabulous touch
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 24/08/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: baobabe. i've lost all control and i need you now.   Mer 11 Sep - 19:37



Malgré tout le stress qui devait ronger son amie à cet instant précis, Baoqiang ne pouvait s'empêcher de trouver la situation plutôt amusante. Avec un peu de chance, elle aussi en rirait dans quelques années. C'était trop cliché pour ne pas être drôle. On aurait pratiquement pu croire qu'elle venait d'écouter une de ces télé-séries sans queue ni tête et qu'elle lui avait calqué l'histoire. Ce genre de truc, ça n'arrivait qu'aux autres en vrai. Pourtant, c'était arrivé à une autre, mais qui devait se charger d'aller lui prêter main-forte ? Qui d'autre que Li accepterait de trouver le moyen de se rendre dans une ville aussi éloignée le plus vite possible pour sa meilleure amie ? « Sisi, c'est drôle. T'verras bien dans quelque temps, tu en riras toi-même. Ça te fera de quoi raconter à tes enfants plus tard. » Continuant sa conversation téléphonique, Bao rassembla vite fait ses effets personnels dont il aurait besoin pour ce voyage improvisé et jugea qu'il serait préférable de trouver un vol de dernière minute plutôt que de faire le chemin en voiture. « Je vais donc te laisser à ton mari pendant que je vais à la douche et... je te conseille de déjeuner, t'as amplement le temps. » Si elle allait le faire ? Li était persuadé que non. Il mettrait sa main au feu que la jeune femme ne bougerait pas d'où elle était présentement jusqu'à ce qu'il arrive. Le jeune homme ne la connaissait que trop bien pour se laisser aller à croire que Mei profiterait du laps de temps pour aller prendre l'air.

Une fois la conversation achevée, Baoqiang fit une escale rapide à la salle de bain, histoire d'être propre et non d'avoir l'apparence de quelqu'un qui a que trop peu dormi et a visiblement bu un peu trop la veille. Inutile de citer que de se rendre à l'aéroport, trouver une place de dernière minute, enfin prendre l'avion, trouver un taxi pour se rendre à l'hôtel... tout ça prit un temps fou. Hong Kong n'était malheureusement pas à la porte d'à côté et Bao avait eu pleinement le temps de se demander à partir de quelle heure il avait cessé de surveiller son amie d'un œil possessif à ce party. Une fois les deux pieds plantés devant l'hôtel, à fixer l'édifice d'un air un peu perdu, la réflexion de comment il allait aller la chercher lui traversa l'esprit. Parce que logiquement, l'autre dude risquait fortement d'être encore là et il devrait le mettre de côté. Cet aspect n'avait rien de bien perturbant. Avec un peu de chance, ce mec ressemblerait à la majorité de la population et n'aurait pas la moindre chance de lui faire physiquement face. Li conclut qu'il débuterait par la manière douce plutôt que de jouer les héros, principalement parce qu'il était trop crevé pour se la jouer héroïque. Venir chercher Mei, la ramener à Shanghai et retourner dormir : ça résumait plutôt bien son plan de la journée.

Baoqiang posa donc le pied à l'intérieur de l'édifice pour se faire chaleureusement accueillir par la dame du comptoir. Plutôt que de perdre du temps inutile à chercher la chambre, il lui demanda directement l'emplacement de celle-ci avec le numéro de porte que lui avait donné Mei plus tôt par téléphone et se rendit dans la bonne direction du premier coup. Son regard se posa sur chaque plaque numérotée, une à une, jusqu'à trouver la bonne et toquer à la porte pour attendre devant celle-ci. Qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour sortir la jeune femme du pétrin, c'était à ce le demander et c'est là qu'il comprenait pourquoi plusieurs pensaient qu'ils finiraient leurs jours ensemble. La porte s'ouvrit sur un type qui lui était totalement inconnu, mais c'était normal. C'est donc d'un geste tout naturel qu'il écarta l'inconnu de son chemin pour entrer dans la chambre. « Je suis venu chercher la princesse et si tu t'opposes, sache que je ne suis pas d'humeur. » Le tout bien annoncé avec son ton de voix qui ne laissait guère place à la réplique et si quelqu'un si essayait, il ne donnait pas cher de sa carcasse. Trouver la porte de la salle de bain ne fut pas bien compliqué et c'était le seul endroit où pouvait se terrer Liu puisqu'elle n'était pas visible à aucun autre endroit dans la pièce. « Ramène-toi, tu me dois un repas. »
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Liu Mei
- i'm just a resident -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: baobabe. i've lost all control and i need you now.   Jeu 12 Sep - 1:20

i don't know how i can do without.
On voyait bien la différence entre Mei et Baoqiang à ce moment précis, bien qu’elle coulait sans aucun doute davantage du fait qu’elle était celle qui se retrouvait mariée dans une autre ville. Non lui il était l’heureux élu pour venir la sauver, ce qui visiblement lui donnait le droit de se foutre de sa gueule, mais bon, elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Si elle n’avait pas été la principale concernée, elle aurait sans doute trouvé la situation marrante, mais la situation était tout autre. « Je ne vais définitivement pas raconter ça à mes enfants et je ne sais pas ce que je te ferai si tu le fais. » Menace en l’air, ou pas, mais restait que Mei était sérieuse. Idéalement, elle n’aurait pas à raconter cette ridicule histoire à quiconque, mais pour cela, il fallait obtenir un divorce et enterrer tout ça bien loin. Difficile de s’imaginer que tout se passerait en moins de deux, non, elle allait probablement se faire chier avec tout ça. Le pire, c’était qu’elle ne pouvait pas mettre un des très bons avocats familiaux sur le cas, sinon il était clair que ses parents seraient mis au courant, ce qu’au final, valait probablement la peine d’être éviter. Ce que dit alors Bao lui arracha une grimace. La laisser avec son mari ? Hors de question, elle n’allait pas bouger des toilettes. Elle s’efforça tout de même de répondre : « On verra, mais ne dis plus ton mari, c’est horrible. » Elle n’épargnait pas beaucoup le jeune homme qui devait sans doute entendre de l’autre côté de la porte des toilettes, mais comme on pouvait s’y attendre, elle s’en fichait complètement.

Sauf que Baoqiang avait dit vrai et elle avait effectivement beaucoup de temps à occuper en plus d’un estomac à remplir. Il ne fallait pourtant pas s’attendre à ce qu’elle bouge beaucoup pour s’en occuper non, elle se laissa glisser contre un mur et rapprocha ses genoux de son corps et resta en boule pendant un moment. Elle pourrait prendre une douche, parce qu’elle avait assurément une sale tête, mais elle n’avait rien envie de faire. Non, rester en boule semblait être la meilleure solution même si une certaine personne vint gâcher son intention de pleurer toutes les larmes de son corps pour expier le surplus d’émotions qu’avait occasionné la découverte. « Tu sais ce serait mieux si on pouvait en parler. Ou faire autre chose, ce que tu préfère pour le coup. » Finalement pleurer serait une perte de temps, le buter serait une meilleure option. Elle n’arrivait pas à croire qu’elle avait pu être assez saoule pour accepter de se marier. Certes, elle s’était toujours bien entendue avec lui, mais... pas à ce point. « Si c’est pour parler du divorce ça me va. »Très charmante dans ses propos, elle ne dit rien d’autre et retourna à sa position de lamentation.

Heureusement, l’idiot de service n’insista pas et son sauveur apparut par la suite.  Elle entendit la voix de Baoqiang alors qu’il entrait dans la chambre d’hôtel. Elle ne pouvait que remercier le ciel de lui avoir permis d’avoir un tel ami. Enfin, elle attendit néanmoins sans bouger alors qu’il se passait on ne sait quoi de l’autre côté. Elle n’était pas surprise de ne pas entendre de confrontation, mais elle fut surtout plus qu’heureuse d’entendre la voix du jeune homme qui lui disait de se ramener. « Dis tu peux pas récupérer mes vêtements, avant ? » Parce que sortir en peignoir, très peu pour elle, pudique ou pas, elle avait quand même un minimum de savoir vivre. « Puis je te dois ce que tu veux pour me sortir d’ici. » » Un déjeuner, un voyage, un relooking pour une de ses nombreuses conquêtes, bref elle s’en fichait bien, elle lui était définitivement redevable. « Tu pense que mes parents vont prendre la nouvelle comment ? » La question se posait et elle attendit la réponse du jeune homme alors qu’elle enfilait les vêtements qu’elle avait porté la veille faute d’avoir mieux.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Li Bao Qiang
rainy ♡ the fabulous touch
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 24/08/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: baobabe. i've lost all control and i need you now.   Mar 17 Sep - 2:26



Oh ça, Mei ne pouvait très certainement pas compter sur lui pour tenir sa langue et ne jamais raconter cette histoire à personne. Il n'irait pas la relater à n'importe qui, mais disons que les futurs enfants de sa meilleure amie lui semblaient une option intéressante à qui exposer les aventures de la jeune femme. Au pire, elle en ferait de même avec les siens. En prime, Baoqiang avait eu l'honneur d'un voyage entier pour graver cette histoire dans sa mémoire avant de finalement écarter le nouveau mari de son chemin pour atteindre la princesse qu'il était venu récupérer. À la requête de Mei, il pivota sur ses talons pour chercher du regard les vêtements de celle-ci et mit la main dessus pour les lui apporter, tel que demandé. « Mal, ils le prendront très mal parce que c'est pas avec moi. » Ç'aurait pu être une blague à part entière, mais il y avait tout de même une once de vraie sous ses paroles. Malheureusement, ils ne savaient bien sûr pas à quel il était préférable pour Mei de demeurer son amie que de devenir une petite amie qui finirait par se faire jeter au bout du compte. « À ta place, je prendrais un peu de temps avant de leur annoncer la nouvelle pour penser à comment tu leur diras. » Baoqiang attendit patiemment que Liu soit prête avant de prendre possession de son sac à main pour le lui donner et l'inviter à prendre la porte la première, question que son cher époux ne puisse la retenir sans devoir contourner sa personne. Époux à qui Li se fit un plaisir de décrocher un regard noir avant de claquer la porte derrière lui en sortant. « J'connais même pas son nom que je le déteste déjà. Il t'a pas fait de mal j'espère ? » Sa question fut accompagnée d'un froncement de sourcil. Il était mieux pour cet individu que la réponse soit négative sans quoi il reviendrait avec joie sur ses pas pour lui faire payer ses actes. On ne pouvait tout simplement pas se permettre de trop s'amuser aux dépens de la jeune femme sans avoir droit à l'image fraternelle très protectrice de Bao.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Liu Mei
- i'm just a resident -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: baobabe. i've lost all control and i need you now.   Mer 18 Sep - 1:46

i don't know how i can do without.
Si elle avait été de meilleure humeur, Mei aurait très probablement rigolé en entendant le commentaire de son ami. Parce qu’il était terriblement vrai, ses parents, comme beaucoup d’autres personnes, avaient secrètement souhaité que leur fille épouse le jeune Bao Qiang. Combien de fois l’avaient-ils fait savoir par des remarques peu subtiles ? Beaucoup trop pour qu’elles soient comptées à vrai dire. Elle avait toujours ignoré les commentaires de ses parents, principalement parce qu’elle avait vu comment le jeune homme traitait ses conquêtes, mais aussi... parce que ça ne lui avait jamais traversé l’esprit. « Oh. C’est vrai ça, tu pense que ça passera mieux si je leur dis que tu es gai ? » Commentaire plutôt pensé innocemment, comme un moyen de se débarrasser de la fantaisie de ses parents à vrai dire, mais bon, qui sait, ça avait aussi son once de vérité au final. Le nouveau commentaire du jeune homme était plein de bon sens, mais il ne l’aidait pas beaucoup, parce que même avec le temps, elle ne saurait probablement pas comment abordé le sujet avec ses parents, comme s’ils comprendraient de toute façon. « Je pourrais aussi ne pas leur dire... » Très probablement une mauvaise idée, mais Mei était douée pour fuir des problèmes qu’elle ne voulait pas réglé, il n’y avait rien de mieux que ça !

Puis, elle était prête à s’en aller, loin de ce mari dont elle obtiendrait le divorce bientôt - ou plutôt elle espérait que ce soit le cas, loin d’Hong Kong où elle ne remettrait probablement pas les pieds avant un moment. Elle prit donc le sac à main que lui tendait Bao Qiang avant de passer la première comme il l’invitait à le faire. Elle s’arrêta néanmoins en entendant ce qu’il lui disait. S’il lui avait fait mal ? Elle n’avait que peu de réponse à lui donner puisqu’elle ne se souvenait pas de grand chose. Il aurait pu lui faire des choses horribles et elle ne s’en souvenait même pas. Bon, elle était du genre très coopérative une fois saoule, mais tout de même. « Euh. Il avait l’air bien motivé à m’amener dans le lit avec lui ce matin, mais sinon je m’en souviens pas trop. » Elle ne voulait surtout pas demandé l’aide de Bao encore plus qu’elle ne le faisait déjà, son orgueil l’en empêchait, mais s’il pouvait être sur le dos du dit mari, ce ne serait pas plus mal. Mei haussa donc les épaules, pour lui faire comprendre qu’elle ne s’en souvenait pas du tout et préféra attendre de voir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Li Bao Qiang
rainy ♡ the fabulous touch
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 24/08/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: baobabe. i've lost all control and i need you now.   Jeu 19 Sep - 21:41



Dans le meilleur des mondes, Baoqiang aurait pu proposer l'idée de se faire passer pour le mari, mais tout ça n'aurait foutu qu'une confusion générale, au final, avec tous les recoins de l'histoire qu'il y avait à régler et éventuellement éliminer. Tel que cet abruti de mari qu'ils abandonnèrent dans sa chambre. Il pourrait bien y crever d'une attaque cardiaque soudaine, ça ferait bien plaisir à Li. Il devait bien l'admettre, sa relation fortement amicale avec Mei l'avait involontairement poussé vers une forme de possessivité fraternelle qui faisait en sorte qu'il détestait viscéralement toute personne approchant à moins de six mètres de son amie dans le but de la séduire. Phénomène très simple qui expliquait son dégoût envers l'homme qui avait traîné la jeune femme aussi loin de chez elle pour la marier en douce. Et il était mieux pour cet individu qu'il ait su se tenir s'il ne voulait pas tenter un vol plané par la fenêtre... ou à la rigueur, une ou deux côtes cassées. Sa question fut donc posée comme s'il s'agissait de la chose la plus normale à demander, attendant la réponse qui le fit hésiter entre poursuivre son chemin ou revenir sur ses traces. D'après les propos de Mei, il n'avait techniquement pas fait grand chose de mal, mais peut-être évitait-elle soigneusement de tout lui dire. Ses yeux scrutèrent le visage de la jeune femme à la recherche d'un indice mais ne trouvèrent rien pour trahir ses paroles précédentes. « Il gardera ses os intacts pour aujourd'hui. Si jamais y'arrive quelque chose avec cet imbécile, j'veux que tu m'appelles immédiatement. » À ce moment-là, Baoqiang se ferait un net plaisir de venir en secours à se princesse favorite.

Princesse qu'il traîna jusqu'à l'extérieur, lui tenant galamment les portes ouvertes sur son chemin – notons qu'il s'agissait d'un geste dont même ses petites amies n'avaient jamais eu droit, sauf au premier rencart évidemment. « Donc, tu me dois un déjeuner et on est des piétons. Oh, wait. » Bao retourna vite-fait à l'intérieur de l'hôtel pour en ressortir aussitôt avec un petit dépliant qu'on pouvait trouver à l'entrée comme s'il s'agissait d'une collection bien souvent trop abondante. « Avec un peu de chance, y'a un resto pas loin. » D'un mouvement naturel, il tendit l'objet à Mei puisqu'il était d'une évidence même que Li et les cartes, ça ne faisaient pas un très bon mélange. En général, le jeune homme finissait simplement par se vexer, balancer le papier au sol et se débrouiller par lui-même. « J'te laisse l'honneur de me faire une surprise... même si t'as bien commencé la journée à ce niveau, madame. » Puisque Baoqiang ignorait le nom de son époux, le simple terme 'madame' suffirait à la narguer pour les huit prochains mois à venir, au minimum.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Liu Mei
- i'm just a resident -
avatar
au nom de l'étrange

Inscrit(e) le : 08/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: baobabe. i've lost all control and i need you now.   Sam 21 Sep - 1:24

i don't know how i can do without.
Ayant pris la merveilleuse décision qu’elle ne dirait rien à ses parents jusqu’à nouvel orde étant prise, Mei pouvait essayer de se concentrer sur autre chose, par exemple la question que lui posait son meilleur ami. Sa réponse fut vague à souhait, simplement parce qu’elle ne pouvait pas vraiment lui dire ce qui c’était passé, faute de s’en rappeler ! Mais bon, il y avait certes d’autres raisons qui motivaient son presque silence sur la question. Le fait qu’elle attendait une réaction de sa part expliquait aussi la question en grande partie. Au final, de toute façon, elle ne pouvait rien lui dire de plus. Qu’elle soit tiraillée entre l’orgueil et le fait qu’elle voulait bien voir Baoqiang mettre la pattée à son mari ne pouvait absolument rien changer au fait... qu’elle ne se souvenait pas de grand chose. Le jeune homme sembla néanmoins convaincu du fait que le mari n’avait rien faire de trop mal si bien que le principal concerné s’en sortirait sans blessure, ce qui était dommage en soit. Un sourire s’étira sur ses lèvres alors qu’elle hochait la tête à ce qu’il disait. « Chef oui chef. Mais tu sais la seule chose qui devrait arriver c’est un divorce. » Encore quelque chose qui serait difficile à annoncer à ses parents, bien que ça pouvait être considérablement repoussé puisqu’ils ne seraient pas au courant du mariage en tant que tel !

Suivant Baoqiang à la semelle près, Mei dut s’avouer, intérieurement bien sur, qu’elle était plus que soulagée de l’avoir à ses côtés. Au moins, elle pouvait être certaine de pouvoir lui faire confiance. « Avec plaisir et on peut louer une voiture tu sais. » Oui parce que pour l’instant, elle ne voyait pas d’inconvénient à marcher, mais bon, il faudrait un jour qu’ils rentrent d’une manière ou d’une autre. Elle hocha donc la tête en prenant le dépliant des mains de Bao. Effectivement, il y avait certainement un restaurant dans les parages considérant qu’ils étaient dans les beaux quartiers de la ville. Un restaurant haut de gamme serait idéal pour se changer les idées. Ce que son ami n’aidait pas à faire considérant le commentaire qu’il venait de passer. Il eut droit à un regard noir alors qu’elle disait : « Très bien, je continuerai dans les surprises alors. » Sur ses mots, Mei lui attrapa la main, un geste qu’elle se permettait elle-même vu le peu de sens qu’il contenait, et entraina le jeune homme derrière elle. Jusqu’à ce qu’ils arrivent à un restaurant qui correspondaient bien au niveau de vie des deux amis, seulement en train américanisé pour le bienfait de pouvoir manger ses émotions. « Voilà, ça te conviendra j’espère. » Elle ne semblait pas lui laisser le choix, mais il fallait dire qu’il lui avait laissé le champ libre.
Revenir en haut Aller en bas
wo de mingzhi shi
Contenu sponsorisé

au nom de l'étrange


MessageSujet: Re: baobabe. i've lost all control and i need you now.   

Revenir en haut Aller en bas
 

baobabe. i've lost all control and i need you now.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- WE DREAM OUT LOUD - :: anciens rps-